leral.net | S'informer en temps réel

Nébuleuse de 30 milliards autour d'un titre foncier, une information judiciaire contre le directeur des Domaines, réclamée

Déplorant le fait que le Sénégal ait perdu selon le rapport 2013 de l'Inspection générale d'Etat, pas moins de de 30 milliards de francs dans les transactions financières faites avec les terres du Général Chevance Bertin, sises à Bambilor, le coordonnateur de la coalition Jubbanti Sénégal Mamadou Mouth Bane a saisi le présidente de l'OFNAC pour qu'une information judiciaire soit ouverte contre l'actuel directeur national des Domaines; Mamour Diallo, qui occupait au moment des faits, les fonctions de directeur des Domaines du département de Rufisque.


Rédigé par leral.net le Jeudi 4 Mai 2017 à 11:36 | | 0 commentaire(s)|

Le chef de file de la coalition Jubbanti Sénégal, Mamadou Mouth Bane, a saisi la présidente de l'OFNAC (Office national de lutte contre la fraude et la corruption), Seynabou Ndiaye Diakhaté afin qu'une information judiciaire soit ouverte contre l'actuel directeur national des Domaines Mamour Diallo, en s'appuyant sur le rapport de de l'IGE (Inspection générale d'Etat) datant de juillet 2013 et portant sur le traitement réservé au titre foncier Chevance Bertin, sis à Bambilor.

Citant l'IGE, Mouth Bane indique que "dans les transactions financières faites avec les terres de Chevance Bertin, l'Etat a perdu, fors toutes pénalités, amendes et intérêts de retard, la somme de 30.553.456.000 , répartis selon les enquêteurs de l'IGE en revenus de cession du domaine privé de l'Etat, en droits d'enregistrement, en droits de timbre et en taxes de plus-value immobilière".

Rappelant qu'au moment des faits au centre de cette affaire nébuleuse, l'actuel directeur national des Domaines Mamour Diallo occupait les fonctions de directeur des Domaines du département de Rufisque, le coordonnateur de Jubanti Sénégal indique à la présidente de l'OFNAC que "la nature de ces transactions laisse penser à un détournement de deniers publics et à un enrichissement illicite dont les principaux bénéficiaires sont les fonctionnaires ayant en charge, la gestion de ce dossier".

Afin de permettre à l'opinion, d'être fixée sur les responsabilités des uns et des autres, il n'a pas manqué de convier la présidente de l'OFNAC, Seynabou Ndiaye Diakhaté à ouvrir une information judiciaire et à entendre le sieur Mamour Diallo ainsi que toute personne ayant pris part à cette affaire.

Acquis par le Général français Chevance Bertin avant les indépendances et transmis à ses héritiers, le titre foncier en question d'une superficie de plusieurs centaines d'hectares, faisait l'objet d'un litige entre les populations de Bambilor et les héritiers qui en ont réclamé la paternité avant d'être dépossédés d'une bonne partie de ces terres.

D'ailleurs, dans le rapport sus-mentionné, l'Inspection générale d'Etat indiquait que que "l'opération foncière consistant en l'acquisition par l'Etat des terres du général Chevance Bertinà Bambilor au motif déclaré de sécuriser les villages situés à l'intérieur de ces terres comporte, sur un fond de détournement d'objectifs, des manoeuvres manifestes de contournement de la loi.
Par ailleurs, il y est relevé la perte de ressources fiscales, l'enrichissement de particuliers au détriment de la collectivité nationale et du trésor public. De même que des négligences de nature à compromettre les intérêts de l'Etat ont été notées dans le suivi des dossiers".

source: la tribune