leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

Yakham Mbaye, auteur de trois exécutions sommaires : les sapeurs-pompiers peuvent aller ramasser les “restes” de Farba Ngom, Abdoul Mbow et Maodo Malick Mbaye

Il leur a carrément savonné la planche. Lui, c’est l’ancien Secrétaire d’Etat à la Communication, Yakham Mbaye, qui a sévèrement catapulté dans les cordes, le griot du Président Macky Sall, en l’occurrence Farba Ngom, le député Abdou Mbow, ainsi que Maodo Malick Mbaye.


Rédigé par leral.net le Dimanche 17 Septembre 2017 à 22:25 | | 0 commentaire(s)|

A l’origine de leur exécution sommaire : leurs tirs groupés contre le responsable de l’Alliance pour la République de Rebeuss, qui a récemment démissionné du Parti présidentiel.

Répondant, d’abord, à Farba Ngom, Yakham Mbye se veut catégorique : quand l’éthique se lève à l’est, le griot attitré du Chef de l’Etat se réveille à l’ouest. En effet, a-t-il expliqué, quand quelqu’un comme celui-ci peut se permettre d’humilier un Préfet, faire outrage à un policier dans la circulation, attaquer l’autorité du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, il est très mal placé pour lui donner des leçons. Encore moins l’accuser de manquer d’éthique.

Les différentes munitions utilisées pour faire le ménage des prairies marron-beige

Après avoir fermé la page Farba Ngom, qui aime tirer des coups de feu, à chaque fois que l’envie l’en démange, Yakham Mbaye d’appuyer son doigt sur la gâchette et de faire feu sur Abdoul Mbow.

L’ancien Secrétaire d’Etat à la Communication dans le Gouvernement I de Mahammad Bunn Dionne se dit d’autant plus peiné que, selon lui, le responsable «apériste» de Thiès fait partie de ses meilleurs amis.

Mieux, a renseigné Yakham Mbaye, «il fait partie des cinq personnes qu’il a informées, lorsqu’il a décidé de démissionner de l’Apr». Pis, «si j’ai dix ennemis, dans la vie, c’est à cause de Abdoul Mbow que les neuf ne veulent pas me voir, même en peinture».

Quid de Maodo Malick Mbaye ? Yakham Mbaye ne comprend pas que ce dernier ait pu avoir le culot de l’accuser de souffrir d’un manque d’éthique.

Replongeant le responsable du Mouvement «Guëm Sa Boppu» dans un passé vieux de trois ans, l’ex-Secrétaire d’Etat de rappeler : «en 2014, il avait pris la décision d’aller aux élections locales sous sa propre bannière.

Et quand le Président avait, à l’époque, pris son téléphone pour lui demander de regagner les rangs, Maodo Malick Mbaye lui avait promis de s’exécuter, avant de faire volte-face. La suite se passa de commentaires, parce qu'on a laminé le Parti à ces élections locales. Donc, je ne saurais accorder une quelconque importance à ses attaques».

Pour rappel, si l’ancien Directeur de Publication de Libération a exécuté de la sorte ces trois proches de Macky Sall, à travers les ondes de Sen Tv, dont il était l'hôte de l’émission «Sen Jotaay», c’est parce que ces derniers ont eu à s’en prendre à sa personne, quand il a démissionné de l’Apr.

Mes ennemis pédalent dans le néant, s’ils pensent que mes rapports avec le Président peuvent être remis en cause par ma démission de l’Apr”.

Toutefois, Yakham Mbaye, qui dit avoir rendu le tablier au sein du Parti présidentiel, a servi une sévère mise en garde à ses contempteurs. «Mes rapports avec le Président Macky Sall sont antérieurs à la naissance de l’Apr.

Et qu’à ce propos, rien ni personne ne saurait les brouiller. Autant, j’ai quitté l’Apr pour préserver mon honneur et ma dignité, autant je suis aujourd’hui plus qu’hier aux côtés du Chef de l’Etat
».

Au cours de l’émission, Yakham Mbaye a révélé que Macky Sall l’a critiqué, quand il a démissionné du Parti, mais a fini par lui manifester toute sa compassion.

Pour ceux qui ne le savent pas, c’est un enregistrement audio qu’on lui a collé et dans lequel une voix qui n’a rien à voir avec la sienne, s’est offert le luxe permissif de proférer des injures à-tout-va, qui l’a contraint à quitter les prairies marron-beige.



Ousmane THIANE, Stagiaire à Actusen.com