leral.net | S'informer en temps réel

le programme zach de Micronutrient Initiative

Sénégal-Nutriments-Programme
Les bienfaits de la réhydratation orale en zinc aux enfants expliqués aux populations d'un quatier de Dakar


Rédigé par leral.net le Mardi 15 Mai 2012 à 18:45 | | 0 commentaire(s)|

Le programme Alliance Zinc pour la santé des enfants (Zach, selon le sigle anglais) de l’Initiative pour les micronutriments (IM) a été présenté, dimanche soir, aux populations du quartier Unité 16 des parcelles assainies de Dakar, à travers une séance d’animation et de jeu de questions-réponses, a constaté APA sur place.
«Le programme Zach vise à réduire la mortalité des enfants, en accélérant la supplémentation en zinc dans le traitement des diarrhées. Ces suppléments sont associés aux sels de réhydratation par voie orale (SRO et permettent de réduire la durée du traitement de la diarrhée», a expliqué Amadou Mbodj le chargé des relations extérieures de IM.

Il s’exprimait devant une foule composée en majorité de femmes, en présence des responsables de l’IM au Canada et au Sénégal, de la société minière Tech, partenaire du programme Zach, et de représentants du ministère sénégalais de la Santé et de l’Action Sociale.

Un jeu de questions-réponse portant, entre autres, sur les causes de la diarrhée, les signes de la diarrhée, le traitement, les mesures préventives, a permis à la population de l’Unité 16 des Parcelles Assainies de Dakar de mieux s’imprégner de ce programme, qui sera lancé officiellement le 15 mai prochain à Dakar.

Selon une note de l’IM, l’utilisation du zinc et de la thérapie par réhydratation orale (TRO) peut réduire de 27% les conséquences de la diarrhée qui tue chaque année 1,5 millions d’enfants dans le monde.

Au Sénégal, cette maladie tue 6000 enfants par an.

Pourtant, indique l’IM, il est démontré qu’un traitement au zinc de 10 à 14 jours augmente la résistance des enfants à faire d’éventuels épisodes de diarrhée et d’autres maladies au cours des deux à trois mois suivant la supplémentation.

Depuis 1997, l’IM a fourni plus de 75 % des vitamines nécessaires aux programmes de supplémentation des pays en développement, soit plus de cinq milliards de capsules et de doses orales de vitamines A.

Ses programmes sont axés sur la fourniture de vitamines A et de zinc afin de favoriser une meilleure survie de l'enfant; sur celle d’iode et de fer en vue d’aider au développement mental chez l’enfant, d’améliorer la santé des femmes et de contribuer à l’état général de santé d’une population.



SOURCE:ET/APA










Hebergeur d'image



Hebergeur d'image