leral.net | S'informer en temps réel

Youssou Ndour fausse encore les règles du jeu

Bon, je n'y étais pas et ne souhaite pas assister à un tel évènement. L’événement ? Une énorme farce qui s'est déroulée durant plus de deux jours, les vendredi 06 et samedi 07 juin, au Grand Théâtre sans que personne ne s'en scandalise.


Rédigé par leral.net le Dimanche 15 Juin 2014 à 14:10 | | 10 commentaire(s)|

 Youssou Ndour fausse encore les règles du jeu
Je ne veux pas parler ici du four qu’était le Grand Théâtre pour les milliers de spectateurs qui s’y pressaient, avec l'absence de climatisation durant les deux soirées animées respectivement par Fatou Guéweul et Assane Ndiaye.

Cette chaleur d’étuve, ce sont certainement les impairs d'une forte sollicitation. N'étant pas technicien, je m'en arrête là. Mais une chose est sûre, si l'on n'y prend garde, ce joyau risque bientôt de tomber en décrépitude pour qui connait le peu de souci du Sénégalais pour la maintenance.

L'énormité dont je veux vous parler ici a plutôt trait à tout cet argent déversé aux pieds de cette diva et de ce chanteur sur le retour. Et dire que, selon certains, le pays manque de liquidités ! Mais puisque faire étalage avec insolence d'une richesse douteuse c’est une de nos plus vilaines tares, alors, bien sûr, cette pratique a de vieux jours devant elle. Et au prochain saltimbanque qui s'invitera au Grand Théâtre du gaspillage !

Ce 21 juin, à l'instar de la communauté internationale, notre pays sera donc à la fête à l’occasion de la… fête de la musique. Et une fois encore, Youssou Ndour sera de la partie. On se souvient que, durant plus de 10 ans, notre méga-star planétaire avait snobé cette fête, laissant les petits groupes l'animer.

Une fête initiée en 1982 par l'ancien ministre français de la Culture Jacques Lang, et vieille donc de plus de 30 ans. L'année dernière, Youssou Ndour s'était invité à la fête sous ses costumes de ministre du Tourisme. Seulement, il avait vite réussi à en fausser l'esprit qui veut que la participation à cette fête soit gratuite et désintéressée.

En effet, c'est le seul jour où les musiciens livrent des concerts gratuitement en jouant en public, de préférence à l'air libre ou en ouvrant grandement les portes des établissements qui les accueillent d’habitude.

L'année dernière, pour assister au concert de l'alors ministre du Tourisme et auquel s'était invité par intrusion le gouvernement pour un "Bégué" d’enfer — n’est-ce pas, Mme le Premier ministre ? — il fallait appeler au serveur vocal de la télévision de l'artiste. Un appel surtaxé qui permettait à l'initiateur de grappiller au passage quelques centaines, voire milliers de francs.

Et avec les milliers de pigeons qui ont appelé le numéro indiqué, ce sont des dizaines de millions de francs que le propriétaire de la TFM (Télévision Futurs Médias) et ministre de la Culture avait engrangés.

Pour un concert sensé être gratuit, c’était le sommet ! Et quand des voix s’étaient élevées contre cette escroquerie musicale, le service de communication du ministre et promoteur avait servi des explications tirées par les cheveux.

Hélas, comme l'année dernière, l’édition de cette année aussi est partie pour être une arnaque. En tout cas, tout indique que les règles du jeu vont être faussées. Il y a quelques jours, c'est le journal du Roi du Mbalax qui annonçait que Youssou Ndour pourrait jouer à la Place de l'Obélisque.

Pour cela, il était en grande négociation avec une société de téléphonie mobile- le journal n’avait pas précisé laquelle. Eh bien, depuis quelques jours, on sait qu'il s'agit de "Orange" qui offre ce concert à ses abonnés.

Et qui dit négociations dit, bien sûr, argent. En jouant pour une société commerciale, il ne fait l'ombre d'aucun doute que You a certainement reçu une contrepartie financière. Ce qui fausse d'emblée les règles du jeu de cette fête où les artistes livrent gratuitement des concerts au public. En effet, voilà ce que ceux qui ont eu l'idée de cette fête musicale disent : "Lors de la fête de la musique, chaque concert est gratuit ! Tous les genres musicaux se côtoient et cette soirée très longue est riche en animation et en gaieté. Les passionnés se retrouvent facilement dans cette grande fête populaire accessible à tous et gratuite. C'est aussi l'occasion de découvrir de petits groupes locaux ou des musiciens amateurs."

En négociant donc avec une société commerciale qui livre une concurrence à d'autres, ce serait nous prendre pour des idiots que de dire que You n'a rien reçu ou que l'argent servirait à louer les moyens logistiques.

L'esprit de la fête, c'est «faites de la musique» pas... des affaires ! Poing final ! Pour Youssou Ndour, par contre, toutes les occasions sont bonnes pour faire du fric !

PAR ALASSANE SECK GUÈYE

LE TEMOIN






Hebergeur d'image