Leral.net | S'informer en temps réel



Wade et la statue ( par Yerim SECK)

Rédigé par leral .net le 9 Mars 2010 à 08:05 | Lu 2735 fois

Le chef de l’État sénégalais, Abdoulaye Wade, et son Monument de la renaissance africaine, haut de 50 mètres, sont, depuis quelques semaines, sous le feu nourri des médias occidentaux. Journaux et télévisions rivalisent de formules assassines, de titres chocs et de reportages au vitriol pour fustiger l’érection de la statue.


Wade et la statue ( par Yerim SECK)
Après « Les colosses de Dakar » (Libération), « Wade, un artiste incompris » (L’Express), « Ivresse du pouvoir et folie des grandeurs » (France 2), « Les délires du président Abdoulaye Wade » (Canal+), c’était au tour, cette semaine, de l’hebdo britannique The Economist d’entrer dans la danse avec un article corrosif titré « Statuesque ou grotesque »?? Tous dépeignent Wade comme un vieillard gâteux, rongé par la vanité du pouvoir au point de bâtir un monument de 26 millions d’euros alors que ses compatriotes vivent pour la plupart en dessous du seuil de pauvreté.

S’il y a des raisons de critiquer le projet, celles-ci ne sont pas les bonnes. La vanité peut être source de progrès, tout comme la volonté d’un dirigeant de graver dans la pierre la trace de son passage aux affaires. Dénier aux Africains le droit à des symboles parce qu’ils sont pauvres procède d’une cécité historique. Le château de Versailles, dont la France est si fière, avec ses ors, dorures et lambris, ses 67?000 m² de superficie, ses 2?000 pièces, ses 92 hectares de jardin… a été bâti au XVIIe siècle par Louis XIV à une époque où une bonne partie de ses sujets était en proie à la famine.

Comme ce château qui abrite aujourd’hui les cérémonials les plus solennels du rituel républicain français, la basilique de Yamoussoukro n’aurait jamais existé si Félix Houphouët-Boigny avait plus écouté les sarcasmes que sa volonté d’imiter les bâtisseurs qui firent le rayonnement des empires.

L’Afrique a aussi le droit de voir les choses en grand. Comme François Mitterrand qui, en dépit de la fin des Trente Glorieuses et de l’explosion du chômage de masse dans son pays pendant les années 1980, a entrepris la construction du quartier de la Défense, symbole de luxe et de démesure, avec son arche, ses immeubles en verre, ses tours triomphantes… The Economist n’a pas besoin d’aller plus loin que les palais de la couronne britannique pour voir la même démesure dans une forme rarement égalée.

Si le Monument de la renaissance africaine peut donner lieu à de vraies critiques (financement par une transaction foncière douteuse, réclamation par Wade de 35 % de droits d’auteur sur les fruits de l’édifice, recours à des architectes et sculpteurs extérieurs au continent…), le principe de sa construction se défend. D’autant que la renaissance africaine est une revendication d’identité et de progrès portée par de grandes figures?: Marcus Garvey, Malcolm X, Patrice Lumumba, Gamal Abdel Nasser… Dans l’intimité de son bureau, un jour d’avril 2004, devant la maquette de ce qui n’était pas encore devenu le Monument de la renaissance africaine, Abdoulaye Wade m’a expliqué le sens de son projet?: « À l’instar de ces personnages qui émergent de la montagne et s’élancent vers le ciel, l’Afrique doit sortir de sa torpeur. Mais le simple symbole ne suffit pas. Ce monument est conçu comme un projet culturel et touristique rentable. » Après tout, il y a longtemps que la tour Eiffel, à Paris, et la statue de la Liberté, à New York, sont devenues des œuvres commercialisées. Qui s’en offusque??

Auteur: Yerim SECK


1.Posté par naby le 09/03/2010 09:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

voila un exemple de journaliste bravo cheikh

2.Posté par ibrahima diene le 09/03/2010 12:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

cheikh ton article sent une odeur d'argent comme wade ne peut plus se payer les occidents bonjour les africains et la presse locale Moussa Dadis t'accusait d'etre un maitre chanteur

3.Posté par Sunugal le 09/03/2010 14:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salam à tous

Yerim ne réagit pas épidermiquement
Ce vieux guignol à fait une erreur, il faut l'évoquer.

