leral.net | S'informer en temps réel

Wade ou le naufrage de la fatuité de l’égoïsme et de l’autisme


Rédigé par leral.net le Vendredi 27 Février 2015 à 20:59 | | 6 commentaire(s)|

Wade ou le naufrage de la fatuité de l’égoïsme et de l’autisme
Monsieur Maky Sall devrait bien rire à en mourir en entendant les vociférations provocatrices, vauriennes et stupides de Maitre Wade qui se naufrageait et qui croyait que les injures était des bouées de sauvetage alors qu’elles n’ont permis qu’aux rats et autres passagers favorisés de quitter le navire à la sauve-qui-peut. Il était prévisible que cet homme qui s’est toujours cru le plus intelligent, le plus instruit le plus beau des sénégalais et même des noirs sinon du monde entier sorte de l’ombre où il s’était terré, après qu’il avait été hué, houspillé et désavoué par le peuple qui lui avait confié la direction du pays pendant douze ans dans lesquels, très rapidement grisé par le pouvoir, hissé sur son socle il avait vite perdu la notion de « es qualité » lui le juriste et avait géré notre pays comme une société familiale qui lui appartenait ; proclamant son seul alter égo, le soi disant plus docte des intellectuels du pays au rang de ministre du ciel et de la terre et des décisions divines.

Wade disait qu’il était plus intelligent qu’Eyadema et Bongo qui ont réussi à imposer leurs rejetons à leurs peuples, oubliant que le Sénégal n’était ni le Gabon ni le Togo. Aujourd’hui atrocement mutilé et blessé par l’embastillement de sa moitié ; quand il se penche sur ses images rétrospectives, Wade découvre soudainement sa chute et sa décente en enfer. Il nous montre son vrai visage qu’il avait presque réussi à cacher à la nation sénégalaise. Un visage sans cœur, un visage chagrin, un visage sans aucune foi ni aucune loi, Un visage qui ne croit pas à la démocratie et à la séparation des pouvoirs, un visage qui croit qu’on peut tromper le peuple indéfiniment, un visage qui n’a rien de la quintessence humaine, c'est-à-dire de la paix intérieure que procurent la foi et la sagesse. Le prophète de l’ancien testament qui interpelle le diable, Satan l’ange déchu par son autisme et son égoïsme, s’emble s’adresser à Maitre Wade : « Qu’as-tu fait pour tomber aussi bas Lucifer ; toi qui brillait dans le ciel comme l’étoile du matin ? » Détenteur de secrets stratégiques que son crâne ne peut plus contenir, le devoir de l’état serait de l’assigner en résidence surveillée pour ne pas nuire à la nation sénégalaise. A bon entendeur salut !

Papa Amadou Ndiaye
leconulteursa@yahoo.fr







Hebergeur d'image