leral.net | S'informer en temps réel

Ziguinchor : les usagers de Transair élèvent la voix pour dénoncer les mauvaises pratiques de la compagnie

Depuis le retrait de Sénégal Airlines, seule la compagnie «Transair» détient les droits de desservir la région sud du pays, Ziguinchor. Mais, depuis ce dimanche, des usagers de cette compagnie ont élevé la voix pour, disent-ils, ne pas comprendre pas l’attitude des chefs d’escale de Dakar et de Ziguinchor mais aussi et surtout pour dénoncer la pratique des responsables de cette compagnie.


Rédigé par leral.net le Mardi 10 Mai 2016 à 03:25 | | 2 commentaire(s)|


«Ces derniers semblent faire des pratiques pas du tout catholiques. Ce dimanche, à l’aéroport de Ziguinchor, nous avons assisté à une scène horrible et n’eut été l’intervention des forces de l’ordre, le pire allait se produire entre les passagers et le chef d’Escale. Ce dernier allait connaitre un sale quart d’heure», regrette la dame N.T. en partance pour Dakar.

Elle ajoute, «les clients qui se sont procurés leur billet Aller-retour étaient convoqués à 16 heures. Mais, à notre grande surprise, arrivée au comptoir pour l’enregistrement, on nous a tous signifié que l’avion était plein. On n’en revenait pas surtout que nous avions par devers nous nos billets d’avion. Mais renseignement pris, on nous signale qu’à Ziguinchor, ce n’est pas la première fois qu’une telle situation est notée. Pire, les responsables locaux de la compagnie ont même demandé des sur plus aux clients retardataires afin d’être embarqués. Personnellement, je ne comprends pas l’attitude des autorités. Je me suis procuré de mon billet en bonne et due forme et je me suis présenté à l’heure au comptoir. Je trouve ça inadmissible et scandaleux.»

A la fois écœurée et choquée, «j’ai cherché à parler avec le chef d’escale en vain. Nous sommes plus de cinq voyageurs à être dans cette situation inconfortable. Pourtant, nous avons des obligations professionnelles qui ne nous permettent pas de rester à Ziguinchor jusqu’au lundi. C’est vraiment inadmissible», nous a dit Mme Cissé qui dit être aussi victime de manquement. Si les autorités de Transair ont préféré se mouvoir dans un silence de cathédrale, «les pratiques de nos responsables ne sont pas catholiques. Les moins nantis sont le plus souvent victimes de leurs pratiques peu orthodoxes. Ce n’est pas normal. L’Etat doit vite sévir avant qu’il ne soit trop tard», regrette sous le couvert de l’anonymat, cet employé de l’aéroport de Ziguinchor.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image