Leral.net | S'informer en temps réel



Wall Street plombée par les entreprises

le 27 Janvier 2015 à 22:55 | Lu 443 fois

Wall Street plombée par les entreprises
Wall Street a bien baissé mardi, après de médiocres résultats d'entreprises comme ceux de Microsoft et de Caterpillar. En cause également : un chiffre de mauvais augure pour l'économie américaine:. Le Dow Jones a perdu 1,65% et le Nasdaq 1,89%. Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a cédé 291,49 points à 17.387,21 points, après avoir reculé de plus de 2% en cours de séance, et le Nasdaq, à dominante technologique, 90,27 points à 4.681,50 points. L'indice élargi S&P 500, le plus surveillé par les investisseurs professionnels, a abandonné 1,34 %, soit 27,53 points, à 2.029,56 points.

"Les gens ont surtout réagi à un chiffre franchement très mauvais sur les commandes de biens durables, qui ont baissé de façon imprévue en décembre et ont été révisées en baisse pour novembre" aux Etats-Unis, a rapporté Chris Low, de FTN Financial. "Cela laisse croire à une faiblesse des investissements et accroit les craintes sur le produit intérieur brut (PIB) américain du quatrième trimestre", dont une première estimation sera donnée vendredi, a-t-il ajouté. De plus, "plusieurs entreprises, dont Caterpillar, DuPont et Microsoft, ont publié des résultats décevants et surtout des prévisions peu encourageantes" pour l'année en cours, a noté Bill Lynch, de Hinsdale Associates. "Les bénéfices semblent souvent affectés par la force du dollar", ce qui nuit aux exportateurs, a-t-il souligné.

Hausse du dollar depuis six mois

La monnaie américaine est sur une pente ascendante depuis plusieurs mois, notamment face à la monnaie européenne, même si l'euro regagnait un peu de terrain mardi, au lendemain d'un plus bas en plus de 11 ans. "En cas de hausse du dollar, comme celle observée depuis six mois, les groupes profitent d'abord de conditions plus favorables pour leurs commandes, mais ensuite, elles souffrent d'une baisse de leurs exportations", a souligné Chris Low.

Dans ce contexte, le marché obligataire, qui profite généralement de l'inquiétude des investisseurs, était en petite hausse. Vers 21H30 GMT, le rendement des bons du Trésor à dix ans baissait à 1,818%, contre 1,823% lundi soir, et celui des bons à 30 ans reculait à 2,395%, contre 2,398%.

Windows plombe Microsoft

Le marché surveille aussi la réunion de deux jours du Comité monétaire de la Banque centrale américaine (Fed), entamée mardi à Washington, à l'issue de laquelle il devrait laisser proches de zéro les taux d'intérêt de la banque centrale. Dans le détail des résultats d'entreprises, Microsoft a fait part de performances trimestrielles décevantes pour son logiciel vedette Windows, même si le groupe a progressé dans les services dématérialisés en ligne, et s'est écroulé de 9,25% à 42,66 dollars. Le spécialiste des engins de construction Caterpillar a dévissé de 7,18% à 79,85 dollars après avoir fait état de prévisions décevantes pour 2015, en raison de coûts de restructurations élevés, une conjoncture économique morose et la chute des prix du pétrole. L'entreprise de défense Lockheed Martin, qui a prévenu que son chiffre d'affaires risquait de reculer cette année même s'il a un peu augmenté en 2014, a abandonné 2,62% à 190,55 dollars.

Aussi affecté par les changes, le groupe de produits d'hygiène et de cosmétiques Procter & Gamble a chuté de 3,45% à 86,49 dollars après avoir annoncé un recul de près d'un tiers de son bénéfice net trimestriel. 3M, spécialiste des fournitures de bureau, n'a enregistré qu'une baisse limitée, cédant 0,37% à 163,33 dollars, après avoir confirmé ses prévisions pour l'année en cours. De même, le laboratoire Pfizer, dont la performance pour 2014 a satisfait les marchés mais qui a annoncé des prévisions inférieures aux attentes, n'a perdu que 0,61% à 32,60 dollars. Même s'il a fait partie des entreprises qui ont averti quant aux effets des changes sur leurs performances en 2015, le groupe industriel United Technologies a contredit la tendance, avançant de 0,35% à 119,16 dollars.

Apple, Yahoo et Amgen devaient publier leurs résultats après la clôture, suivis mercredi par Boeing et Facebook, jeudi par Google et Amazon et vendredi par Xerox, Mattel et Chevron. Facebook a pour l'heure perdu 2,23% à 75,77 dollars mardi, après une panne d'ampleur mondiale, longue de cinquante minutes, sur le réseau social, qui a démenti toute attaque de la part de pirates informatiques.