leral.net | S'informer en temps réel

Wakhinane Nimzatt : Des populations, zappées des listes des bénéficiaires de kits d'hygiène, s'en prennent à la Croix-Rouge/Banlieue

Les habitants du quartier Wakhinane Nimzatt sont en colère contre la section banlieue de la Croix-Rouge. Cette ONG aurait sensibilisé les populations de cette localité dans le but de les protéger contre les inondations avant d’effectuer un recensement au niveau du quartier Seydou Wane pour identifier les bénéficiaires des services « offerts ». Mais, celles qui n'ont pas eu le privilège de bénéficier des kits d'hygiène se très remontées contre l'organisation humanitaire.


Rédigé par leral.net le Mardi 6 Janvier 2015 à 13:57 | | 1 commentaire(s)|

Wakhinane Nimzatt : Des populations, zappées des listes des bénéficiaires de kits d'hygiène, s'en prennent à la Croix-Rouge/Banlieue
D’après Le Quotidien, chaque famille devrait bénéficier d’un lot des 1500 kits d’hygiène, composés d’un seau, d’une bouteille d’eau de javel et de deux barres de savon, d’un récipient lave-main, d’une bouilloire en plastique, d’une natte.
Une fois le rendez-vous donné, à la mosquée du quartier, la population a été surprise de voir la présentation d’une autre liste de bénéficiaires qui n’est pas celle dressée par la Croix-Rouge. Mouna Dia, victime de ce qu'elle considère comme une injustice dénonce : « La Croix-Rouge/Banlieue nous a pourtant trouvés chez nous, elle a pris toutes nos filiations ainsi que nos numéros de téléphone. Et lorsque nous sommes venus récupérer ces dons, nous avons constatés qu’il y avait une autre liste qu’elle détenait. Bizarrement, la première liste, sur laquelle était mentionnés nos noms et nos numéros de maisons, avait disparu. Pire encore, elle nous a envoyés balader ».

Modou Fall, une autre victime, confirme : « C’est un groupe de personnes, portant des tee-shirts de marque Lacoste, à l’effigie de la Croix-Rouge, qui sont venus chez moi. il y a quatre familles qui vivent ici et toutes ont donné leurs filiations. Lorsque nous nous sommes rendu compte de la supercherie, ils nous ont renvoyés des lieux ». M. Fall rappelle que ce n’est pas la première fois qu’ils sont bernés de la sorte. « Des faits similaires se sont déroulés il y a quelques années, des bottes, des brouettes et des pelles étaient destinés à la population de Wakhinane Nimzatt mais, à notre grande surprise, une partie des matériels se sont retrouvés dans chez certains quincailleries du quartiers », indique –t-il.

La même version a été servie, selon le journal, par la quasi-totalité des habitants interrogés qui dénoncent cette « magouille ». Aussi, lancent-elles un appel à l’Etat et à la Croix-Rouge pour combattre ce genre d'arnaque et de magouille très récurrentes en banlieue.

Mamadou Guèye, coordonnateur du projet de distribution des kits en banlieue a toutefois apporté sa part de vérité sur cette affaire. Selon lui, tout le monde ne peut pas bénéficier de ces dons. « Nous avons effectués des visites à domicile dans plusieurs foyers. C’était juste pour voir ceux qui avaient le plus besoin de ces dons. Il y a 500 kits, au total, qui sont destinés à huit quartiers de cette commune de Darourahmane de 1 à 8. Et nous avons installé trois Comités d’hygiène assainissement (Cha) dans les trois localités de cette commune. Le premier Cha, basé au quartier Seydou Wane, regroupe trois autres quartiers qui sont les quartiers Cheikh Sy, de Koly Senghor et Assane Hot. ces 4 quartiers bénéficient de 500 kits, c'est-à-dire 500 ménages. Les 1000 autres sont destinés aux autres localités de la commune de Darourahmane de 1 à 8 », précise Mamadou Guèye dans les colonnes du Quotidien. Pour le cas du quartier Seydou Wane, il estime que c’est un problème de communication. « On devrait leur expliquer que ce n’est pas toutes les familles qui ont droit à ces kits. Seules les plus vulnérables ont droit à ces dons. Maintenant, au niveau de cette localité de Darourahmane, il y a 125 familles qui n’étaient pas présents lors de la distribution. Nous avons décidé, après le Gamou, de voir avec les autres familles, qui ont reçu notre visite et qui ne devraient pas bénéficier de ces dons, de leur en faire bénéficier finalement », indique-t-il.


Tété Diatta






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image