leral.net | S'informer en temps réel

​Cheikh Ibrahima Ba : " J'étais dans le fief de Boko Haram sur instruction de mon maître coranique Moussa Mbaye "


Rédigé par leral.net le Jeudi 26 Avril 2018 à 18:37 | | 0 commentaire(s)|

​Cheikh Ibrahima Ba : " J'étais dans le fief de Boko Haram sur instruction de mon maître coranique Moussa Mbaye "
Né en 1994 à Diaobé, Cheikh Ibrahima Ba a comparu ce jeudi devant la Chambre criminelle spéciale de Dakar pour des faits liés au terrorisme. Une accusation que le 27e accusé dans ce procès dit affaire imam Ndao, a battu en brèche à l'image de ses présumés acolytes qui l'ont précédé à la barre.
 
Même si devant le juge d'instruction, il avait déclaré qu'il voulait découvrir l'application de la Charia dans ces zones. Et qu'il a eu à rencontrer le chef de Bokko Harram Abubacar Shekau.
 
"J'étais élève dans le Daara de Moussa Mbaye de Diamalaye. C'est ainsi qu'un jour, celui-ci s'est rapproché de moi pour me proposer un voyage pour le Nigéria dans le but d'y approfondir mes études coraniques. Lorsque j'ai accepté, il m'a mis en rapport avec Ibrahima Ba que j'avais croisé à Pikine le jour de mon départ.
 
Ce dernier m'avait remis 150 mille francs. J'ai affrêté une voiture sept places avec Abdou Aziz Dia que j'avais rencontré fortuitement sur les lieux. Même si on se rencontrait dans la mosquée de mon maître. Une fois à kaolack, on a vu Ibrahima Diallo et Mohamed Mballo avant de partir ensemble jusqu'à Diffa, frontière nigérienne.
 
Là, deux individus à bord de leurs motos, sont venus nous prendre. Une fois à Abadame, au Nigéria j'étais logé dans la même maison qu'Abdou Aziz Dia et Ibrahima Diallo. Et Moussa Mbaye qu'on avait trouvé sur place, nous donnait des cours coraniques
", explique Cheikh Ibrahima Ba alias Abu Khaled.
 
"Par la suite, ajoute-t-il, on s'est rendus à Fathoul Moubine. Après quelques mois passés là-bas toujours à apprendre le coran, Moussa Mbaye nous a sommés de nous déplacer vers la forêt de Sambissa car le lieu n'était plus sûr.
 
Une fois à Sambissa avec Omar yaffa, Abou Omar...j’ai émis le souhait de rentrer. Car je ne pouvais plus supporter les nombreux déplacements. Moctar Diohané a négocié notre retour au Sénégal avec Shekau. Une fois à la frontière nigérienne, avec Omar Yaffa, Ibrahima Diallo et Moussa Aw, les policiers nous ont arrêtés. Selon eux, le défunt Moussa Aw détenait des faux billets en naïras. Parce que personnellement, j'ignore la personne qui lui avait remis cet argent. Après 9 mois passés en prison où Moussa Aw a perdu la vie, on a été extradés au Sénégal. Je n'ai jamais participé à aucun combat de Boko Haram contre l'armée nigériane", s'est-il défendu.





Khady Faty Leral.net
 



Cliquez-ici pour regarder plus de videos