leral.net | S'informer en temps réel

Wade et le milliardaire Dangote font la paix

Le milliardaire nigérian, Alaji Aliko Dangoté, propriétaire de la holding Dangote Investment reprend du service au Sénégal. Son projet de cimenterie, la troisième du pays après la Sococim (filiale de Vicat) et les Cimenteries du Sahel, est sur le point d’être relancé. L’assurance est du chef de l’Etat sénégalais, Abdoulaye Wade.


Rédigé par leral.net le Mardi 6 Septembre 2011 à 03:22 | | 3 commentaire(s)|

Wade et le milliardaire Dangote font la paix
Le magnat nigérian de l’industrie, Aliko Dangote, et le président Abdoulaye Wade ont fait dissiper leur brouille et relancé leurs discussions autour du gigantesque projet d’installation d’une troisième cimenterie au Sénégal. Les deux hommes ont applani leurs divergences en marge de la Oumra (pèlerinage aux Lieux Saints de l’Islam).
Pour rappel, un contentieux foncier oppose depuis quelques années les héritiers du défunt khalife des mourides, Sérigne Saliou Mbacké à l’investisseur nigérian. L’affaire avait fait l’objet d’une décision judiciaire sénégalaise favorable à la famille maraboutique. Cette sentence de la juridiction sénégalaise avait poussé le groupe Dangote à geler ses activités au Sénégal. La rencontre avec le président Wade a dissupé les nuages.
«Le président Wade nous a rassurés et réitéré sa disponibilité à œuvrer pour qu’on puisse débuter nos investissements. Nous allons relancer la médiation pour un règlement définitif du litige foncier » nous a révélé ce lundi une source proche du groupe Dangote, entre deux avions.
«Nous prévoyons de mobiliser 200 millions de dollars pour un premier temps avant janvier 2012 » a commenté la même source.
Interrogé par Les Afriques, sur le contentieux foncier, objet de blocage, notre interlocuteur est formel : Nous envisageons de relancer la médiation ces jours-ci avec les offices de bonnes volontés. Nous comptons sur la clairvoyance du président Wade.
Le milliardaire nigérian, qui a multiplié cette année ses aller-retour à Conakry où il s’est engagé à investir quelque 150 milliards Fcfa à court terme dans des projets miniers, de cimenterie et de raffinerie de sucre n’entend pas laisser filer entre ses doigts le projet de cimenterie au Sénégal. Une offensive qui inquiète ses concurrents Vicat, l’Indien Wacem et les Cimenteries du Sahel qui se partagent le gros pactole du marché du ciment en Afrique de l’Ouest.

PAR ISMAEL AIDARA-Les Afriques



1.Posté par Olga le 06/09/2011 04:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

VOILA ICI la réalité de Wade

2.Posté par NGagne le 06/09/2011 08:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faut que le les héritiés de feu Serigne Saliou,mettent la pédale douce,cette cimenterie va générer des milliers d'emplois pour les Sénégalais ,et genérer des ressources (impôt et fisc) pour le trésor
Devant la morosité économique et le chômage de masse ,il ne faut pas qu'ils remettent en cause cette opportunité qui s'ouvre pour des milliers de Sénégalais.Ils se sont déjà partagés Khelcom où des milliers de Sénégalais ont versés leur sang et leur sueur,croyant que cette terre était destinée à la communauté,la terre demeure la propriété de l'ensemble du peuple Sénégalais,le chef de l'état outrepasse ses prérogatives quand il procéde à la distribution de ces terres qui ne sont pas sa propriété,et j'ose espérer que le prochain pouvoir procédera à la restitution de toutes ces terres

3.Posté par makaloulou le 07/09/2011 10:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ngagne,

je suis mouride mais tu as raison.
Il faut donner les terres à ceux qui peuvent les mettre en valeur.

Pour Khelcom, d'accord que les marabouts peuvent les exploiter. Mais pour des mines avec tout ce que cela demande comme investissement moderne à court terme, je suis sceptique.

En tout état de cause, pour les marabouts, hommes influents ou Dangote, les baux pour exploitation ne veulent pas dire propriété privée (titre foncier).

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image