leral.net | S'informer en temps réel

Wade-Macky : El Hadji Mansour Mbaye se dit prêt à nouer le fil du dialogue

Le bras de fer qui oppose le président de la République, Macky Sall, à son prédécesseur, Me Abdoulaye Wade, ne laisse pas indifférent El Hadji Mansour Mbaye. Le Président de l'Association des communicateurs traditionnels du Sénégal se dit prêt à jouer la médiation pour rapprocher les deux hommes.


Rédigé par leral.net le Vendredi 13 Février 2015 à 10:16 | | 6 commentaire(s)|

Wade-Macky : El Hadji Mansour Mbaye se dit prêt à nouer le fil du dialogue
"Qu'on m'associe ou non, je suis partant. Je suis le Président des communicateurs traditionnels et notre rôle est de faire en sorte que la paix et l'entente soient le socle de cette Nation. Et je compte bien m'investir dans cette mission", promet-il tout en précisant que d'autres personnes peuvent aussi jouer les bonnes offices entre Wade et Macky. "Je pense que si des hommes de la trempe du Président Lamine Diack, de Ousmane Diagne (président du Conseil supérieur de la Khadriya pour l'Afrique), Ousmane Camara, Famara Sagna, Amadou Moctar Mbow, Abdoulaye Diao (Itoc), Cheikh Amar et El Hadji Rawane Mbaye prennent leur bâton de pèlerin pour aller, ensemble, voir Macky et Abdoulaye Wade, cela pourrait faciliter le dialogue entre ces deux hommes", dit-il ajoutant "qu'ils ont tout fait pour ce pays qui leur a tout donné". "Ils ont de très bons rapports aussi bien avec les chefs religieux musulmans qu'avec l'Église. Ces hautes personnalités doivent mettre à profit ces atouts pour faire en sorte que le dialogue politique soit une réalité", conseille El Hadji Mansour Mbaye non sans rappeler à l'actuel président de la République quelques faits de l'histoire politique du Sénégal. "Le dialogue est une tradition sous nos cieux. Je profite de la tribune qui m'est offerte pour rappeler au Président Macky Sall que le Président Lamine Guèye, premier avocat noir de l'Afrique occidental française, a fait connaitre aux Sénégalais le Président Léopold Sédar Senghor en 1945. Mais, quand Senghor a eu des divergences avec lui, il a quitté le Parti socialiste, en 1948, pour créer le Bloc démocratique sénégalais (Bds). En 1957, il a appelé à la fusion des partis et cela a eu lieu dans l'unique hôtel à l'époque à Dakar, Colysée. Les différents protagonistes ont échangé et ont trouvé un consensus faisant de Lamine Guèye le Président de l'Assemblée nationale et d'Amadou Babacar Sarr (secrétaire général du Parti socialiste du Sénégal et de la Mauritanie) le ministre du Travail. Le Président Abdou Diouf en avait fait de même avec Abdoulaye Wade en le nommant ministre d'Etat, avec Idrissa Seck, ministre du Commerce et Aminata Tall, ministre de la Femme. Cela a permis la mise en place d'un gouvernement de majorité présidentielle élargie", raconte-t-il dans un entretien accordé à L'Obs. Pour dire qu'entre l'opposition et le pouvoir, le dialogue est impératif dans une démocratie.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image