leral.net | S'informer en temps réel

Yeumbeul : Mère de 4 enfants de pères différents, C. Fall jette son cinquième bébé dans une maison inondée

Mère de quatre enfants naturels de pères différents et inconnus de sa famille, C. Fall a préféré jeter son cinquième bébé, lui aussi fruit d'une relation coupable, dans une maison inondée et abandonnée. Arrêtée et interrogée par la police de Yeumbeul (Banlieue dakaroise), elle nie les faits. Malgré tout, elle a été déférée au parquet.


Rédigé par leral.net le Mercredi 24 Septembre 2014 à 14:06 | | 5 commentaire(s)|

Yeumbeul : Mère de 4 enfants de pères différents, C. Fall jette son cinquième bébé dans une maison inondée
L'histoire est à la fois pathétique et révoltante. Comme d'ailleurs la vie de la mise en cause dans cette triste affaire d'infanticide qui secoue la grouillante cité de Yeumbeul-Sud, lointaine banlieue dakaroise. Agée seulement de 33 ans, laveuse et domiciliée au quartier Mbaorga, C. Fall a été rattrapée par son passé dissolu. Une jeune existence ponctuée de rapports sexuels multiples non protégés avec des partenaires multiples peu éclairés, tous rencontrés dans la rue, et des enfants à gogo. Quatre gosses, au total, qui ont tous sur leurs extraits de naissance la fameuse mention : père inconnu. "Aucun membre de la famille ne connaît un seul de ces hommes qui l'ont engrossée et abandonnée", a révélé amer le frère de la mise en cause, selon une source policière.

Comme atteinte de nymphomanie, cette "sexualité compulsive", qui se traduit par une recherche du plaisir, la jeune C. Fall n'a jamais pu dire non aux hommes. Toujours partante pour s'envoyer en l'air, elle est plusieurs fois revenue sur terre avec un cadeau tombé du ciel. Malgré les nombreux reproches et autres mises en garde, C. Fall n'en fait qu'à ses pulsions. Son passé, elle s'en fout ou presque. Comme elle ne pouvait pas ignorer l'appel du mâle, elle s'est encore donnée à lui. Résultat : une nouvelle grossesse s'est pointée avec un nouveau bébé qui pousse dans son ventre éprouvé.

Mais, lassée par tant de critiques, par tant de regards de travers et phrases assassines, C. Fall n'a pas voulu assumer la lourde responsabilité de garder ce cinquième bébé qui a fait d'elle la risée de sa famille et de son quartier. Dans sa tête, les choses sont claires : il ne vivra pas. Et, quand le jour de la délivrance est arrivé, C. Fall a tout bonnement jeté son nouveau-né de sexe féminin dans une maison inondée et abandonnée. Elle croit se libérer d'une petite vie et de tous les problèmes qu'elle lui avait aimantés, mais C. Fall n'a fait qu'empirer son triste sort. Aujourd'hui, son deal a été éventré par la découverte du corps sans vie de son bébé et elle n'attend, à coup sûr, que de rencontrer le juge d'instruction pour se voir décerner un visa long séjour au Camp pénal de Liberté 6.

C'est le 15 septembre dernier que la découverte d'un corps sans vie d'un nouveau-né de sexe féminin a été signalée aux policiers de Yeumbeul. Le bébé a été enveloppé dans du linge sale avant d'être jeté dans une maison inondée et abandonnée. Après les constatations d'usage de la police, les éléments du Groupement des sapeurs-pompiers ont transporté le corps du nouveau-né à l'Hôpital général de Grand-Yoff et une enquête a été ouverte. C. Fall, qui pensait avoir réussi son coup, était à mille lieues de croire qu'elle allait être démasquée. Mais, c'était sans compter avec les complications post-natales. Après avoir accouché, C. Fall saignait abondamment. Une grave complication qui l'a obligée à se rendre à la maternité Galo Dia, sise au quartier Thierno Ndiaye à Yeumbeul, pour se faire soigner. Sur les lieux, elle a été reçue par la sage-femme A. Thiam.

Interrogée sur son saignement abondant, la laveuse soutient qu'il s'agit d'un spoting jadette, de petits saignements consécutifs à l'enlèvement des brins de contraception sur l'épaule. Mais, la sage-femme avait du mal à croire à cette version. Et, pour en avoir le cœur net, elle soumet la patiente à une consultation. Ô surprise, A. Thiam constate un col béant avec un globe utérin et des débris placentaires. Ce qui pousse la sage-femme à soupçonner un accouchement récent. Sans hésiter, A. Thiam lui demande où est-ce qu'elle gardait son nouveau-né. C. Fall insiste à dire qu'elle n'a pas accouché. Son état critique ne permettant pas au toubib de pousser l'interrogatoire plus loin, A. Thiam décide de son transfert d'urgence à la maternité de l'hôpital Roi Baudouin de Guédiawaye.

Cette fois encore, C. Fall croit s'être tirée d'affaire. Mais, que nenni ! Le 16 septembre 2014, la sage-femme A. Thiam est informée d'un cas d'infanticide commis à Yeumbeul Sud, automatiquement, elle fait la relation et alerte les policiers du commissariat de Yeumbeul qui étaient sur la piste de la mise en cause. C'est à Roi Baudouin, sur son lit d'hospitalisation, que C. Fall a été cueillie avant d'être conduite au poste de police. Interrogée, elle nie encore les faits. Malheureusement pour elle, les éléments réunis à son encontre étaient de nature suffisante à motiver sa conduite au parquet du procureur de la République, hier. Elle a fait l'objet d'un retour de parquet puisque son dossier doit faire l'objet d'une instruction judiciaire.

L'Observateur






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image