leral.net | S'informer en temps réel

Wade brûle le ''projet'' des retrouvailles avec Macky

Il était prêté à Abdoulaye Wade d’encourager des retrouvailles entre son parti et Macky Sall. En tirant à boulets rouges sur son successeur, le leader des Libéraux met fin à tout projet de réconciliation avec son ancien Premier ministre.


Rédigé par leral.net le Jeudi 23 Octobre 2014 à 20:51 | | 6 commentaire(s)|

Wade brûle le ''projet'' des retrouvailles avec Macky
Le Président Macky Sall devra trouver des partis alliés différents du Parti démocratique sénégalais (Pds). L’idéalisme de l’Alliance pour la République, qui consiste à s’appuyer sur Benno bokk yaakaar et les libéraux pour consolider son pouvoir, ne sera pas réalisé avec Abdoulaye Wade et ses troupes.

D’aucuns pensaient que la poignée de mains suivie d’échanges de civilités entre le pape du Sopi et l’actuel Pm Mahammed Boun Abdallah Dionne, pour la circonstance de la Tabaski, traduisait un début de réchauffement des relations entre l’actuel chef de l’Etat et son ancien mentor.

Les initiatives de Mahmout Saleh, directeur cabinet politique du président de la République, et les avis favorables de certains pontes du Pds et de l’Apr prédisaient des retrouvailles avec fracas, sous le prétexte d’un besoin de consensus autour du «Plan Sénégal émergent».

Des leaders religieux étaient en train de mener une médiation inopinée dans le but de rapprocher les deux hommes politiques. En s’attaquant au chef de l’Etat Macky Sall, en tenant des propos incendiaires, Abdoulaye Wade a montré qu’il n’est pas dans les dispositions de sceller un gentleman agreement avec le pouvoir actuel.

Libérer Karim, le seul combat qui vaille

Les partisans de ces retrouvailles n’avaient pas pris en compte que le secrétaire général du Pds a son fils en prison pour le délit d’enrichissement illicite. Pour lui, il s’agit d’un «procès politique». Par conséquent, son parti n’a de place que dans l’opposition.

Depuis le déclenchement de cette procédure qui cible particulière- ment ses collaborateurs, le Pape du Sopi a cessé de dire à ses lieutenants qu’il faut «aider» Macky Sall. Sa sortie au vitriol d’avant- hier accusant son successeur de «premier fêtard» du pays et d’être impliqué dans des dossiers nébuleux démontre bien que Abdoulaye Wade reste dans une logique de combat.

Son unique défi politique de l’heure est de faire libérer son fils et ses partisans qui croupissent en prison depuis de nombreux mois.

Du côté du pouvoir, depuis les dernières élections locales, la quête de combinaisons politiques en perspective de l’élection poli- tique a manifestement pris le dessus sur les priorités des Sénégalais et du pays.

Certains proches du chef de l’Etat sont dans une campagne de diversion en draguant les Libéraux. Il leur faudra trouver une autre porte d’entrée car celle qui a été ouverte est encore une fois fermée à clé par Me Abdoulaye Wade himself.

Le Quotidien






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image