Leral.net | S'informer en temps réel



Voici comment la prise de notes sur ordinateur est en train de tuer l'apprentissage

le 21 Avril 2016 à 08:21 | Lu 609 fois

Voici comment la prise de notes sur ordinateur est en train de tuer l'apprentissage

 

 
 
Depuis que les ordinateurs sont devenus portables, les étudiants ont pris l’habitude de s’en servir pour leurs cours pour prendre leurs notes. Pour la plupart d’entre eux, l’ancienne méthode qui consistait à faire avec une feuille et un stylo semble bien dépassée. Car taper ses notes sur un clavier d’ordinateur permet souvent de mieux les organiser, de ne pas les égarer ou encore de se relire plus facilement. Pourtant, il existe encore des avantages à écrire sur du papier, comme avant. Explications. 

@exiqua

La recherche a prouvé que les ordinateurs et les tablettes avaient tendance à distraire les personnes qui les utilisent. Car il est tellement facile de se laisser tenter par un petit tour sur Facebook ou de brancher ses écouteurs et traîner sur YouTube. Alors que la science a récemment démontré que la prise de notes à la main était plus utile et plus efficace pour l’apprentissage sur le long-terme. 

Cette conclusion, on la doit à une étude publiée dans la très sérieuse revue américaine Psychological Science, par Pam A. Mueller de la Princeton University et Daniel M. Oppenheimer de l’University of California. Tous deux ont évalué comment la prise de notes, qu’elle soit informatique ou manuscrite, influe sur l’apprentissage. Et il y a bien des différences. 

« Quand les gens tapent leurs notes sur l’ordinateur, ils ont tendance à essayer d’écrire le maximum de ce qu’ils entendent mot pour mot » explique Mueller. Il ajoute : « En revanche, les étudiants qui prennent des notes à la main sélectionnent ce qu’ils écrivent et font marcher leur esprit de synthèse. Ainsi, ils commencent déjà à réfléchir et apprendre pendant le cours. » 

D’après Mueller et Oppenheimer, les méthodes de prises de notes peuvent être séparées en deux catégories : celle qui nécessite une réflexion, et celle qui n’en nécessite pas. La première fait appel à des capacités comme la notion de concept et de synthèse quand la seconde ne demande qu’une reproduction identique et machinale de ce que l’élève entend. 

@madix

De nos jours, la plupart des gens écrivent plus vite sur ordinateur que de façon manuscrite. Voici donc la question qu’ont dû se poser les deux chercheurs : apprend-on de manière plus efficace lorsqu’on recopie la totalité du cours ? Ou quand on retranscrit moins d’informations mais qu’on les a mieux traitées ? 

Pour obtenir une réponse à ces questions, Mueller et Oppenheimer ont rassemblé plusieurs étudiants et leur ont présenté des conférences sur différents sujets en leur demandant de prendre des notes. Puis, est venu le moment de les tester sur les informations qu’ils avaient retenues. Pour ce qui est des questions portant sur des faits tels que des dates ou des chiffres, les deux groupes ont obtenu des résultats équivalents. En revanche, en ce qui concerne les questions sur la compréhension d’un concept global, comme « En quoi le Japon et la Suède diffèrent dans leur approche de l’égalité dans la société ? », les élèves ayant utilisé un ordinateur lors de la prise de notes, on fait bien pire que ceux munis d’une feuille et d’un stylo. 

Pire encore, lors d’un second test similaire, durant lequel les chercheurs avaient expressément demandé aux étudiants sur ordinateurs d’essayer de ne pas retranscrire mot pour mot ce qu’ils entendaient, les résultats ont été identiques. « Même en demandant aux gens de ne pas tout écrire, ils ne sont pas capables de dépasser cet instinct » détaille Mueller. Les faits sont là, plus la prise de notes est faite machinalement, plus elles seront inefficaces lors d’un test, et inutiles à l’apprentissage. 

Enfin, pour être certain de la conclusion de leur enquête, Mueller et Oppenheimer ont procédé à une dernière expérience. En réalité, ils ont répété la toute première, mais en laissant aux élèves l’opportunité de relire leurs notes entre le visionnage des conférences et les tests qui ont suivi. Mais une fois de plus, rien n’y fait, ceux qui prennent des notes manuscrites obtiennent inévitablement des meilleurs résultats. 

@neti

« C’est la preuve que la capacité de mémorisation, et donc d’apprentissage, est bien plus forte lorsque les informations que l’on reçoit sont directement synthétisées » déclare Oppenheimer. CDFQ ! 


demotivateur