leral.net | S'informer en temps réel

Zargo Touré, international sénégalais de Boulogne : « Fadiga et Diouf m’ont beaucoup inspiré »

Titularisé à Amiens, le solide néo-milieu de terrain rouge et noir et international sénégalais Zargo Touré n’est pas prêt d’oublier son baptême du feu en Ligue 2. Et pour la gestion de sa jeune carrière, il s’est beaucoup inspiré de Diouf et de Fadiga qu’il dit avoir côtoyé en équipe nationale du Sénégal.


Rédigé par leral.net le Samedi 9 Août 2008 à 11:50 | | 0 commentaire(s)|

Zargo Touré, international sénégalais de Boulogne : « Fadiga et Diouf m’ont beaucoup inspiré »
Zargo, vous étiez jusqu’à présent l’homme d’un club...

Je n’avais, en effet, porté que les couleurs du Sporting-club de Dakar où, déjà à mon poste actuel, j’ai fait toutes mes classes dans l’école de foot et disputé une finale de championnat national juniors (perdue aux tirs au but). J’ai ensuite évolué en équipe A amateur tout en poursuivant parallèlement mes études.

Quels ont été vos premiers contacts avec la France ?

J’étais allé voir l’OM, puis j’ai eu des contacts avec Guingamp à deux reprises, mais les choses ne se sont pas faites. Elles l’ont été avec l’USBCO. J’ai été repéré à l’occasion d’un match qualificatif pour la CAN avec la sélection nationale. Philippe Montanier étant intéressé, il m’a vite contacté.

Vous êtes déjà international à même pas dix-neuf ans.

Je compte quatre sélections dans l’équipe du Sénégal, où j’ai la chance de côtoyer des grands joueurs comme El Hadji Diouf ou Fadiga. C’est des joueurs qui m’ont beaucoup inspiré. Ils m’ont permis d’y croire.

Aviez-vous entendu parler de l’USBCO ?

Pas du tout. L’accueil a été génial et les structures et le cadre sont de qualité. Le groupe est super gentil et possède un très bon potentiel. Je suis certain qu’on peut faire quelque chose de bien dans ce championnat.

Votre adaptation s’est donc vite faite ?

Sans aucun problème. Les entraînements m’ont permis de m’améliorer sur les plans technique et physique. De plus, le temps ne me dérange pas, d’autant qu’il y a quand même du soleil à Boulogne !

Amiens restera un grand souvenir pour vous...

C’était mon premier match en Ligue 2 "pro", et ça m’a fait énormément plaisir d’être titulaire. Mes coéquipiers m’ont beaucoup parlé et conseillé. Je pense avoir fait une bonne prestation et que le match nul est un résultat positif, surtout après avoir été menés. Le groupe est fort mentalement mais on doit encore trouver des réglages et peaufiner les automatismes. »

Et sur un plan personnel ?

Mes points forts sont le physique et les duels, mais je dois encore m’améliorer défensivement ainsi que dans les frappes de loin et le placement.

Le fossé est-il important entre les footballs français et sénégalais ?

J’ai trouvé le niveau de la Ligue 2 très bon, et que les Amiénois avaient une excellente équipe, percutante en attaque. Comparé au Sénégal, ça va beaucoup plus vite.

Ce soir, le public va vous découvrir...

Si j’ai à nouveau la confiance du coach, je donnerai tout pour lui, mes coéquipiers et les dirigeants. On m’a dit que les supporters boulonnais étaient nombreux et chauds. C’est très motivant, car ça encourage à aller de l’avant. De toute façon, le public l’était tout autant à Dakar ! Votre adversaire de ce soir est Guingamp. Un beau clin d’oeil ! En effet, et ça me fait d’autant plus plaisir qu’un de mes compatriotes (NDLR : Soley) joue là-bas dans l’équipe de CFA et me téléphone très souvent.

Avec le site du club






Hebergeur d'image