leral.net | S'informer en temps réel

Le Collectif Citoyen des Usagers de l'Autoroute à Péage presse Gérard Sénac et Macky Sall


Rédigé par leral.net le Dimanche 22 Juillet 2018 à 15:32 | | 0 commentaire(s)|

Le Collectif Citoyen des Usagers de l'Autoroute à Péage (CCUAP) lance le compte à rebours pour amener l'État à respecter son engagement de faire baisser les tarifs du péage.
 
En effet, Monsieur le Président de la République, lors du Conseil des ministres du 11 juin 2018, avait fait une "communication autour de la renégociation de la concession de l’Autoroute à péage Patte d’Oie-AIBD". À cet effet, le Chef de l’Etat avait demandé "au Gouvernement d'accélérer la finalisation, avant fin juin 2018, du processus de renégociation des tarifs de péage".
 
Or, à la fin du mois de juin, aucune baisse des tarifs n'était annoncée, mettant encore une fois à rude épreuve la parole présidentielle. C'est en ce moment que le ministre des infrastructures Abdoulaye Daouda Diallo fait une sortie pour encore annoncer une baisse des tarifs du péage "à fin juillet 2018"!
 
Ainsi, le Collectif citoyen des usagers de l'autoroute à péage (CCUAP), rappelle au gouvernement que la baisse des tarifs, le renforcement de la sécurité avec l'installation de barrières de sécurité, et l'installation de l'éclairage tout le long de l'Autoroute à péage, sont une demande sociale au même titre que l'approvisionnement en eau de la capitale.
 
C'est ainsi que le Collectif lance la campagne de hastag #samalsakaddu, #respectetaparole. À travers les réseaux sociaux, le Collectif rappelle au gouvernement que l'engagement de la baisse des tarifs à fin juillet, ne saurait être repoussé à nouveau. 
 
Le Collectif rappelle par la même occasion sa position de voir tous les tarifs de péage baisser de moitié. Ce qui serait conforme au pouvoir d'achat des Sénégalais, notamment les fonctionnaires des ministères qui ont commencé à s'installer dans leurs nouveaux locaux des sphères ministérielles de Diamniadio.
 
Par ailleurs, le Collectif  s'interroge sur le refus du gouvernement, de Eiffage, de la Banque mondiale, de l'Agence française de développement, la Banque africaine de développement, l'Apix, de rendre public le contrat de concession. Un contrat d'ailleurs introuvable à l'imprimerie nationale, éditrice du journal officiel,  comme sur le site www.jo.gouv.sn.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos


Les articles les plus consultés