Leral.net | S'informer en temps réel



Voilà ce que traversent les filles lorsqu'elles sont en pleine puberté... La 5 était vraiment une obsession pour nous !

le 29 Juillet 2015 à 09:10 | Lu 1189 fois

Les filles, à l'adolescence, connaissent bien des changements (tout comme les garçons). Voici les divers problèmes rencontrés pendant cette période !


Voilà ce que traversent les filles lorsqu'elles sont en pleine puberté... La 5 était vraiment une obsession pour nous !

 

 

Quand arrive l'âge ingrat, la fameuse puberté, on passe par pas mal de phases quelque peu complexantes. En tout cas, quand on est une fille, on pense que tout est tragédie. Il faut dire qu'on est chamboulée par pas mal de choses… C'était franchement chiant !

Mais maintenant qu'on y repense, ce n'était rien. Et on vivait toutes des petites galères au quotidien pendant notre adolescence, comme un passage obligé (en même temps, on n’avait pas le choix).
 
On a donc tenté de résumer l'adolescence d'une jeune fille en 10 points. Les voici :
 
1. Devoir acheter des soutiens-gorge.
Non seulement, on avait mal à la poitrine au moindre petit choc dessus parce qu'elle commençait à peine de pousser, mais en plus, il fallait apprendre les différentes tailles de soutien-gorge et comment mesurer sa poitrine. Une vraie galère quand on sait que trois mois après, on avait pris deux tailles de plus !

         
2. Voir son corps changer et penser qu'on prend anormalement du poids.
Non seulement à l'adolescence, on est sensible et on fait face à une représentation de la beauté féminine très peu variée mais en plus, le changement de notre corps nous faisait franchement flipper… Notre poitrine mais aussi nos hanches doublaient de volume, et puis les cuisses aussi… Alors, on se disait qu'on prenait trop de poids et qu'on était injustement grosse. En fait, pas du tout. On était juste en train de développer notre corps de femme. Mais pour nous c'était LA FIN DU MONDE.
@flickr.com
 
3. Le jour où on a acheté notre premier string.
Et on n'en est pas fière le plus souvent. Premièrement : parce qu'on l'avait acheté en cachette (bien entendu maman n'était pas du tout d’accord avec ce genre de sous-vêtements). Et aussi parce qu'avec du recul, on se rend compte que 12 ans, c'était vraiment beaucoup trop jeune pour mettre ce genre de choses… Et en plus, ça gratte. Pas très confortable.
@BRITNEY SPEARS/BABY ONE MORE TIME - Capture d'écran.
 
4. La venue des poils à gogo… Et la découverte de l'épilation !
On avait une sainte horreur de ces poils parce qu'on se persuadait que cela nous rendait moins féminine. Sauf que l'autorité maternelle nous répétait sans cesse que s'épiler à 11 ans, c'était beaucoup trop jeune. Du coup, on se rasait les jambes en cachette. Avouez-le : vous l'avez déjà fait vous aussi.
@thalygifsefotos.blogspot.fr
 
5. Notre rapport aux garçons.
Oh, et alors qu'à la primaire les garçons étaient tous un peu bêtes à nos yeux, arrivées au collège, on était obsédées par eux. Allez savoir pourquoi, probablement à cause des séries américaines qu'on regardait… Mais on avait pour seul but d'avoir un petit ami. À côté de ça, le brevet attendait toujours d’être révisé.
@DISNEYCHANNEL
 
6. Cette discussion très gênante sur la sexualité avec les parents.
On voulait absolument l'éviter mais on devait y passer. C'était pour notre bien. On se souvient toutes de ce jour où notre mère a commencé à nous parler sexe, contraception et autres sujets dont on parlait par curiosité avec nos copines. Mais qu'on ne voulait absolument pas évoquer avec les parents.
@Fighty-zeus
 
7. La joie des premières règles. Youhou…
Quand vient le jour des premières règles, ce n'est jamais vraiment au bon moment. Et quelle que soit la manière dont elles sont arrivées, ça n'a été pour personne une partie de plaisir. Parce que découvrir les joies de penser aux serviettes hygiéniques et aux tampons, supporter la douleur et devoir se passer d'une après-midi à la piscine, ça a clairement blasé notre adolescence. Et ça, c'est sans compter la première fois où on a essayé de mettre un tampon… une tentative ratée.

 
8. À ce moment-là, TOUT nous paraît injuste.
La puberté, c'est aussi la phase où on déteste tout le monde, où tout nous paraît injuste et où on essaie de se rebeller contre le monde adulte ET TOUT LE RESTE. C'est un véritable chamboulement et on n’hésite pas à le faire comprendre. Bref… on en a claqué des portes !

 
9. On se maquillait en cachette.
Parce qu'on voulait défier l'autorité parentale mais aussi parce qu'on voulait être prises au sérieux. Et comme de véritables jeunes femmes, on se maquillait en douce. Bon, par contre, dans ces moments-là, on aurait bien eu besoin de l'expérience de maman pour savoir se maquiller. Parce qu'on ne va pas se leurrer : on ne savait pas se maquiller. Le résultat était souvent bancal. Aïe…
@flickr.com
 
10. Ces horribles boutons qui nous complexaient.
C'est aussi pour cela qu'on tenait absolument à se maquiller malgré les réticences de l'autorité maternelle. Nos boutons d'acné nous gâchaient franchement la vie. On ne voyait que ça et ils bourgeonnaient à l'infini. Ça a sans aucun doute été la partie de notre changement physique la plus dure à assumer.
@ughfml

Au fond, l'adolescence nous en a fait voir de toutes les couleurs ! Mais on est bien obligées de passer par là pour prendre en maturité. Ce qui est rassurant à présent, c'est que malgré tout ce qu'on pensait à l'époque, on est TOUTES passées par là. Alors pas de panique: ce n'est qu'un passage obligatoire… et franchement innocent.

Quelles autres choses avez-vous fait (ou vécu) durant votre puberté ?

demotivateur.fr


Plus de Télé
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 23:54 Selfie version singe, appréciez!!