leral.net | S'informer en temps réel

XVe sommet de la Francophonie à Dakar: La presse en ligne menace de boycotter

La presse en ligne n'est pas du tout content du management de la publicité liée au XVe sommet de la Francophonie. Elle a tenu à le faire savoir à la commission communication depuis plus d'une semaine sans suite. Alors les patrons de la presse en ligne ont décidé de boycotter purement et simplement le sommet et n'écartent pas d'initier d'autres actions d'envergure pour manifester leur courroux. La presse numérique a été fortement lésée dans la répartition de la publicité


Rédigé par leral.net le Vendredi 21 Novembre 2014 à 22:46 | | 1 commentaire(s)|

XVe sommet de la Francophonie à Dakar: La presse en ligne menace de boycotter
La couverture médiatique du prochain Sommet de la Francophonie prévu, les 29 et 30 novembre prochains, à Dakar, par la presse en ligne ne tient plus qu’à un fil.
En effet, sauf revirement de dernière minute, l’Association des professionnels de la presse en ligne (Appel) menace de boycotter purement et simplement la manifestation en vue.

A l’origine, ces derniers étouffent de rage contre la part insignifiance qui leur est attribuée dans le budget de la Communication.

Et l’Agence de communication Dak’Cor, appartenant à Bougane Guèye Dany, est passée par là, selon les sources de Actusen.com.

D’ailleurs, si aucune solution de compromis n’est trouvée d’ici aux prochaines heures, l’Appel envisage de se fendre d’un communiqué public, dès lundi 24 novembre 2014, aux fins d’expliquer à l’opinion nationale et internationale pourquoi ses membres ont décidé de ne pas prendre part à la couverture médiatique du Sommet.

Pour rappel, le patron de D Médias a eu la chance de mettre la main sur le jackpot de 200 millions F Cfa ou presque en direction de la Com’ de l’évènement.

Toutefois, selon toujours l’Appel, ce sont des miettes qui devraient être offertes aux sites, au moment où des médias de moindre envergure ont pu bénéficier de la cagnotte publicitaire des 200 millions F Cfa.

Dans tous les cas, la Présidence de la République ne saurait pas invoquer l’argument, selon lequel elle n’était pas informée du trop-plein de frustrations qui habitent Ibrahima Lissa Faye et ses amis de l’Appel;

Actusen.com






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image