leral.net | S'informer en temps réel

Yaya Jammeh: "Wade est arrogant...Je l’ai prévenu de ne pas mettre sa tête sans cheveux sur mon chemin"

Le Président Macky Sall n’est pas le seul à s’attirer les foudres du Président gambien, Yaya Jammeh. Le journal EnQuête, informe que lors de sa tournée dénommée "Meet the people", ce dernier s’en est pris à l’ancien président Abdoulaye Wade.


Rédigé par leral.net le Vendredi 13 Novembre 2015 à 10:30 | | 4 commentaire(s)|

Yaya Jammeh: "Wade est arrogant...Je l’ai prévenu de ne pas mettre sa tête sans cheveux sur mon chemin"
"Dès ma première rencontre avec le président Abdoulaye Wade, j’ai tout de suite su qu’il était la pire des choses qui pouvait arriver à la Gambie. Mais je l’ai prévenu de ne pas mettre sa tête sans cheveux sur mon chemin", dit-il. Ce qui a provoqué un rire général dans la foule. Et Jammeh d’en profiter pour faire de succulentes révélations sur ses relations avec le prédécesseur de Macky Sall. "Wade ne s’est jamais référé à moi comme Monsieur le Président Jammeh. Il m’appelait toujours "Toi Yahya Jammeh" ! Il est vraiment arrogant". "D’ailleurs, dit Jammeh, lorsque le Président Wade est arrivé au pouvoir, sa première déclaration a été de dire qu’il n’avait plus besoin de la Gambie pour la médiation dans le conflit armé en Casamance. Et Wade est allé plus loin dans le cadre de sa politique délibérée de confrontation avec la Gambie pour non seulement fermer la frontière, mais aussi faire en sorte que le Sénégal soit un sanctuaire aux dissidents et aux ennemis de la Gambie", a déclaré Jammeh. Poursuivant sa diatribe contre le prédécesseur de Macky Sall, Jammeh affirme qu’en 2003, "le président Wade a invité le jouer El Hadji Diouf au palais présidentiel de Dakar pour dire que le match Sénégal-Gambie est une guerre. Cette rencontre s’est d’ailleurs terminée dans la violence. J’ai appelé Abdoulaye Wade et je lui ai indiqué qu’il n’a pas besoin de désigner un joueur et qu’il peut même envoyer le chef d’Etat major de son armée s’il veut la guerre. Je lui ai clairement dit que ce jour-là, je boirais du café sur sa tête sans cheveux". Rire général dans la foule. Et Jammeh de terminer en faisant cette autre révélation. « Il (Wade) m’a une fois dit que les blancs ne sont pas contents de moi. Je lui ai demandé comment il l’a su. Il m’a dit qu’il parle avec Chirac et Bush. Je lui ai dit que je vais arrêter de les insulter s’ils considèrent que les vérités que je dis sont des insultes. Mais lorsque les Etats unis et la France se sont retournés contre lui, Wade dit : "Mais tout ce que je fais ne convient plus aux Américains et aux Français. Ma réponse a été claire : " Tu t’est couché sur leur chemin, eh bien ! Tu va récolter les pots cassés".






Hebergeur d'image