leral.net | S'informer en temps réel

Yoonu askan wi dénonce "une opposition milliardaire et criminelle", critique le pouvoir et prépare son candidat pour 2017

En conférence de presse, hier, le Mouvement pour l'autonomie populaire/Yoonu askan wi n'a pas été tendre ni avec l'opposition incarnée par le Parti démocratique sénégalais (Pds) encore moins le pouvoir. Ce parti, qui se veut indépendant, compte quitter le gouvernement au moment opportun pour présenter sa "candidature de la gauche" en 2017.


Rédigé par leral.net le Mercredi 26 Août 2015 à 23:11 | | 6 commentaire(s)|

Yoonu askan wi/Mouvement pour l'autonomie populaire a décliné les raisons pour lesquelles il y a lieu d'avoir peur du Pds qui "fait tout pour revenir au pouvoir". Pour Madièye Mbodj et ses camarades, il "faut lui prêter une attention sérieuse parce que c'est une opposition multimilliardaire qui est en face de nous, une opposition super riche". Se voulant plus explicite, ce mouvement indique que "les libéraux ont emmagasiné, en termes de ressources, aux plans financier, foncier et immobilier, des richesses colossales qui leur permettent véritablement d’être une force de nuisance extrêmement importante".

C'est pourquoi, ces "gauchistes" font toujours attention à leurs agissements en dénonçant leurs tentatives "notamment autour de ce qu'ils appellent leur candidat à la Présidentielle, Karim Wade, dont ils veulent utiliser le dossier de manière politicienne". Ce, alors que l'assainissement des mœurs politiques et sociales dans notre pays, la moralisation de la vie politique et publique nationale dans ses différents compartiments exigent non seulement la lutte soutenue contre le phénomène pernicieux de la transhumance, développée notamment dans notre pays par des "VIP" de la politique politicienne", mais aussi la traque jusqu'au bout des biens mal acquis, sans parti pris ni faiblesse. Pour M. Dièye et Cie, il faut tout faire pour "montrer la vérité aux Sénégalais sur les crimes et les méfaits commis par le Pds quant ils étaient au pouvoir".

Après son réquisitoire contre Wade et ses affidés, les conférenciers n'ont pas raté le pouvoir bien qu'étant de la coalition présidentielle. Ainsi, pour prouver qu'ils ne tressent pas des lauriers au pouvoir, ils déclarent : "Même si certains engagements ont été effectivement tenus, notamment en ce qui concerne le plan social, nous sommes largement en deçà des attentes du peuple". Ce mouvement, qui fait partie de Benno bokk yakaar rappelle que sa position ne l’empêchera jamais de dire son point de vue sur la marche du pays. D'ailleurs, il prévient le Président Macky Sall de ne pas compter à cent pour cent sur leur parti qui travaille pour une candidature en 2017.






Hebergeur d'image