leral.net | S'informer en temps réel

Zeyna ‘’la masseuse’’ : « Les policiers nous violent et nous extorquent des fonds »

Les histoires d’arrestations de masseuses clandestines par des hommes de tenue qu’elles accusent d’avoir abusé d’elles avant de les déférer, ont défrayé la chronique il y a quelques temps. Regroupées en une association, les masseuses pour la première fois, ont pris la parole pour dénoncer. Zeyna, propriétaire d’une cabine de massage revient sur leur quotidien.


Rédigé par leral.net le Mercredi 12 Avril 2017 à 19:17 | | 0 commentaire(s)|

« Des hommes de tenue ont fait une descente dans le premier institut que j’avais ouvert, disant qu’ils ont reçu des informations selon lesquelles je me prostituaits clandestinement. Quand ils sont venus, l’un d’eux, qui était le seul à avoir accédé au salon, m’a forcée à le masser. Comme si cela ne suffisait pas, il m’a par la suite forcée à coucher avec lui. Mais ce qui m’a fait le plus mal, c’est que ses collègues sont venus dans la maison, quelques temps après. Ils ont essayé de m’embarquer, disant que je me prostituais, alors c’est leur collègue qui m’a violée parce que je ne voulais pas coucher avec lui. Je leur ai dit cela, en leur montrant le préservatif qu’il avait utilisé. Mais, ils n’ont rien voulu entendre », s’indigne Zeyna.

Selon elle, beaucoup de masseuses vivent ou ont vécu la même chose. Elle prend en exemple le salon ‘’Sirène massages’’, « dans ce salon, il y a quelques temps, des hommes de tenue sont venus demander à la propriétaire de leur verser de l’argent sinon ils allaient l’embarquer. Elle a refusé d’obtempérer et ils l’ont embarquée », a-t-elle illustré.

Ces masseuses qui font le « body-body’’, le ‘’massage+’’ ou ‘’l’intégral’’ sans autorisation
Très remontée contre ces hommes de tenue dont le comportement n’honore pas la corporation, Zeyna fonce et balance « il y a des cabinets de massage qui sont dans ce pays, qui font du ‘’body-body’’, c’est-à-dire que la masseuse et le client se mettent à poil, le temps que dure le massage. Il y en a ceux qui font du massage+’’, c’est-à-dire que la fille fait le massage et après, elle couche avec le client. D’autres font ‘’l’intégral’’, c’est-à-dire masser la personne jusqu’à ce qu’elle éjacule. Pourtant, ces cabines, qui n’ont pas d’autorisation et dont les employées n’ont pas de carnets de santé, ne sont nullement inquiétées parce qu’elles ont pu corrompre les hommes de tenue qui sont devenus du coup, leur protecteur. C’est ça la réalité, qu’on le veuille ou non » peste-elle.

Ce que certaines masseuses font pour ne pas être inquiétées
La masseuse révèle que « la méthode que beaucoup de cabines ont adoptée, c’est de prendre les devants. Pour cela, elles invitent périodiquement les hommes de tenue pour leur remettre des sommes d’argent assez importantes qui peuvent aller jusqu’à 500 000f CFA et plus. Ainsi, quand il y a des descentes, la propriétaire de la cabine n’est pas inquiétée. Je vous assure que pour une masseuse envoyée en prison pour ‘’prostitution’’, au moins dix hommes de tenue doivent être pousuivis pour ‘’viol et extorsion de fonds’’. Le massage est mille fois plus difficile que la prostitution. Nous ne sommes pas des prostituées », se dédouane la dame qui reconnaît, toutefois : « parfois, pour faire plaisir à un ami ou à un client qui nous est fidèle, on peut l’aider à satisfaire ses besoins ».

Les echos








Hebergeur d'image