Rien n'est clair sur la passation du marché, les financements...
Il parle de terrains valorisés..., alors que nous savons qu'à Dakar le foncier coûte
plus cher.

Ce guignol, je ne veux pas prononcer son nom, kou wedi lathi Coumbis GAWLO, ne parlait pas aux journalistes sunugaliens pour les déclarations importants.
En position de rejet partout, il retourne pour charmer les journalistes sunugaliens

REFLEXION SUR LA METHODE WADE

4.Posté par BOUKI SINE le 09/03/2010 15:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Encore quelqu'un qui aurait mieux fait de se taire. Comparer Wade au roi soleil n'est pas un choix politiquement judicieux, bien que la ressemblance soit frappante sur 2 critères : égocentrisme démesuré et gaspillage des biens de l'état.
Bravo pour le sieur Yérim Seck, en voulant plaire au président, il l'enfonce d'avantage. Mais que voulez-vous ? N'est pas griot qui veut.

5.Posté par Sutura le 09/03/2010 17:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cela fait longtemps, très longtemps, que nous n'avons plus entendu un tel son de cloche, quand on évoque ce monument de la renaissance africaine, objet de tant de controverses. Depuis longtemps aussi, nous nous sommes contentés de condamner cette initiative de notre Wade national et international, sans nous donner ni le temps, ni la mesure, en mettant des gangs par exemple , avant de parler de ce géant du siècle, déjà très célèbre avant son baptême, qui dominera pour longtemps encore le ciel de Dakar pour faire jaser ou rire, de quelque côté qu'on le prenne.

Et voici, un brave journaliste natif d'ici, même s'il ne vit pas parmi nous, très connu pour souvent faire dans la provocation, qui soudain nous prouve par des propos simples, adroits, mesurés et même par endroits critiques, qu'il se pourrait que nous ayions tous été induits en erreur, à ne pas vouloir accepter le fait accompli de l'existence même de cette statue dans nos murs.

Toute sa prouesse, aura ainsi consisté à nous prouver point par pint, que nous n'aurions jamais regardé que le côté pauvreté de notre continent et rien de plus. Pas un traitre mot sur la cherté de la vie en ce moment précis de notre histoire, pas de souci sur la rentabilité d'un quelconque placement en espèce ou en nature, pas de critique à faire d'un président africain qui oserait comme personne avant lui etc. etc. Rien qui nous laisse croire que cette masse d'argent investie dans la réalisation par des étrangers de cette œuvre, aurait pu être investie ailleurs que pour le prestige d'un régime ou, pis, d'un seul homme. Un seul homme et sa famille, car le père invente et la fille gère.

Même si comparaison n'est pas raison, nous savons qu'on ne fait jamais des omelettes sans devoir casser les œufs, et Wade ne pouvait construire un tel monument sans chercher et trouver de l'argent qu'il faut , pour le bien réaliser.

C'est alors qu'un autre problème et pas des moindres, se pose à notre conscience à tous: faut-il absolument, quand on a des idées comme celles de Wade, aller chercher de l'argent n'importe où et n'importe comment, pour absolument réaliser son œuvre, même quand on vit dans un pays ayant très peu de ressources à gérer avec minutie ?

C'est vrai aussi, que nous autres Africains, nous devons oser, parfois oser plus qu'il ne faut, pour prouver au monde entier que nous aussi nous sommes des humains et partant, avons les mêmes attributs que toutes celles qui font la différence entre les êtres humains et les animaux.

Mais est-ce parce que nous devons à tout prix oser, que nous ne sommes plus, dans beaucoup de circonstances, obligés de faire des choix difficiles, comme devoir soigner sa propre maman malade,avec l'argent d'autrui, dont on vous aurait confié la garde, au lieu de laisser mourir celle qui vous a mise au monde, quitte à aller en prison ensuite, pour l'avoir fait ?

sutura en ce qui le concerne, aurait réfléchi exactement comme M. Cheikh Yerim Seck, s'il ne vivait pas au Sénégal au moment de la descente aux enfers des inondations, de toutes les banlieues de la ville de Dakar et pourrait témoigner la catastrophe sociale qui s'en est suivie comme casse-tête pour le relogement des sinistrés. Et c'est alors qu'il ne peut comprendre, que la situation de ces autres Sénégalais, nos propres frères et sœurs, ne fût une priorité pour tous y compris notre Président bien aimé, au moment des choix, quand on sait que celui qui gouverne est plus que tout le monde, le seul responsable du destin de son peuple.

