leral.net | S'informer en temps réel

ZIGFEST 2010 :festival ou relance de la GC ?

ZIGFEST 2010 : 72 heures de bruit et d’autoglorification, quelques moments de fureur et d’exaspération.

Place Aline Sitoé Diatta : Karim Wade, Souleymane Ndéné Ndiaye, Abdoulaye Baldé, aux premières loges la Casamance des traditions est passée en revue. Chants et danses. De tous les terroirs. Avec un Kumpo dans toute sa splendeur.

Par Abdoulaye Y. DABO Zig.


Rédigé par leral.net le Dimanche 2 Mai 2010 à 16:18 | | 1 commentaire(s)|

ZIGFEST 2010 :festival ou relance de la GC ?
Les 72 heures du premier festival de Ziguinchor sont lancées. Juste au ralentissement d’une longue période de meurtrissures. Janvier, février, mars, avril 2010 et c’est le Zigfest 2010. Que l’on veut à l’unisson et en totale communion pour aller enfin à la paix.

Tout aussi la première grande sortie réussie de la génération du concret. On espérait Maître Abdoulaye Wade en guest-star ; il était avec son vieil ennemi Laurent Koudou Gbagbo. A Abdijan où Maître voit tout aussi son fils ronchonnant : Guillaume Soro.

Bissau, Banjul, sont là. En forte représentation. A Ziguinchor et son monument, lui, si peu décrié.

Par delà le bruit et la fureur, les trois jours du Zigfest 2010 ont répondu sur tous les points. Avec un côté marqué d’un Sénégal société duale où l’élite est en représentation permanente.

Avec un univers politicien qui a parasité tous les espaces d’épanouissement ne laissant que la survie aux citoyens lambda. Malgré le bruit des casseroles qu’il a aux basques.

Sous tendu, enfin, dans tout le Sénégal, un espace unique où la génération du concret est bien chez elle . Un espace où le chahut ne vient pas titiller.

Abdoulaye Baldé en grand maître de cérémonie ne fut bousculé nulle part même si le coût de l’évènement est mis à hauteur de la mise en activité d’un hôpital d’une utilité plus que certaine mais dort de part la volonté d’une certaine pratique politicienne.

Les convergences culturelles au service de la paix se seraient tout aussi passées des tumultueuses réactions sur les propos du Premier des Ministres : Souleymane Ndéné Ndiaye, tout heureux de se raccrocher au dossier Casamance sur lequel on ne l’avait point épargné. A la limite d’affronts télécommandés destinés à lui savonner la planche pour un départ plus que annoncé. De date butoir à date butoir, il pouvait enfin, s’étendre et s’épancher dans l’espace même du dossier Casamance! Sans dire carrément que pour la paix il faudrait forcément parler avec les acteurs réels du conflit dit de Casamance. Salif Sadio, Nkrumah Sané et bien d’autres. Ceux qui, enfin, jetteraient le masque en se définissant clairement comme membres actifs du Mfdc. Le refus d’une délégation du Mfdc ne fut pas la chose la plus avisée qui fut faite. Une occasion de raccorder bien des fils dans les diverses cacophonies du dossier dit de Casamance.

Abbé Diamacoune, Sidy Badji et bien d’autres se sont assis auprès de toutes les autorités sénégalaises. Tant à Dakar qu’à Ziguinchor. C’était même un rituel à Ziguinchor de rendre visite au Mfdc. Avec Maître Wade, d’abord au Point E où le ministre d’Etat Abdoulaye Wade recevait les poncifs du Mfdc qu’on lui amenait directement de Reubeus Island. Puis au palais de l’avenue Léopold Sédar Senghor.

En finir avec les actifs sous traitants du conflit. Surtout bien agencer les priorités pour enfin en finir avec cette guerre qui ne dit son nom et fait un trop plein de victimes depuis presque trente ans.

Que la politique en Casamance devrait retourner à ses fondamentaux : l’art de gérer les affaires de la cité sous une démocratie de représentation. Que tout autre chose, le mauvais, ne mérite que l’indifférence. Parce que lui vouer de la haine l’élèverait à une hauteur que ses actes ne lui offriront pas.

