leral.net | S'informer en temps réel

Voilà les péripéties du supplice qui a démarré, depuis cet après-midi, pour le présumé assassin de Bassirou Faye

Le doute n’est pas permis : le monde est en passe de s’effondrer sur lui et sa famille. Lui, c’est le flic sur qui pèsent plusieurs charges dans l’affaire Bassirou Faye, si l’on en croit le Procureur de la République.


Rédigé par leral.net le Jeudi 16 Octobre 2014 à 00:18 | | 0 commentaire(s)|

Voilà les péripéties du supplice qui a démarré, depuis cet après-midi, pour le présumé assassin de Bassirou Faye
En effet, principal suspect de l’assassinat de l’étudiant Bassirou Faye, le policier arrêté et placé en garde-à-vue, vers les coups de 16 heures, sera prochainement déféré devant le Procureur de la République.

Serigne Bassirou Guèye le filera, par la suite, à un juge d’instruction, chargé de se pencher sur son cas et qui, sauf tremblement de terre, lui décernera un ticket gratuit pour l’Hôtel Zéro étoile.

Ici, le présumé meurtrier de Bassirou Faye devrait prendre son mal en patience et attendre que “son” juge d’instruction boucle son travail.

Si ce magistrat instructeur établit que sa responsabilité est engagée dans l’assassinat du défunt étudiant originaire de Diourbel, alors là,direction le Tribunal.



Mais pour son jugement, si celui-ci devait avoir lieu, bien sûr, inutile d’aller au Tribunal militaire. Mais plutôt devant un Tribunal de droit commun.

Et s’il était reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés, le policier en question ne risquerait de ne plus voir les rues de dakar, pendant un bon bout de temps.

Bref, tout un programme pour le présumé assassin de Bassirou Faye, dont la garde-à-vue dans les locaux de la Division des investigations criminelles, depuis le début de l’après-midi de ce 15 août 2014 sera longue, très longue même comme aurait été long un jour sans pain.

Pour rappel, c’est au détour des violents affrontements entre forces de l’ordre et étudiants, au Campus social de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar que Bassirou Faye a été mortellement abattu d’une balle de calibre 9 millimètres.

Le Procureur de la République était, cette après-midi, en conférence de presse, pour éclairer la lanterne de l’opinion sur les pans d’ombre, qui entouraient, jusqu’ici, cet assassinat.

Actusen.com






Hebergeur d'image