Convaincu que gouverner c'est planifier, cette idée géniale de bâtir un colosse sur une des mamelles trop longtemps restées vierges aux portes de Dakar, n'aurait jamais été faite pour déplaire à l'embellissement de notre ville, non.

Mais pourquoi Wade n'aurait -il pas mieux fait, lui aussi, de trouver le moyen de faire porter cette idée géniale, par le peuple africain tout entier si tant que sa statue est dédiée à la renaissance africaine et, lentement mais sûrement, devoir planifier son application et sa concrétisation, surtout par des générations à venir ? Un pays est un tout. Son histoire se suit et aucune logique ne dicte de vouloir tout faire tout seul, en voulant tout recommencer à zéro.

Si nous prenons le cas de la VDN, cette splendide Voie de Dégagement Nord qui fait tant la fierté de tous et qui est une des merveilleuses réalisations du régime libéral, ce sont pourtant les socialistes qui ont eu le génie de créer l'espace nécessaire à sa réalisation, sa parfaite réalisation, par le régime libéral et c'est cela l'État. Je n'ose pas croire qu'il en soit autrement.

Alors, si le peuple s'insurge tant et tant contre ce monument, c'est parce que Wade sait et fait tout tout seul. Ainsi, quand on se croit le plus rusé de tous, il arrive bien trop souvent que l'histoire vous rit au nez, en vous prouvant avec le temps, que vous n'êtes rien sans les autres.

Il y a surtout, cet appât du gain dont il est passé maître dans l'art de nous en donner la preuve presque quotidiennement, si quotidiennement que plus personne ne croit ,qu'il puisse encore faire quelque chose de bon, sans mettre en avant son intérêt personnel. "Chasse le naturel - dit l'adage - il revient au galop", n'est-ce pas ?

Pour ceux qui ont suivi l'évolution de ce monument, c'est depuis que notre Président à tous a réclamé des intérêts pour les retombées de "son œuvre", qu'il a commencé à attirer sur lui la foudre de ses citoyens, du moins plus hardiment. Nous nous sommes alors tous demandés, étonnés, pourquoi il n'avait pas réalisé son chef-d'œuvre, du temps qu'il vivait encore à crédit et rackettait quotidiennement ses concitoyens, pour entretenir sa célébrité de l'opposant le plus futé d'Afrique ?

Autant de raisons, cher Monsieur Seck, pour dire que vous avez parfaitement raison de poser le problème du monument de la renaissance africaine, de la manière dont vous l'avez fait certes, mais que vous devriez encore mieux réfléchir, pour ne pas donner un blanc seing à un homme immensément rusé, tout en offrant à ses victimes les meilleurs occasions, de croire qu'il se pourrait que cet homme-là qui ne sait jamais faire dans la dentelle quand il s'agit de défendre ses intérêts, vous aurait corrompu comme tant d'autres avant vous.

Wassalam !

6.Posté par liii le 09/03/2010 17:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

yerim xaliss rek! l'article = 100 million

7.Posté par Léboubi le 09/03/2010 19:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

N'est il pas en train de frapper à la porte des Wade? Dieu seul peut le savoir! S'il venait à rejoindre l'infect troupeau des intello-cloportes qui ont vendu leurs âmes à notre Belzébuth, ce serait le comble du déshonneur!

8.Posté par Diom le 09/03/2010 19:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cheikh Yérim défend son Maître contre les attaques occidentales, mais qu'en est -il du désaveu des Sénégalais pour cette Statue? L'Afrique ne devrait-elle pas s'atteler à renaître avant de jubiler à travers une statue de la Renaissance?

