leral.net | S'informer en temps réel

Wade gonfle à bloc les souteneurs de Karim

Il faut s’attendre à une radicalisation des souteneurs de Karim Wade dans leur combat pour la libération de leur mentor. Me Wade leur a donné des raisons supplémentaires d’intensifier la bataille.


Rédigé par leral.net le Lundi 16 Février 2015 à 17:45 | | 5 commentaire(s)|

Wade gonfle à bloc les souteneurs de Karim
Wade a manœuvré toute la semaine dernière. Le Secrétaire général du Parti démocratique sénégalais (Pds) a eu beaucoup de rencontres avec les différents mouvements de soutien à son fils, Karim. La rencontre la plus stratégique s’est tenue dans l’après-midi du mercredi 11 février 2015 à sa résidence de Fann. Flanqué de son épouse et d’autres responsables libéraux, comme Me Amadou Sall, l’ancien ministre Farba Senghor, le chef de Cabinet Pape Samba Mboup, l’administrateur du parti Abdoulaye Faye…, Wade a donné le ton. Et c’est pour gonfler à bloc les jeunes souteneurs de son fils contre le régime de Macky Sall.

L’ancien chef de l’Etat a demandé à ses hôtes de ne pas lâcher prise, malgré leur interpellation suivie d’élargissement à la suite de la manifestation non autorisée du samedi 30 janvier 2015 à la Place de l’Obélisque. Dans son discours, Me Wade fait constater que les libertés constitutionnelles, aussi bien individuelles que collectives, sont gravement menacées aujourd’hui. Rappelant les combats menés durant des années pour leur respect, il conseille aux jeunes de ne point accepter que ces libertés soient confisquées par qui que soit. Il a aussi rappelé que, pour les manifestations publiques, le régime est celui de la simple déclaration, et non celui de l’autorisation préalable comme antérieurement à son arrivée à la Présidence de la République en 2000. «C’est moi qui l’ai introduit dans la Constitution de la République, et personne d’autre, même pas ceux qui sa targuent d’avoir été membre d’un comité de sa rédaction. C’est faux. C’est moi qui l’ai rédigé. Il faut que Macky (Sall) le sache», a-t-il insisté.

«Pourquoi j’ai forcé le barrage policier à la Place de l’Obélisque»

Poursuivant son discours, Me Wade a revisité l’histoire des manifestations interdites du Pds par l’autorité administrative et pour lesquelles il a, non seulement bravé l’arrêté d’interdiction, mais aussi foncé dans le dispositif sécuritaire des forces de gendarmerie, notamment à Nguékokh dans les années de la rude opposition au régime socialiste. «L’autre jour (samedi 30 janvier 2015 : Ndlr), le même scénario s’est produit et j’ai forcé le barrage des policiers, parce que c’est de notre droit fondamental de manifester après avoir informé le préfet. Macky Sall pense que le Sénégal est un bonnet et que c’est lui qui doit le porter sur sa tête.» Aux jeunes, il donne un conseil : «Aujourd’hui encore, on veut confisquer vos droits, il faudra les arracher, cela n’est pas négociable puisqu’inscrit dans la loi fondamentale.»

Comme pour doper les militants et autres responsables présents à la rencontre, l’ancien Président du Sénégal a rappelé que la lutte est une tradition au Pds. «Ma surprise aurait été que vous ne soyez pas persévérants et téméraires dans les combats politiques que vos aînés ont initiés. Nous avons fondamentalement changé le pays, et c’est à vous de maintenir le cap», ainsi enflamme-t-il les jeunes.

Le candidat du Pds en 2017. Le débat agité depuis quelques semaines par le porte-parole du Pds, Babacar Gaye, autour de la candidature de Karim Wade à la Présidentielle de 2017 au nom du parti, est revenu à l’audience. Pour Me Wade, Amina Sakho et les autres membres de son mouvement ont bien le droit de faire leur choix. Tout comme tous les autres responsables libéraux qui voudraient d’ailleurs postuler à la candidature pour la candidature du Pds. «Nous allons organiser des préliminaires dans tous les départements du pays. Nous allons bientôt ouvrir la liste à la candidature et les compétitions internes seront parfaitement démocratiques. Personnellement, je n’ai pas de candidat, et je ne chercherai à favoriser personne», jure Me Wade. Il a, par ailleurs, annoncé la confection imminente du calendrier de renouvellement des instances du parti et de la vente des cartes.

L'Obs






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image