leral.net | S'informer en temps réel

Yemen: Les chefs de la diplomatie de l’OCI tiennent à la légalité constitutionnelle

Le Conseil des ministres des Affaires étrangères des États membres de l'Organisation de la Coopération islamique a tenu, le mardi 29 Chaâbane 1436 H, correspondant au 16 juin 2015, une session extraordinaire au niveau ministériel, au siège de l’Organisation à Djeddah, sous la présidence de S.E. Cheikh Sabah Khaled Al-Hamad Al-Sabah, premier vice-président du Conseil des ministres et ministre des Affaires étrangères de l’Etat du Koweït, président de la 42ème session du Conseil des ministres des Affaires étrangères (CMAE) de l'OCI, et ce à la demande de la République du Yémen, pour délibérer sur les derniers développements de la situation au Yémen.


Rédigé par leral.net le Mercredi 17 Juin 2015 à 16:21 | | 3 commentaire(s)|

Yemen: Les chefs de la diplomatie de l’OCI tiennent à la légalité constitutionnelle
Partant de son attachement à l’unité, à la souveraineté, à l’indépendance politique et à l’intégrité territoriale du Yémen, de son refus de toute ingérence dans ses affaires intérieures et de son soutien, et de sa solidarité avec le peuple yéménite dans ses aspirations légitimes à la liberté, à la démocratie, à la justice sociale et au développement intégré, le Conseil des ministres de l’OCI :

1. REAFFIRME son soutien indéfectible à la légalité constitutionnelle incarnée par S.E Abed Rabo Mansour Hadi, Président de la République du Yémen, et son appui aux efforts patriotiques qu’il continue de déployer en vue de garantir la sécurité et la stabilité politique et économique au Yémen et de relancer le processus politique ; DENONCE dans les termes les plus énergiques l'intervention, en dehors du champ de la légalité, de certaines puissances régionales dans les affaires intérieures du Yémen et leur incitation aux luttes de factions et aux affrontements sectaires, qui ne peuvent qu’attiser le conflit et accentuer les divergences entre les différentes composantes et obédiences du peuple yéménite uni.

2. EXPRIME son appui aux résultats du dialogue national global (janvier 2014) qui ont été acceptés par toutes les parties, toutes les forces vives et tous les partis politiques au Yémen, sur la base de l’initiative du Conseil de coopération des États arabes du Golfe et de ses mécanismes de mise en œuvre.

3. REAFFIRME son engagement envers les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations Unies, en particulier la résolution 2201 (2015), appuyant la légalité constitutionnelle au Yémen et condamnant tous ceux qui entravent le processus politique ou tentent de le faire échouer et prévoyant des sanctions à leur encontre ; la résolution 2216 (2015) du Conseil de sécurité des Nations unies qui, en vertu du chapitre VII, appelle les Houthis à retirer leurs forces de toutes les parties du territoire dont ils se sont emparées, et décide d'imposer un embargo sur toutes les livraisons d’armement qui leur sont destinées ; ainsi que les résolutions de l’OCI, de la Ligue des Etats arabes et du Conseil de coopération des Etats arabes du Golfe.

4. SE FELICITE des résultats de la Conférence de Riyad sur le Yémen, tenue sous le thème "Sauver le Yémen et construire l'Etat fédéral" et de la "Déclaration de Riyad" qui exprime son soutien à la légalité constitutionnelle et son rejet du coup d'Etat perpétré par les milices Houthis, et appelle au respect du principe de partenariat national et à la mise en route du processus de reconstruction des institutions de l'Etat yéménite ; REAFFIRME la solidarité de tous les Etats membres de l'OCI avec le Yémen dans la guerre permanente qu’il mène contre le terrorisme.

5. SOUSCRIT à l’appel lancé par le Serviteur des deux Saintes Mosquées, le Roi Salman Ibn Abd Al Aziz, souverain du Royaume d’Arabie Saoudite, aux différentes composantes et factions yéménites en faveur de la réconciliation et de la concorde, en vue d’édifier un Etat moderne, de consolider les fondements de la paix et du dialogue et d’établir la paix et la stabilité au Yémen.

