leral.net | S'informer en temps réel

Walf tv, Sen tv, Tfm épinglés - Avis trimestriel du Cnra

Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) a encore sorti le bâton contre les médias qui, à ses yeux, ne respectent pas la règlementation en matière de Code électoral. Le dernier référendum a constitué le baromètre de l’évaluation de la couverture de la campagne médiatique. Ainsi, les télévisions comme Walf Tv, Sen Tv et la Tfm ont été épinglées


Rédigé par leral.net le Samedi 7 Mai 2016 à 22:24 | | 1 commentaire(s)|

Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) a produit son avis trimestriel consacré à l’évaluation de la couverture médiatique du référendum du 20 mars dernier. Une couverture médiatique émaillée de nombreux manquements, tant en amont qu’en aval du scrutin référendaire. Durant la période des 30 jours qui précèdent la campagne électorale, il est interdit toute propagande déguisée ayant pour support les médias nationaux publics ou privés. «Aucun média n’a respecté les dispositions précitées, durant la précampagne. Il faut, cependant, signaler le cas particulier de la Rts, qui s’est le plus illustrée par ce manquement, en limitant son obligation de couverture des activités liées au référendum au courant du Oui», déplore l’assemblée du Cnra dans son avis trimestriel.

Babacar Touré et son équipe ont aussi constaté, dans la plupart des médias privés, des publireportages récurrents pendant cette période d’interdiction de diffusion de la publicité politique payante au profit d’un courant. Dans les médias publics, également, il a été relevé la persistance de l’ostracisme contre le courant du Non.

WALF TV, SEN TV ET TFM

Si les médias ont été épinglés avant et pendant le scrutin du référendum, pendant la clôture également, des manquements ont été notés par le Cnra qui, en partenariat avec le Conseil pour le respect des règles d’éthique et de déontologie (Cored), a remarqué des violations des dispositions du code électoral. «Le comité conjoint Cnra-Cored a constaté qu’au cours des deux journées (la veille et le jour du référendum où il est interdit la diffusion de toute propagande électorale), un certain nombre de médias a laissé persister des appels et images en faveur du courant du Oui ou du Non», lit-on dans le rapport du Cnra, qui épingle, entre autres, la Sen Tv, la Tfm, Walf Tv, la 2stv, la Dtv. Mais, c’est Walf Tv qui a été la plus visée, avec l’appel de Sidy Lamine Niasse à voter Non. « La télévision Walfadjri a récidivé dans ses dérives le jour du scrutin avec la diffusion de l’émission ‘’Spécial référendum” qui a vu l’intervention en direct de M. Sidy Lamine Niasse déclarant la fermeture en cours du groupe Walfadjri sur décision de l’Etat du Sénégal ».

Autres chaines de télévision épinglées : Lamp Fall Tv, Mourchid Tv et la 2stv. S’agissant des radios, c’est encore Walfadjri et la Rfm qui sont mises au banc des accusés.

LES RADIOS COMMUNAUTAIRES DANS LA POLITIQUE !

L’engagement des radios communautaires dans la couverture médiatique du référendum a été dénoncé par l’organe de régulation de l’audiovisuel. Le Cnra dénonce ce qu’il appelle «une violation manifeste» des cahiers de charges qui régissent les radios communautaires. En effet, la radio communautaire, rappelle l’équipe dirigée par Babacar Touré, «ne peut diffuser des informations, messages ou débats à caractère politique ». Et les violations de ces dispositions risquent de coûter très cher à la radio communautaire Bambey Fm. Cette radio fait l’objet d’une plainte auprès du Cnra pour avoir privilégié le courant du Non lors de la campagne électorale. La presse écrite également n’a pas été en reste. Elle est accusée d’avoir versé dans des «propagandes politiques» avec des insertions publicitaires appelant à voter Oui. Idem pour la presse en ligne qui a diffusé des articles et des vidéos sur des propos inconvenants d’un leader du camp du Non. C’est le cas notamment de Seneweb.com, de Leral.net et de Dakaractu.com.

APPLICATION DE REGLES CONTRAIGNANTES

Par ailleurs, le Cnra s’est félicité de l’attitude des médias qui, une fois ces manquements constatés, ont interrompu les diffusions qui violent la règlementation. Persuadés que la sensibilisation doit se poursuivre avec les responsables des entreprises de presse, Babacar Touré et ses collaborateurs préconisent aussi la révision «des instruments qui doivent permettre à la régulation de mener à bien l’application des règles contraignantes qui régissent le secteur».

seneplus.com






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image