Leral.net | S'informer en temps réel

Wade fusille le sénateur américain

Rédigé par (Plus d'informations demain sur leral .net) le 29 Juillet 2010 à 21:22 | Lu 1358 fois

RETOUR DE VOYAGE APRÈS UN LONG PÉRIPLE
Wade ignore délestages et inondations et vilipende un sénateur Américain

Devant les officiels hier, le président de la République n’a pas raté le Sénateur Ed Royce, qui demandait au Mcc de suspendre le contrat qui le lie au Sénégal. Me Wade de préciser, à l’endroit de ses détracteurs, qu’il n’était pas aux Etats-Unis pour tenter de rencontrer le Président américain Barak Obama.


Wade fusille le sénateur américain
À son retour de voyage, hier, vers les coups de 17 heures, le président de la République ne s’est pas prononcé sur les délestages et les inondations. Sans doute qu’il le fera aujourd’hui lors de la rencontre du Conseil des ministres qu’il a convoquée. N’empêche, Me Wade n’a pas raté le sénateur Ed Royce, celui-là même qui avait adressé une lettre au Congrès américain, pour lui demander de suspendre le contrat liant le Millenium Challenge Account (Mca) au Sénégal qu’il a accusé de tous les péchés d’Israël. Devant les officiels hier, le président de la République l’a indexé comme étant celui qui a colporté de « fausses informations » sur le Sénégal, avant d’ajouter que Royce avait « reconnu publiquement avoir distillé des informations fausses ».
Me Wade a fait cette déclaration, après avoir affirmé que le Sénégal avait été « sali » devant le Mca qui, dit-il, a reconnu avoir distillé des « informations mal fondées », notamment sur la corruption, le respect des libertés individuelles… dans le pays. C’est ainsi que Wade a révélé que le Mca va faire son premier décaissement en septembre prochain. Me Wade a aussi tenu à répondre à ceux qui soutiennent que, durant son voyage aux Etats-Unis, il aurait fait des pieds et des mains, pour rencontrer son homologue américain, Barak Obama. « Contrairement à ce que certains ont raconté, je n’étais pas aux Etats-Unis pour rencontrer des officiels », a dit Wade. Pour ajouter ensuite qu’il était l’invité du maire et du gouverneur de la ville de Chicago. Non sans dire qu’il rencontre des officiels américains chaque fois qu’il le désire. D’ailleurs, il a soutenu que le Congrès américain lui a remis une résolution sur le cinquantenaire des Indépendances qu’il doit transmettre personnellement à ses collègues.
En ce qui concerne son séjour parisien, le chef de l’Etat a précisé que le défilé des Africains a créé une polémique du fait que certains ont estimé qu’il s’agissait d’un retour des « colonisés » dans le pays des colons. Un argument que le Président sénégalais, qui a qualifié le sommet de Kampala de « Sommet qui s’est attardé sur trop de détails », ne partage pas.

Cheikh Mbacké GUISSE
lasquotidien.info