6. APPELLE à une réconciliation nationale globale, à travers la reprise du processus politique avec la participation de toutes les factions, de toutes les forces politiques et de tous les partis au Yémen, dans le cadre d’une conférence du dialogue national globale et inclusive pour la mise en œuvre des résultats du dialogue national yéménite (2014) et de la Déclaration de Riyad (2015) ; EXHORTE toutes les parties à se plier aux décisions issues de ce dialogue, afin de préserver les intérêts nationaux supérieurs du Yémen et de son peuple.

7. DEMANDE à tous les États membres de coopérer positivement à la mise en œuvre de la Résolution 2216 (2015) du Conseil de sécurité, dans le cadre du respect de la Charte de l’OCI.

8. SE FELICITE des concertations menées par les Nations Unies avec les parties yéménites concernées, à Genève, dans le cadre de l’attachement à la mise en œuvre de la Résolution 2216 (2015) du Conseil de sécurité, de la Déclaration de Riyad, de l’initiative du CCG et ses mécanismes de mise en œuvre, ainsi que des conclusions du dialogue national global.

9. DECIDE de mettre sur pied un Groupe de contact de l'OCI sur le Yémen, avec pour mission de coordonner les efforts des Etats membres en vue de parvenir à une solution politique et soutenir les autorités légitimes du pays et de fournir l’assistance humanitaire et de développement nécessaires.

10. EXPRIME à nouveau son rejet et sa condamnation des agissements et des mesures unilatérales que les Houthis et leurs milices armées continuent à vouloir édicter et qui ne font qu’exacerber les tensions, avec le soutien des milices de l'ancien président Ali Abdallah Saleh, ainsi que son rejet du coup d'Etat contre la légalité constitutionnelle et du sabotage du processus de transition politique, qui sont considérés comme un déni de la volonté populaire et du consensus matérialisés par les résultats de la conférence du dialogue national, qui a parachevé ses travaux avec succès en janvier 2014.

11. FAIT ASSUMER aux Houthis, à leurs milices et à celles de l'ancien président yéménite Ali Abdallah Saleh l’entière responsabilité de l’échec des précédents pourparlers entre les factions politiques yéménites et de l'épuisement de tous les moyens pacifiques qui auraient pu permettre de désamorcer la crise du Yémen, en raison de l'intransigeance de ces groupes, de leur mainmise sur le pouvoir par la force des armes et de leur obstination à vouloir imposer le fait accompli en s’emparant des institutions de l'Etat et de leur refus de remettre en liberté les personnes qu’ils maintiennent en détention.

12. CONDAMNE dans les termes les plus énergiques le refus des Houthis et de l’ancien Président Ali Abdallah Saleh d’obtempérer aux demandes contenues dans la Résolution 2216 (2015) du Conseil de sécurité et INVITE le Conseil de sécurité à exercer des pressions accrues sur ces derniers pour les inciter à mettre cette résolution en œuvre sans conditions ni réserves.

13. SALUE ET APPUIE les mesures militaires (Tempête décisive) et l’opération (Restaurer l’espoir) pour la défense du Yémen, du peuple yéménite et des autorités légitimes de l’Etat du Yémen, et qui ont été menées en réponse à l’appel de S.E. le président Abed Rabo Mansour Hadi, président de la République du Yémen, conformément aux dispositions de la Charte des Nations Unies, en particulier l’article 51, et à celles de l'OCI, de la Ligue des Etats arabes et du CCG.

14. SOULIGNE que ces mesures militaires indispensables ciblant les capacités militaires des milices Houthis et de leurs alliés ont pour objectif de rétablir la sécurité et la stabilité au Yémen sous les auspices de la légalité constitutionnelle, de faire échouer toutes les tentatives de ces milices armées et de parer aux menaces qu’elles font courir au Yémen, à la région, à la paix et à la sécurité internationales.

15. DEMANDE au groupe des Houthis et à leurs milices ainsi qu’aux milices de l'ancien président Ali Abdallah Saleh de se retirer immédiatement de la capitale Sanaa, d'Aden et du reste des villes et autres provinces, institutions et services publics, de restituer toutes les armes lourdes et de moyen calibre en leur possession aux autorités issues de la légalité constitutionnelle, et de permettre aux autorités légitimes de l'État de veiller à la normalisation de la situation sécuritaire dans toutes les villes et provinces yéménites.