9.Posté par senegal le 09/03/2010 19:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il ne suffit pas de travailler dans un grand journal pour être en mesure de justifier tout.Il ya de sortes d'oeuvres d'art:celle qui vise la beauté ou celle qui vise la=e sens ou les deux en même temps.Ce qui manque à la staue ,c'est un théoricien...D'autre part, le sénégal n'est pas l'afrique et ne peut pas s'arroger le droit de concevoir et de réaliser cette statue sans la concertation avec les autres.Une statue de la renaissance africaine pourrait bien avoir comme lieu d'eérection le séneagal dans la mesure où le sénegal représente un point stratégique et historique de la déportation des esclave.
Mais où est-il alors?je ne sais pas mais tout ce que ke je c c'est que le problème fondamental d'unpays n'est pas de manger et de boire.
Bour Sine était un cédo mais il fit un témoignage d'homme libre qui ne craint que la mensonge sur Seriogne Touba:c'est important pour batir un Etat et une république.
A la place de l'artiste ou de l'architecte,je ne mettrait pas les 3 personnages montrant le dos au pays,je mettrait les trois personnages regardant à l'intérieur du pays, comme sortant des eaux.Le problème de cette statue n'est pas fondamentalement son acceptation ou son refus pas l'islam ou de savoir s'il relève d'une inspiration maçonnique...il est à mon avis dans son sens et dans la perception populaire de ce sens s'il en existe( il est toujours à créer^) par les hommes.Le vrai problème de notre pays, ce n'est ni Abdoulaye Wade ni Farba Senghor...Il est plus profond et antérieur à ceux-là et ce n'est pas Abdou Diouf ni Senghor...

10.Posté par Weuz Diagne le 09/03/2010 22:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Dieu merci avec les masques qui tombent chaque jour.
Et il fera bientôt jour et les mercenaires et autres hommes de main du genre de Cheikh Yerim s'en rendront compte, lui qui, dans son nouveau rôle,comme il l'avait essayé avec Chiekh Amar, ne rate aucune occasion , pour vendre son âme au diable.
Mais ses élucubrations à propos de cette affaire comme dans l'affaire Cheikh Amar-Mody Niang, ont au moins le mérite de faire tomber davantage son masque de journalier de la plume ..Oui Monsieur le grand journaliste, vôtre contribution révéle au grand jour que vous êtes "a soldier of fortune".Mais vous ne saurez jamais tromper la vigilance des sénégalais.

11.Posté par Laye le 10/03/2010 04:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

IL faut comprendre cheikh y seck ,il vit en france et il a reagit en tant que africain, en tant patriote face aux attaques occidentales.Mais pas en defenseur de wade.

12.Posté par ndoye .A le 10/03/2010 09:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

voila un monsieur qui fait des comparaisons bien malheureuses.car comment comprendre qu'on puisse comparer des oeuvres vieilles de plusieurs siecles ( fussent elles des erreurs à l'epoque ) à une betise de 2010 qui n'a d'egale que la megalomanie de son auteur et yereim seck le sait tres bien .il sait tres bien que abdoulaye wade n'est interesse que par son prestige personnel ,l'affrique est le cadet de ces soucis,a fortiori sa renaissance.
je suis desolé mais cette renaissance ne se fera jamais avec des gens comme abdoulaye wade qui ne sont democrates que de nom, l'afrique a besoin d'autres types de dirigeant capable de batir des institutions fortes au lieu de dirigeant qui se prenne pour demi dieu .
Pour en revenir a yerim seck a quoi sert l'experience s'il admet que des betises avaient ete faites il ya plusieurs siecles dans des pays developpés et qu'on puisse les reperer plusieurs siecles plutard dans un pays ou une bonne partie de la population de sa capitale est encore sous eaux plusieurs mois apres l'hivernage et y sera encore l'hyvernage a venir faute de moyens .
il ne sert a rien d'avoir des reactions epidermiqques parce qu'on a des dirigeants imbeciles qui ne se soucis que de leur progeniture et clan et qui se font raillé de ce fait par les occidentaux.
tu as raté une tres bonne occasion de la boucler au lieu de defendre l'indefendable .

