leral.net | S'informer en temps réel

Vive altercation entre Serigne Modou Kara et Me Hadji Diouf à la cérémonie de dédicace du livre de Pape Ngagne Ndiaye


Rédigé par leral.net le Vendredi 14 Avril 2017 à 23:03 | | 0 commentaire(s)|

La cérémonie de dédicace du livre "Parcours d'un journaliste autodidacte" de Pape Ngagne Ndiaye de ce vendredi 14 avril a failli virer au drame. Serigne Modou Kara et Me Hadji Diouf ne se limitant au titre du livre, s’étaient adonnés à un autre "Parcours d'un avocat danio niémé yalla".

Tout est parti du constat de Serigne Modou Kara qui dans son allocution a laissé entendre : i["les journalistes et les médecins ont un métier assez noble, mais ils sont très dangereux, quant aux avocats, danio niémé yalla". Et tous ceux qui étaient là, d'éclater de rire dans une ambiance de convivialité.

Par la suite, Me El Hadji Diouf qui s’est senti visé, a répondu vivement à Serigne Modou Kara en lui signifiant que « vous vous êtes trompé sur les avocats » et convoque le morceau « Koudoul dioum amoul » de Youssou Ndour pour étayer ses propos avant de se faire interrompre abruptement par le fils de Sérigne Modou Kara. Celui-ci s’approcha du micro du tonitruant avocat pour lui faire comprendre que « Seringe Modou Kara n’est pas du genre à se tromper ».

C’est de là, d‘ailleurs que de l’adrénaline commença à monter d’un cran puisque la réponse de l’avocat est cinglante, sans ambages : « oui, mais l’avocat ne juge pas ».

Tout à coup, Serigne Modou Kara reprend la parole pour revenir à la charge.

« Quand je demande aux avocats de toujours dire le droit, c’est parce que entre l’avocat et celui qui est censé rendre la justice, il n’y a qu’un seul pas. C’est comme deux faces d’une seule pièce ».

Au loin, on aperçoit Me El Hadji Diouf en train de se défendre toujours. Kara enfonce le clou « Je suis très distingué. Tu te rappelles quand nous nous étions rencontrés au domicile de Serigne Saliou ? En ce moment, tu ne me connaissais pas trop, mais El hadji tu dois faire beaucoup attention ».

Cette atmosphère empestée par la passe d’armes entre les deux hommes a poussé Mamadou Ibra Kane, le directeur général de GFM et Cheikh Amar, à quitter la salle.

Mais fort heureusement, le médiateur de la République, Alioune Badara Cissé était là pour arrondir pour jouer la médiation et arrondir les angles entre les deux hommes qui finirent par fumer le calumet de la paix.

Landing DIEDHIOU, Leral.net










Hebergeur d'image