leral.net | S'informer en temps réel

Wade-fils oblige Wade-père à se débarrasser de Samuel Sarr : Les biens de l’ex-Président désormais gérés par Aïdara Sylla

Entre Me Abdoulaye Wade et son conseiller financier, c’est désormais le clash. Jadis homme de confiance de l’ancien président de la République, Samuel Sarr n’est plus dans les bonnes grâces de ce dernier, a appris Actusen.com, de sources dignes de foi. A l’origine de cette brouille, une crise de confiance entre le fils de l’ancien président de la République et Samuel Sarr.


Rédigé par leral.net le Mardi 30 Août 2016 à 09:30 | | 25 commentaire(s)|

"Après sa libération de prison, Karim (Wade) s’est rendu compte que le patrimoine de son père était mal géré. Il a, alors, décidé de mettre de l’ordre dans l’entourage de son père. C’est ainsi qu’il a convaincu celui-ci de se débarrasser de Samuel Sarr qui a toujours été son conseiller financier", confient les mêmes sources à Actusen.com.

Aujourd’hui, poursuivent nos interlocuteurs, Me Wade a confié la gestion de son patrimoine à l’homme d’affaires, Aïdara Sylla, en qui il a une confiance aveugle. Ce dernier avait, on se le rappelle, été interpellé à l’aéroport de Dakar, en 2013, en possession d’un chèque de 3 milliards FCfa. Un montant que le prédécesseur de Macky Sall lui avait remis et qui lui avait valu, à l’époque, la prison.

Samuel Sarr confirme Actusen.com puis lâche cette bombe : "Je ne fais pas partie des courtisans de Karim Wade"

Joint par téléphone par Actusen.com, Samuel Sarr dément l’existence de brouille entre lui et Me Wade. Toutefois, il reconnait ne plus gérer les affaires de l’ancien chef de l’Etat, car il se consacre, aujourd’hui, à ses propres affaires qu’à celles de Me Wade. "Quand Karim Wade était en prison, je me suis battu pour sa libération et j’ai soutenu son père. Aujourd’hui qu’il est libre, Karim a le droit de s’occuper des affaires de son père âgé. C’est tout à fait normal. Moi, je me consacre, aujourd’hui, à mes propres affaires, car il faut bien que je vive", explique l’ancien ministre de l’Energie sous le défunt régime libéral.

Toutefois, Samuel Sarr réitère sa fidélité au « pape » du Sopi, même si, entre lui et Karim, ce n’est plus le parfait amour. "Personne ne peut me séparer de Abdoulaye Wade. Je suis un Wadiste éternel. Quand j’apprenais le libéralisme auprès de Wade, beaucoup n’étaient pas là. C’est vrai qu’entre Karim Wade et moi…. (Il ne termine pas sa phrase) parce que je ne fais pas partie de ses courtisans. Si Karim est le fils biologique de Abdoulaye Wade, moi, je suis son fils spirituel. Car, je crois en Wade", ajoute Samuel Sarr.

Actusen






Hebergeur d'image