Pendant que l’on gigote, combien de douleurs et de souffrances. Encore.

A quand les derniers jours dans la folie ?

Couacs du Zigfest : le refus de la délégation Mfdc à la tribune officielle d’ouvertue. L’accrochage de Boukitingho. Juste avant le passage de la délégation 1er Ministre.

Peut-on lier au refus d’accès à la tribune des membres du Mfdc à la cérémonie d’ouverture ? Le Mfdc, un puzzle éclaté dont tout un qui rêve de gloriole peut aujourd’hui se réclamer. Médias aidant, un météore qui avec du bol amasse quelques paquets d’argent et disparaît de la scène.

Quelques Jours sous les feux de la rampe de bien des mercenaires de la politique politicienne ayant pris en otage les pas à faire vers la paix. Et dire que la politique est supposée faire le bien sur cette terre et la rendre meilleure !

De petites et grandes jalousies de grands mâles dominants, voilà ce qui domine dans les jeux de la politique politicienne de notre pays. Loin des hommes de devoir que l’on croyait s’être donné. Aujourd’hui si çà cloche au PDS, c’est que les effets de bottes secrètes l’on en abuse et forcément çà s’essouffle. Même si les grands fauves de la politique politicienne sont de grands tueurs, on se lasse de tuer. Au bout du compte : une majorité divisée et une opinion publique hostile. Le talent à force de perversité met le feu aux poudres.

Les séjours des officiels de la république en Casamance c’est comme la traversée du miroir. A Dakar, sous les lambris. En Casamance la guerre et ses horreurs qu’il arrive parfois de vivre par procuration

Ab. Y. DABO : E-mail : dabniomi2002@yahoo.fr
Ephémérides du Zigfest 2010.

(extraits : IDRISSA SANE , Abdoulaye Y. DABO, Mamadou Papo Mané

.Les Etats-Unis sont prêts à aider le gouvernement du Sénégal dans la recherche d’une paix définitive en Casamance. La déclaration a été faite vendredi 24 avril, à Ziguinchor, par son Excellence Madame Marcia S. Bernicat, l’Ambassadeur des Usa au Sénégal, en marge de la clôture des journées portes ouvertes de l’Apix.

Son Excellence ne perd pas de vue que cette question est interne, c’est pourquoi son pays agira sur autorisation ou en accord avec les autorités étatiques du Sénégal.

Cette région regorge de potentialités les plus riches au Sénégal, mais leur exploitation est empêchée par la situation de ni guerre ni paix.

Nous ne perdons pas de vue que cette question de la crise casamançaise est interne, mais nous sommes prêts à aider le gouvernement dans ce processus de recherche d’une paix définitive dans cette région.

.Le Premier ministre a rendu visite, au diocèse de Ziguinchor, à l’évêque Maixent Coly. Les deux hommes ont eu un tête-à-tête avec un sujet : le règlement de la crise casamançaise. Le chef du gouvernement est venu demander conseil à l’homme d’église pour consolider la paix en Casamance. Ce dernier a fait part de sa disponibilité à s’investir dans la recherche de la paix.

« Ma visite ici participe de ce souci que nous avons de visiter les chefs religieux. Le Sénégal est un pays laïque, c’est pourquoi nous mettons sur un pied d’égalité les chefs religieux musulmans et ceux des autres confessions ». Et de poursuivre : « S’y ajoute que l’église catholique a toujours joué un rôle dans la recherche de la paix en Casamance.

Tous les évêques qui se sont succédé ici à Ziguinchor, chacun a joué un rôle pour la recherche de la paix.

Mgr : La paix reviendra, c’est un don de Dieu. IL nous a créé pour le bonheur, IL nous veut heureux, il veut la paix pour tous ses fils de la terre ». Mais pour lui, « Ce qui nous manque, c’est que nous n’ouvrons pas assez nos cœurs pour accueillir ce don de Dieu.

