leral.net | S'informer en temps réel

Ziguinchor: un convoyeur de drogue condamné à 10 ans de travaux forcés

Ziguinchor, 8 juil (APS) – La Cour d’assises de Ziguinchor (Sud) a condamné, mardi, l’accusé Jonilson Indequi, à 10 ans de travaux forcés pour le délit de trafic international de drogue, a constaté l’APS.


Rédigé par leral.net le Mardi 8 Juillet 2014 à 22:03 | | 0 commentaire(s)|

Ziguinchor: un convoyeur de drogue condamné à 10 ans de travaux forcés
L’accusé qui se dit étudiant en informatique dans un institut privé de Bissau, la capitale bissau-guinéenne, devra aussi payer 9.000.000 francs à titre de dommages et intérêts.

La cour a par ailleurs ordonné la confiscation et la destruction de la drogue saisie sur lui.

Les faits pour lesquels il est traduit devant la Cour d’assises remontent au 20 décembre 2008 à Tobor, un village situé à 15 km de Ziguinchor.

Ce jour-là, les éléments de la brigade régionale des stupéfiants ont été attirés par l’attitude suspecte d’un passager, à l’occasion d’un contrôle de routine sur un véhicule de transport en commun.

C’est ainsi qu’ils ont pu découvrir sur lui six boulettes et un paquet noir contenant une poudre blanche, à l’issue d’une fouille corporelle. A la suite d’une analyse faite sur place, la poudre s’est avérée être de la cocaïne.

Le mis en cause a informé les enquêteurs que la drogue lui aurait été remise par un expatrié bissau-guinéen en vacances dans son propre pays au moment des faits. Il devrait convoyer la drogue à Dakar pour la remettre à une certaine Viviane Guèye, moyennant une rémunération de 200 euros.

A la barre de la Cour d’assises, l’étudiant bissau-guinéen a déclaré qu’il ignorait le contenu du collier. Il a fait savoir qu’il voulait tout simplement rendre service à son concitoyen qui lui a remis en retour 30.000 francs pour convoyer le paquet.

L’avocat général lui a répondu qu'il savait bel bien qu’il convoyait un produit prohibé. C’est la raison pour laquelle, il a pris le soin de soustraire le sachet contenant la drogue de son sac de voyage pour le cacher dans son maillot de corps.

El Hadji Alioune Abdoulaye Sylla a requis 10 ans de travaux de travaux, estimant que le délit de trafic international de drogue est bien établi.

Toutefois, il a demandé à la cour de l’acquitter du délit d’association de malfaiteurs, soutenant que le ministère public ne dispose pas suffisamment de preuves pour entrer en condamnation.

La défense assurée par Me Pierre-Marie Basséne a reconnu que son client a commis une faute, en acceptant de convoyer un produit prohibé. Mais Me Bassène a estimé que son intention n’était pas coupable et demandé à la cour d’écarter le délit d’association de malfaiteurs.

A défaut de l’acquitter, Me Basséne a demandé à la cour de lui faire une application bienveillante de la loi pour lui permettre de refaire sa vie.

La cour ne l’a pas suivi dans cette direction en déclarant Jonilson Indequi coupable de trafic international de drogue. Il a été ainsi condamné à 10 ans de travaux forcés. Il devra en outre payer une amende de 9.000.000 francs à titre de dommages et intérêts.


ASB/AD






Hebergeur d'image