16. CONDAMNE fermement les actions militaires menées par les milices Houthis et celles de Ali Abdallah Saleh aux frontières entre le Yémen et l’Arabie Saoudite, et les bombardements visant les installations et les citoyens à l’intérieur des territoires saoudiens, y compris les tirs de missiles, considérant que ces agissements constituent une violation flagrante du territoire saoudien et une menace à la paix, à la sécurité et à la stabilité régionales.

17. CONDAMNE la violation par la coalition des Houthis et de Ali Abdallah Saleh de la trêve humanitaire décrétée par les Nations Unies, leurs entraves incessantes aux efforts de secours humanitaires et à l’acheminement de l'aide alimentaire et médicale destinée aux civils et qu’ils n’ont pas hésité à s’approprier, ainsi que leur interdiction de la récupération des corps des tués et de l’évacuation des blessés.

18. EXHORTE les Etats membres de l'OCI et les organisations régionales et internationales, y compris les organes de l’OCI opérant dans le domaine humanitaire, à prendre des mesures urgentes pour coordonner leurs efforts au niveau des secours et de l’action humanitaire, et à fournir l’assistance médicale, les secours et l'aide alimentaire requis ainsi que les abris permettant d’héberger les personnes touchées et les blessés dans les combats et les affrontements qui se déroulent dans de nombreuses villes et provinces du Yémen ; INVITE les États membres à canaliser une partie de leur aide allouée au Yémen, à travers le mécanisme de coordination de l'action humanitaire de l’OCI dans le cadre de la solidarité islamique et de la promotion des principes de l'action islamique commune.

19. EXPRIME sa vive gratitude au Serviteur des Deux Saintes Mosquées, le Roi Salman Bin Abd Al Aziz, pour le don de 274 millions de dollars qu’il a consenti pour secourir le peuple yéménite dans les circonstances difficiles qu’il est en train de traverser et qui exigent de tous de se ranger aux côtés du gouvernement yéménite, pour atténuer les épreuves endurées par les populations victimes des événements en cours ; APPRECIE hautement la création du Centre Roi Salmane pour les secours et l’action humanitaire qui sera basé à Riyad et chargé de coordonner l’ensemble des opérations de secours en faveur du peuple yéménite ; SE FELICITE également du don de 100 millions de dollars fait par l'Etat du Koweït au profit de l’action humanitaire au Yémen, et de la contribution apportée par tous les pays du CCG et par les autres États membres à l’assistance humanitaire au Yémen.

20. SOUSCRIT à toutes les mesures d’urgence prises par le gouvernement yéménite pour remédier à la situation humanitaire difficile consécutive aux agissements irresponsables des milices Houthis et de celles de l'ancien président Ali Abdallah Saleh.

21. EXPRIME SON APPUI à la proposition du Secrétaire général de convoquer une conférence pour fournir l’aide humanitaire et de développement au Yémen et mobiliser les ressources nécessaires et d’urgence pour faire face à la situation humanitaire délicate qui prévaut dans ce pays et répondre aux exigences de la prochaine étape, en coordination avec la partie yéménite et les partenaires régionaux et internationaux, y compris le Centre Roi Salmane pour les Secours et l’Action humanitaire, l’ONU et ses agences humanitaires et de développement ; et DEMANDE au Secrétaire général de prendre les mesures nécessaires pour mettre en œuvre cette proposition.

22. SOULIGNE la nécessité de la conjugaison des efforts de la Communauté internationale, en particulier les États membres de l'OCI, en vue d’adopter un programme de soutien économique et d’aide au développement et à la reconstruction en faveur de la République du Yémen pour permettre à ce pays, représenté par son gouvernement légitime, de relever les défis auxquels il se trouve confronté, de rétablir la sécurité et la stabilité, de parachever le processus de mise en œuvre de l'initiative du Golfe et de répondre à toutes les exigences de la phase transitoire.

23. SALUE les efforts de l'Arabie saoudite pour l'évacuation des ressortissants des autres Etats et du personnel des Nations Unies et des organisations régionales et internationales, ainsi que le rôle joué par la République de Djibouti au niveau de l’accueil de milliers de déplacés yéménites qui se sont enfouis vers Djibouti, tant dans le camps de réfugiés que dans la capitale, ainsi que les ressortissants des Etats et le personnel de l'Organisation des Nations Unies et des organisations régionales et internationales






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image