leral.net | S'informer en temps réel

Yves Niang trop passif ?

Galsentv.com - Pape Ndiaye Thiopett l’aura attaqué, traité de tous les noms d’oiseau, mais il a gardé son sang-froid et est resté zen. Il, c’est Yves Niang, le chanteur originaire de la banlieue dakaroise qui, ces derniers temps essuie d’attaques de toute part.


Rédigé par leral.net le Vendredi 4 Décembre 2009 à 04:36 | | 1 commentaire(s)|

Yves Niang trop passif ?
Ces missiles dont il constitue la cible principale ont commencé du temps de Ndongo Lô avec qui il a passé de beaux moments. Il a toujours revendiqué une amitié indéfectible qui le liait avec Ndongo car ils ont connu les mêmes moments de braise et la période des vaches maigre ne les a guère épargnés.

Soudain, la carrière de Ndongo Lô prend de l’envol alors que celle de son frère peut être qualifiée en dents de scie. Malgré cette situation, ils ont continué à se voir. Mais certains voyaient derrière son comportement avec le défunt chanteur, une certaine hypocrisie. Mieux, pour les proches de Ndongo, Yves ne pouvait tolérer que ce dernier lui ravisse la vedette.

Mais l’interprète de « Baye Laye » du nom du morceau qu’il a dédié au guide Layène, s’en défend et prend ces allégations comme des calomnies et commérages auxquels il ne faut accorder aucun crédit.

Et les attaques de Pape ndiaye Thiopett, qu’est ce qu’il en fait ? Yves adopte la technique de la langue de bois. Dans toutes les émissions où il a été invité pour apporter la réplique à l’enfant de Kaolack Ndangane, Cheikh Ibra Niang a refusé catégoriquement d’entrer dans ce débat. Invité par Dj Sidath dans l’émission Keur Gui sur la Rfm, l’enfant de Pikine en vrai gentleman prenant le contre pied de Mbaye Dièye Faye qui ne s’est pas laissé faire, répond aux journalistes : « Je ne dirai jamais du mal de quelqu’un ». Poursuivant, il se la joue plus tendre : « Pape Ndiaye s’est trompé sur ma personne mais je ne lui en veux pas, il se réveillera un jour ».

Il récidive devant Aissatou Diop Fall qui aura employé toutes les techniques journalistiques pour lui arracher quelques piques. Mais c’est sans compter sur le calme olympien d’Yves Niang. Impossible aux journalistes people d’arracher quelques salves à Yves qui se terre derrière un pacifisme débordant. Pourvu qu’il demeure imperturbable.

A. Cissé



1.Posté par Le kankouran le 04/12/2009 10:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chers internautes.

Je reviens sur un problème récurrent. Wade veut à tout prix savoir ce qui s'est passé à l'immeuble Tamaro, où son fils chéri et unique a failli être pris dans les flammes. Hormis le laxisme et la paresse que Wade et son gouvernement ont entre temps enseigné au peuple par son amour de l'argent facile, le cas très spécial des traîtres comme Abdourahim Agne qu'il a pris en otage pour leur passé de magouilleur ou les pratiques magiques de l'homme Wade que tous les médias ont étalé sur la place publique ces temps derniers etc.etc, je crois trèsb sincèrement, que nous devons constamment réfléchir ensemble, sur les causes qui font que l'homme Wade ne voit que son fils partout et nous donne là, des raisons de plus pour le chasser du pouvoir d'abord, avant d'avoir le plaisir non feint, de le juger un jour pour le condamner ensuite.

Ainsi, que Wade cherche à tout prix à savoir exactement ce qui s'est réellement passé dans cet immeuble où son fils unique a failli laisser sa peau dans les flammes, quoi de plus normal ? C'est de bonne guerre et c'est même normal, tant il n'a fait qu'accomplir le plus vulgaire de ses devoirs de père. Mais s'il est le père de Karim comme il le fait savoir tous les jours à toute la terre, n'est-il pas devenu, en se faisant élire Président de la République du Sénégal, le responsable suprême de tous les sénégalais et partant, le père ne serait-ce que spirituel, de tous les autres Sénégalais du moins en principe ?

Or comment comprendre qu'il ne mette pas le même empressement, la même volonté et la même détermination, à traduire devant la justice les bourreaux de Talla Sylla, les saccageurs de Walf, les assassins de Me Seye, ceux qui aujourd'hui dans le Sénégal de l'alternance, tuent sauvagement et découpent leurs victimes, comme un animal qu'on morcelle dans l'intention d'en ventre les parts aux plus offrants ?

A regarder la chose de plus près, on dirait que son fils Karim vaut tous les sacrifices de sa part, dépasse en valeur intrinsèque tous les autres Sénégalais et que rien, mais alors rien, ne devait jamais lui être hostile ou contrevenant, du vivant de son saint père.

Ainsi, à la guerre comme à la guerre , ne devons-nous pas nous aussi, à mesure que les élections de 2012 pointent du nez à l'horizon,nous nous unir pour nous attendre à tout, de cet homme qui constamment veut une chose et son contraire et qui n'a honte de rien ?

Mais nous devons restés vigilants et unis. Vigilants car comme le dit justement un autre internaute quelque part dans ce site , même la venue de Macky Sall à l'opposition peut s'avérer un piège mortel, tant cet homme en son temps, savait que Wade avait utilisé Idrissa Seck pour une telle basse besogne. Pour ma part, moi le Kankouran, j'ai toujours conseillé à Bennoo de faire très attention à cet homme qui, comme les autres, peut facilement jouer double-jeu comme le faux dévot d'Idrissa Seck, qui utilise le Coran à tout va pour berner le peuple.

C'est pour toutes ces raisons, que je crois très sincèrement, qu'à l'instar de Wade qui fait tout pour son fils, nous devons nous aussi tout faire, pour sauver ce qui constitue pour nous le seul trésor que nous lèguerons demain à nos enfants: le Sénégal.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image