leral.net | S'informer en temps réel

Voleur de plaisir: Le pervers gagne un ticket pour 2 ans de traitement carcéral.

Souleymane Fall a une manière singulière de satisfaire sa libido sans pénétration. Habitué des faits, le sieur passe tout son temps à frotter son sexe sur les fesses, les cuisses et ou les mollets des dames. Ses victimes favorites sont celles tombées dans les bras de Morphée, se trouvant dans un état de peu de conscience. C’est, en effet, le moment choisi par le maniaque pour se soulager et reprendre sa route. Mais, la nuit de l’appel de Seydina Limamoulaye lui a été fatale. Il n’a pas eu le temps de finir sa besogne, sa victime s’étant réveillée et a ameuté le voisinage. Devant le tribunal des flagrants délits de Dakar, hier, son forfait lui a valu 2 ans de prison ferme.


Rédigé par leral.net le Jeudi 12 Juillet 2012 à 09:20 | | 0 commentaire(s)|

Voleur de plaisir: Le pervers gagne un ticket pour 2 ans de traitement carcéral.
Se disant atteint d’une pathologie qui le pousse à frotter son sexe sur les dames, il promit, devant la barre, une fois relaxé, d’aller se soigner. Mais, son vœu est tombé dans l’oreille d’un sourd, le procureur ayant requis 2 ans ferme, pour le mettre hors d’état de nuire. En effet, malgré le désistement de sa victime et ses engagements à se faire traiter, le parquet est convaincu qu’il reste un danger pour la société. Aussi, le tribunal suivra-t-il le réquisitoire du parquet, conseillant, en outre, au prévenu de tester la thérapie du mariage. « Je ne l’ai pas pénétrée, j’ai juste enlevé mon pantalon et frotté mon sexe sur son mollet jusqu’à éjaculation. J’ai juste fait monter son pagne, je vous le jure, M. le président, il n’y a pas eu de pénétration », avancera Souleymane Fall, afin de susciter la clémence du tribunal, espérant que le fait de n’avoir pas entretenu de relation sexuelle avec la femme de l’émigré le sauverait des coups de dame Justice. Souleymane Fall, poursuivi pour attentat à la pudeur, a du mal à se retenir face à une femme. Et cette nuit du 21 juin, coïncidant avec celle du premier appel des layennes, le sieur au lieu d’aller faire des prières, s’est tenu de roder autour des tentes, à la quête d’une femme en solitude. N’ayant pas trouvé une proie seule, il s’est résigné à entrer dans les demeures pour voir les femmes tombées dans les bras de Morphée, afin de se soulager sur elles. Mais, en choisissant Coumba, il était loin de réaliser qu’après éjaculation, il allait atterrir devant le juge. La victime du ‘’malade sexuel’’, n’en revient pas, elle qui n’a pas vu son émigré de mari, depuis 4 ans, de se retrouver, une nuit, face à un maniaque sexuel qui s’est assouvi sur son mollet et a éjaculé sur son pagne. Elle atteste, devant la barre, qu’elle avait peur, pour son mariage car, il est rare de se réveiller debout face à un inconnu et du sperme sur son pagne. Raison pour laquelle, elle s’est rendue, après les faits, à l’hôpital, pour une visite médicale qui certifiera que le sieur n’est pas allé plus loin. Elle soutient que cette nuit, après le premier appel, elle a laissé, sous la tente, son beau-père et ses deux belles-sœurs, pour aller dormir chez l’ami de son époux à Yoff. Dans la chambre, avec la mère de ce dernier et trois filles, elle sera réveillée vers les coups de 4h, par la sensation d’un truc chaud et d’un liquide gluant sur son mollet. Pis, elle entreverra l’ombre d’un homme accroupi à côté d’elle et apeurée, elle alertera les gens par de stridents cris. C’est ainsi que Souleymane fut appréhendé, à la porte d’entrée de la maison, au moment de sa fuite.
Fanta DIALLO

REWMI QUOTIDIEN






Hebergeur d'image