leral.net | S'informer en temps réel

Vote sanction: Non au plébiscite du système Macky Sall

Cher(e)s Compatriotes, Militantes, Militants, et Cher(e)s Ami(e)s: Plus que quelques heures seulement nous séparent désormais du vote référendaire sur le projet de révision constitutionnelle en quinze mesures proposées par le Président Macky Sall et prévues le dimanche 20 mars 2016. Cependant, alors que la scène politique présente une forte bipolarisation du camp du oui et du camp du non beaucoup d'entre nous ne savent toujours pas pour qui voter. Plus encore, ils ne savent pas choisir un motif qui les guidera vers la sélection du camp pour qui ils vont finalement voter. Aussi, si après moult hésitations, questionnements, et sondages auprès de votre entourage, vous n'arrivez toujours pas à trancher, je vous invite à vous poser les questions suivantes:


Rédigé par leral.net le Samedi 19 Mars 2016 à 17:16 | | 64 commentaire(s)|

1. Pensez vous que le Président de la République va aussitôt se démettre de ses fonctions si ses concitoyens rejettent massivement ses propositions de référendum constitutionnel? Non…

2. Normalement, dans une équipe soudée, il y a ce qu'on appelle "un esprit d'équipe", tous les membres travaillant main dans la main pour construire ensemble leur projet. N’avez-vous pas la nette impression que la coalition politique au pouvoir nous offre sans cesse un spectacle désobligeant faisant allusion au panier de crabes, le royaume de la peau de banane, de la rumeur assassine et de l'ambiance détestable, à savoir une équipe où il n'y aucun esprit, sauf du mauvais esprit, celui de nuisance envers ses petits 'camarades', souvent caché sous une façade de bonne entente? Oui…

3. Pouvez-vous suffisamment faire confiance à une coalition politique dont le leader suprême se dédit aussi simplement de son principal engagement solennel de campagne portant sur l’application immédiate du quinquennat au mandat en cours en utilisant un subterfuge d’imbroglio constitutionnel alors qu’il aurait pu organiser directement un référendum sans demander l’avis du Conseil constitutionnel et/ou démissionner au bout de cinq ans pour provoquer un nouveau scrutin présidentiel? Non…

4. Pouvez-vous suffisamment faire confiance à une coalition politique qui confond allégrement vitesse et précipitation en vous invitant à vous prononcer sur 15 points qu’elle ne vous a pas bien expliqués et ne s’accord même pas le temps nécessaire pour essayer de vous faire comprendre quel est exactement l’objectif de ce référendum? Non…

5. Pouvez-vous suffisamment faire confiance à une coalition politique qui prétend travailler pour le bien commun alors que depuis qu’elle est arrivée au pouvoir elle n’a fait que privilégier ceux qui nous divisent au détriment de ce qui nous rassemblent? Non…

6. Pouvez-vous suffisamment faire confiance à une coalition politique qui est arrivée au pouvoir sous l’étiquette de leaders politiques ayant un sens patriotique élevé et incarnant le model de dirigeants nouveaux (esprit de vérité et de dialogue sincère) qui aiment inconditionnellement leur peuple et s’occupent avant tout des intérêts de leur nation et du bien-être de de leurs compatriotes alors que le bilan à mi-parcours de leur exercice du pouvoir nous démontrent nettement contraire au quotidien: pouvoir d'achat en berne, absence de contre-pouvoirs, chômage de masse qui prive la nouvelle génération d'espérance, misère sociale qui dresse les Sénégalais les uns contre les autres, immigrations non maîtrisées qui nourrissent le cercle vicieux des trafiques humains et des haines? Non…

7. Pouvez-vous suffisamment faire confiance à une coalition politique qui de désaveux populaire en désaveux populaire ne trouve pas mieux que de détourner l’objet principal référendum national afin de s’en servir à consacrer la légitimité du Président de la République et de sa majorité glissant ainsi vers le plébiscite? Non…

8. En effet, on est en droit de parle de plébiscite car les questions posées du referendum sont utilisées à d’autres fins par ses auteurs. Pire, tous ceux qui proposent une alternative sérieuse sont excommuniés de cette nouvelle caste des intouchables. Ne sommes nous pas en flagrant cas de forte personnalisation du pouvoir pour renforcer la légitimité d’une coalition politique désavouée par l’opinion publique nationale? Oui…

9. Si vous êtes de ceux qui se posent des questions d'ordre ontologique de type: politiquement parlant, qui suis-je? Quel motif de vote irait le plus avec mes croyances et mes valeurs? Qu'est ce qui compte le plus pour moi ? : voter pour le parti qui me représente le plus ou bien empêcher le parti - dont je suis intimement convaincu de sa défaillance et de sa dangerosité - d'être plébiscite? Non au plébiscite…

Vous pouvez envoyer avec un seul bulletin de vote trois messages: d'adhésion au bilan de sanction contre la coalition politique au pouvoir et tous ses dégâts, un système qui épuise le pays, et enfin un message d'espoir et d'espérance que je vous demande de faire lever sur tout le territoire que demain sera meilleur qu’aujourd’hui et hier. Ainsi, les membres du Bureau Fédéral de la Fédération PDS des Etats Unis d’Amérique exhortent l’ensemble des militants et sympathisants d’envoyer un message fort audible disant NON au plébiscite du Système Macky Sall, et Non à cette société d'injustice par un VOTE SANCTION le dimanche 20 mars 2016.

Fait à Atlanta, le 18 mars 2016

Parti Démocratique Sénégalais aux Etats-Unis d’Amérique \ Coalition du NON






Hebergeur d'image