leral.net | S'informer en temps réel

Vous aussi, M. Lô! (Daouda Cissé)


Rédigé par leral.net le Mardi 26 Novembre 2013 à 11:44 | | 0 commentaire(s)|

Dans sa dernière sortie à la presse, Moubarack Lô commence par nous dire que, lié par une obligation de réserve, il n’a pas voulu s’épancher sur les raisons de sa démission de son poste de directeur de cabinet adjoint de M. le Président de la République. N’est-il plus lié par l’obligation de réserve deux jours seulement après avoir démissionné? La supposée «réaction musclée de MackySall » et le « communiqué circonstancié de la présidence »sont-ils supposés rompre une obligation de réserve qu’on contracte moralement lorsqu’on s’engage à assumer certaines responsabilités à côté de la plus haute autorité de l’État? Il y a de quoi être inquiet si, en exerçant ses fonctions dans l’espace présidentiel, M. Lô a été dépositaire d’un secret d’État. Cela dit, revenons sur les prétendues raisons qui l’ont amené à sortir de sa réserve. D’abord, M. Lô évoque une réaction musclée de MackySall. En vérité, M. Lô n’a pas aimé que M. le Président de la République, si l’on en croit la presse, demande à ceux qui ne peuvent pas travailler avec lui, de façon humble et simple, sans aucune prétention impossible à satisfaire, de s’en aller. On convient que le Président de la République, en un moment où la presse évoque régulièrement le départ de l’espace et de la majorité présidentiels de certains responsables, ne s’adresse pas à Moubarack Lô. Ses propos ont une portée générale et s’adressent à tous ceux qui, pour une raison ou une autre, sont tentés de quitter le Palais de la République en mettant fin au travail qu’ils y menaient ou la Coalition Benno BokkYakaar pour entrer ou non dans l’opposition. En fait de réaction musclée, M. Lô, le Président de la République ne fait que rappeler les bases saines d’un travail collectif auquel il appelle tout le monde pour le seul intérêt du peuple sénégalais. Cela vous a offusqué au point de dire que vous n’avez pas de leçon de patriotisme à recevoir de M. le Président de la République. D’ailleurs, à mon avis, il ne cherche pas à vous en donner. Quoique, vu vos responsabilités très récentes et le contenu de vos déclarations, tout le monde puisse être tenté de le faire!Par ailleurs, le communiqué de la Présidence auquel vous faites allusion ne saurait être un prétexte vous ayant fait rompre votre obligation de réserve. Si vous démissionnez du cabinet du Président de la République, dites-en les raisons ou taisez-vous. En disant autre chose que ce qui s’est réellement passé, vous n’avez pas donné un autre choix aux responsables de la Présidence que derétablir les faits. D’ailleurs le communiqué d’Abou Abel Thiam a ceci de positif qu’il vous a amené à dire la vérité. En effet, vous admettez avoir démissionné après que M. le Président de la République eut retiré la confiance qu’il avait placée en vous relativement à la conduite du projet Sénégal émergent. Mais, pour quelqu’un qui invoque un droit de réserve, cela justifie-t-il tout le déballage que vous faites dans votre texte à la presse? Seulement, à lire entre les lignes, on voit ailleurs les raisons de votre démission. Vous n’avez pas accepté que le Président de la République, fidèle aux promesses qu’il a tenues pendant la campagne électorale, associe les Sénégalais vivant à l’étranger au développement du Sénégal. De façon insidieuse, vous voulez créer des problèmes entre les cadres de l’administration sénégalaise et les cadres expatriés. Le développement du Sénégal tient à cœur à tous les fils de notre cher pays, où qu’ils soient. Je me demande comment vous pouvez prétendre, au vingt-et-unième siècle, avec le développement fulgurant des moyens de communication et des technologies de l’information, que des professionnels, hautement qualifiés, ne peuvent pas, depuis l’extérieur, piloter un projet au Sénégal. Vous quittez le Président de la République parce que, comme vous le dites, vous sollicitez les suffrages des Sénégalais et des Sénégalaises au niveau local et, peut-être, plus tard, au niveau national. Vous avez des ambitions personnelles et vous en avez le droit. Si, pour les réaliser, vous devez sortir de la Présidence de la République, sortez-en. Dignement.
 
Daouda Cissé
cisdaouda@gmail.com









Hebergeur d'image



Hebergeur d'image