Leral.net | S'informer en temps réel



Wade à Sarkozy dans une lettre confidentielle : Il ne faut pas que ‘Moussa Dadis Camara se présente aux élections présidentielles’

Rédigé par leral .net le 28 Septembre 2009 à 15:48 | Lu 1441 fois

Wade encourage-t-il vraiment la candidature du putschiste guinéen et homme fort de Conakry ? Ou a-t-il cédé sous la pression des Guinéens et de la communauté internationale ? Ou encore a-t-il mis de l'eau dans son … bissap, après ses différents voyage en Guinée ? En tout cas, selon des sources proches des dirigeants des Forces vives de la Guinée, qui ont manifesté, avant-hier, samedi, le président sénégalais aurait ‘retourné sa veste’ contre la candidature de Moussa Dadis Camara. Pour preuve, ils invoquent une lettre que le président sénégalais aurait envoyée à son homologue français et dans laquelle il demanderait à ce que Moussa Dadis Camara ne soit pas candidat à la présidentielle de janvier 2010 en Guinée. Cette confidence aurait été faite lors d'une rencontre entre des dirigeants guinéens des Forces vives en tournée en France et des diplomates du Quai d'Orsay, vendredi dernier.


Wade à Sarkozy dans une lettre confidentielle : Il ne faut pas que ‘Moussa Dadis Camara se présente aux élections présidentielles’
Pire, durant cette rencontre, les représentants du Quai d'Orsay auraient dit à leurs interlocuteurs que Wade ‘s'inquiétait’ de l'attitude et du comportement de Dadis Camara. Cela est-il suffisant pour extrapoler et dire que Moussa Dadis Camara n'est pas apte à une candidature ? On ne saurait le dire, comme l'a fait remarquer Gayo Diallo, responsable des jeunes guinéens en France. Ce dernier soutient que Moussa Dadis Camara est ‘non seulement incompétent, mais déséquilibré’. Même son de cloche chez Bakary Diakité, coordonnateur de la section des Forces vives de Guinée en France, qui affirme clairement que le capitaine putschiste est ‘un grand malade’.

Si Abdoulaye Wade a envoyé une telle lettre à Nicolas Sarkozy, son communiqué est également explicite sur son invite à Dadis Camara de respecter sa promesse de ne pas briguer la magistrature suprême. Abdoulaye Wade avait dit dans ce communiqué que le putschiste est enfermé dans ‘un guêpier’. Et il fallait le sortir de là. En plus, il a demandé une présence permanente de la communauté internationale. Comment ? C’est la grande question.

M. BARRY walfadjri