.Une amnistie fiscale ou autres avantages fiscaux pour les opérateurs économiques qui investissent en Casamance. C’est la demande faite par le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, lors de la cérémonie de clôture des journées portes ouvertes de l’Apix organisées en marge de Zig Fest. La cérémonie a été présidée par le Premier ministre, Souleymane Ndéné Ndiaye.

Le maire de Ziguinchor, par ailleurs Ministre des forces armées, Abdoulaye Baldé a plaidé en faveur des personnes qui investissent en Casamance. Il demande que l’Etat du Sénégal leur applique une amnistie fiscale ou toutes autres exonérations leur permettant de mener une activité économique saine.

Une amnistie fiscale ou autres avantages fiscaux pour les opérateurs économiques qui investissent en Casamance. C’est la demande faite par le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, lors de la cérémonie de clôture des journées portes ouvertes de l’Apix organisées en marge de Zig Fest. La cérémonie a été présidée par le Premier ministre, Souleymane Ndéné Ndiaye.

. « 30 ans de conflit, ça suffit ! Il faut changer de fusil d’épaule ».

Rappelons que la cérémonie de clôture des journées portes ouvertes de l’Apix présidée par le Premier ministre, s’est déroulée en présence des ministres Modou Bousso Lèye, Faustin Diatta, Amadou Tidiane Ba et du Ministre conseiller, Aminata Niane, Directrice de l’Apix.

Le carnaval du Festival international de Ziguinchor, dénommé Zig Fest, a montré les 65 facettes de la culture africaine sur la Place Aline Sitoé Diatta, la dame de Kabrousse. Plusieurs ethniques locales et de la sous-région ont rivalisé d’originalité. Mais leur trait d’union, c’est la mystique qui en constitue le soubassement.

La Place Aline Sitoé Diatta a accueilli vendredi 24 avril, le carnaval du premier festival international de Ziguinchor, sous le regard « intéressé » du Premier ministre, Souleymane Ndéné Ndiaye, de l’ambassadrice des Usa, du ministre malien du tourisme et de l’artisanat, entre aux autres personnalités. Au total 65 groupes venus de Kédougou, Sédhiou, Bignona, de Kassa, Ziguinchor, de la Gambie, de la Guinée-Bissau et de la Mauritanie, ont rivalisé d’originalité. Chacun ayant pour souci de montrer ce qui fait l’identité du groupe ethnique.

. « Georges Tendeng fut un grand militant du Pds depuis sa fondation en 1974. Je pense que vous entendrez les témoignages du président de la République, son Excellence Me Abdoulaye, qui a tenu à ce que les funérailles soient organisées en sa présence, parce qu’il était en voyage en Côte-d’ivoire.

Un groupe d’individus a tiré sur un véhicule militaire, entre Boukitingho et Diakène (Oussouye), sur la route de Cap Skiring, blessant ainsi légèrement un soldat.

L’incident s’est passé le matin,25 avril 2010 aux environs de 9 h, bien avant le passage du convoi du maire de Ziguinchor.

Cap Skiring qui a abrité le colloque que « Investissement et développement d’une métropole régionale ». Ont pris part à cette rencontre les opérateurs économiques, les partenaires financiers, autorités politiques et administratives et des universitaires.

.Un blessé dans les rangs de l’armée, c’est le bilan d’une attaque rebelle survenue hier à Boukitingho. Un incident qui a bloqué les délégations du ministre des Forcés armées à Oussouye et celle du Premier ministre à Ziguinchor et qui pousse à s'interroger sur les motivations réelles des rebelles.

Toujours est-il qu’elle était là, attendant tranquillement sa ou ses cibles. Mais, c’est finalement une patrouille militaire, qui apportait un soutien au dispositif déjà mis en place, qui tombera dans le guet-apens des supposés rebelles indépendantistes casamançais. Ces derniers tireront une rafale sur le véhicule militaire, faisant un blessé dans les rangs de l’armée qui ripostera vigoureusement. Les militaires procéderont par la suite à une fouille dans le secteur, sans succès.



1.Posté par bill le 06/05/2010 14:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

da fa doy, amoul solo lu gnu def gnu gou léne xar ba élection yi. Baxana rek!

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image