Leral.net | S'informer en temps réel

Voilà ce qu’on sait au sujet des auteurs des attentats de Paris

le 17 Novembre 2015 à 10:09 | Lu 462 fois

Pour l’heure, difficile de savoir exactement. On sait que sept des terroristes sont morts lors des attentats et qu’un mandat d’arrêt international a été émis contre Salah Abdeslam, un Français qui réside en Belgique et a loué l’un des deux véhicules qui a servi aux attentats. D’autres personnes pourraient être impliquées.


 

Ismaël Omar Mostefaï

Il a été identifié comme l’un des terroristes qui s’est fait exploser au Bataclan. Il avait 29 ans et était originaire de Courcouronnes dans l’Essonne. Il faisait l’objet d’une «fiche S» (menace à la sécurité de l’État) pour radicalisation depuis 2010. Selon Le Monde, il a été condamné plusieurs fois entre 2004 et 2010 pour des vols, des conduites sans permis et des violences, sans jamais avoir été emprisonné. Selon plusieurs médias, il aurait séjourné en Syrie pendant plusieurs mois.

Plusieurs membres de son entourage ont été interpellés et mis en garde-à-vue, dont son père et son frère.

Samy Amimour

Un autre kamikaze du Bataclan. Français, 28 ans, né à Paris, il avait grandi à Drancy et était connu des services français. Déjà mis en examen en 2012 pour association de malfaiteurs en liaison avec une entreprise terroriste, il avait ensuite été placé sous contrôle judiciaire. Un mandat d’arrêt international a été délivré contre lui à l’automne 2013, après qu’il ait violé son contrôle judiciaire.

Libération  raconte le parcours du kamikaze. Selon Jean-Christophe Lagarde, maire de Drancy, «ce gosse [Amimour] parfaitement intégré est tombé sous l’emprise des radicaux sans que personne ne parvienne à le rattraper». Jusqu’en 2012, il travaillait pour la RATP. En septembre de cette année la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) l’interpelle suite à un départ avorté pour le Yémen.

Bilal Hadfi

Selon le Monde  et Libération, Bilal Hadfi était l’un des kamikazes du Stade de France. Il était français, né le 22 janvier 1995, et résidait lui aussi en Belgique. Selon le Washington Post, il était connu des services belges et avait passé du temps au Moyen-Orient avant de retourner en Belgique.

Trois frères français qui vivaient en Belgique font partie de la liste des suspects.

Ibrahim Abdeslam

Né le 30 juillet 1984. C’est le kamikaze de la brasserie Comptoir Voltaire, au 253 boulevard Voltaire. La Seat Leon noire utilisée par les tireurs avait été louée à son nom.

Salah Abdeslam

Salah Abdeslam
Police Nationale

Né le 15 septembre 1989, il a loué la Polo noire du Bataclan. Il fait l’objet d’un avis de recherche international.

Mohamed Abdeslam

Mohamed Abdeslam
itélé

Il a été interpellé en Belgique samedi et placé en garde à vue. Il a été libéré dans la journée de lundi.

Suite à sa libération, il s’est exprimé face à la presse. «J’étais accusé d’acte terroristes […] mais en aucun cas je n’ai été lié de près ou de loin à une intervention à Paris», a-t-il affirmé, selon Libération qui rapporte ses propos. «Je n’ai jamais eu d’ennuis avec la justice. J’avais un alibi. […] Je ne peux pas dire pourquoi ou comment se sont passés les actes de Paris. Nous sommes une famille ouverte qui n’a jamais eu de problème avec la justice. Mes parents sont sous le choc de la tragédie. Mes deux frères sont normaux, je n’ai jamais rien remarqué.»

«Mon frère n’a pas encore été entendu, peut-être qu’il n’ose pas se présenter à la justice. On ne sait pas où il est, on a aucune info. […] On ne savait pas que Brahim était à Paris samedi. Mes frères sont des grands garçons, on ne leur demande pas leur emploi du temps. Bien que certains penseront que je suis faux, moi et ma famille nous sommes très touchés, nous pensons aux victimes, mais vous devez comprendre que pour ma mère ça reste aussi ses enfants.»

Selon les enquêteur, Abdelhamid Abaaoud pourrait être l’homme derrière les attentats. Ce Belge de 28 ans, serait parti en Syrie en 2013 pour grossir les rangs de l’Etat islamique. Il serait lié à plusieurs entreprises terroristes, comme l’attaque du Thalys  en août 2015 et l’attaque du Musée juif de Bruxelles par Mehdi Nemmouche en mai 2014.

Abdelhamid Abaaoud est un proche de Salah Abdeslam.