13.Posté par Kidiera le 10/03/2010 11:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les commentaires de Sutura (5) et de Laye (11) ont retenu mon attention. Ils ne sont pas les meilleurs mais ils me semblent plus dépassionnés.
A vrai dire, je souhaite que l'on reste collé à la défense de notre pays.
Oui nous sommes pauvres !
Oui il y a des urgences ailleurs !
Oui le Président Wade peut se tromper !
Oui Le Monument peut être critiqué (comme toute oeuvre d'art. N'y a - t - il pas des critiques d'art?) !
Mais une chose ne peut se discuter, notre indépendance et notre liberté à penser pour nous mêmes. Nous sommes certes dans la globalisation mais rien ne doit nous faire perdre le sens de la mesure pour succomber aux critiques des autres à l'endroit de nos dirigeants.
Les dirigeants européens sont tous unis pour défendre l'Europe et ses dirigeants mais nous, nous pretons souvent le flanc. Voyez Khadafi qui décrete un embargo contre la Suisse pour avoir voté l'interdiction de minarets et top, toute l'Europe et les Etats Unis le condamnent.
J'aime bien Canal + et France 24 mais ce sont des chaines qui pensent français et défendent les interets de la France. Il y a d'excellents journalistes là bas. Les meilleurs mais il arrive qu'ils se soucient peu de l'équilibre des formes.
Restons optimistes et collés à nos dirigeants.
Reglons nos problèmes entre nous et ne laissons points les autres nous dire ce que nous devons faire ou pas. C'est cela à mon sens l'esprit de l'article de Cheikh Yérim.
Récemment (Dimanche passé, le 7 Février) je suivais sur la chaine Planète le documentaire sur la corruption dans le monde. Le sujet portait sur une constructeur d'avions britannique... J'ai eu la surprise de voir que seuls les Etats Unis sont sérieux et font de leur mieux pour lutter contre... Tony Blair a eu à stopper une enquete qui touchait des membres de son gouvernement !
SIEMENS, qui allemand est un corrupteur invétéré. C'est la honte.
La France, même si elle fait des efforts reste un pays qui pratique la corruption.
Qui sont les corrompus? Nos dirigeants africains. Pour dire qu'il n'y a jamais de corrompu sans corrupteurs. Mais quand les européens en parlent c'est comme si seule l'Afrique est responsable.
Une façon de nous rendre de plus en plus complexé et dépendant.
Donc chers amis, que l'on soit pour ou contre Wade, défendons le toujours contre les détracteurs à la peau blanche. Je ne suis point raciste mais j'ai quelque fois la fierté d'agir en raciste. C'est la seule façon pour nous d'exister. Rappelons nous que le Front National de Le Pen, essentiellement composé de racistes avait gagné Dakar, capitale du Pays de la Téranga face à Chirac. Quelle honte !
Défendons WADE, Khadafi, Dadis Camara, Hissen Habré et tous les autres. Aucun africain n'ose imaginer porter plainte contre un dirigeant européen. Pourquoi rester toujours dans cette position d'esclaverie? Même sans raison explicite, nous devons lutter... Maintenant, à nous d'être conséquents et justes avec nous mêmes.

14.Posté par less waxoul le 10/03/2010 11:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C NORMAL C UN GRIOT THIEY XALISS QUAND TU NOUS TIENT JE VAIS OUVRIR UN INSTITUT D'OPPORTUNISTE

15.Posté par SOW le 10/03/2010 20:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Yerim Seck t tt simplement devenu l'avocat du diable . Pauvre de ta mère .... c du "marseillais"

16.Posté par Lamine le 10/03/2010 20:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je pense que Yerim Seck a raté le débat. La question qui est débattu n'est pas le droit qu'on a en tant qu'Africain de créer des monuments, mais bien de l'opportunité de cet investissement, et aussi de son aspect singulier (son oeuvre à lui). Il ne faut pas oublier Yerim que le temps de Versailles est passé. Nous sommes au 21eme siècle et les peuples sont devenus plus exigant envers leurs dirigeants.
Par ailleurs, les nations ou États continuent à construire des monuments, mais ces derniers en ont les moyens, et mettent l'accent sur l'aspect utilitaire de l'oeuvre.
Salam, Lamine

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site