leral.net | S'informer en temps réel

Parole à la défense : Quand Farba Ngom retourne son flingue contre lui !

Dans ce Sénégal qui pue très fort le pétrole et le gaz, depuis que la BBC a lâché le lièvre de ce scandale à 10 milliards de dollars, dans lequel patauge le frère du président, Aliou Sall, le débat cristallise désormais toutes les attentions. Deux camps se font face, depuis. Une opposition attaque-défense, dans laquelle, tous les coups semblent permis.


Rédigé par leral.net le Lundi 17 Juin 2019 à 15:45 | | 0 commentaire(s)|

Cette affaire aux enjeux économiques colossaux, a vite fait de glisser dans le champ politique. Puisque qu’en fait d’enjeux, les contrecoups ne sont pas minimes pour le régime actuel. Et la présence de quelques opposants du régime dans le reportage de la chaîne anglaise, a favorisé ce basculement médiatique.

Que l’on soit du côté du pouvoir ou de l’opposition, la bataille fait rage désormais. Chez les pourfendeurs du régime, l’on cherche à porter le coup fatal, à coups de preuves, que l’on veut irréfutables. Du côté du régime, il est hors de question de céder la moindre parcelle au camp d’en face. Il faut se défendre bec et ongles, quitte à utiliser des armes très peu conventionnelles.

Et dans cette guéguerre, le couteau entre les dents, il s’agit surtout d’être aux premiers rangs. Surtout du côté du pouvoir. Au risque d’être taxé de n’avoir pas apporté son soutien au Président quand il en a eu besoin. Et une fois de plus, les spécialistes en la matière, ne se font pas voler la vedette.

Dans ce registre, Farba Ngom ne ne se la fait pas raconter. Le maire de Agnam ne s’est pas fait prier pour monter au créneau et descendre en flammes, les pourfendeurs de son mentor. Et comme à son habitude, celui que l’on surnomme ‘’le griot du président’’, n’a pas fait dans la mesure, ni dans la retenue.

Invité de l’émission face-to-face de la RFM, il a pris pour cible les opposants les plus en vue dans ce dossier. Ainsi donc, il a sorti des cafards des tiroirs d'Abdoul Mbaye, Mamadou Lamine Diallo, Ousmane Sonko, et Thierno Alassane Sall.

Sauf que, après avoir tiré à bout portant sur ce dernier, Farba Ngom a retourné son flingue contre lui. En effet, il a accusé l’ancien ministre de l’Energie d’avoir touché des commissions auprès d’un homme d’affaires dans le cadre d’un dossier. Mais Farba Ngom a avoué au grand jour que lui aussi, a perçu un montant qu’il n’a pas révélé, en guise de commission, ou de pot-de-vin. C’est selon.

Une déclaration gravissime qui aurait certainement eu des conséquences néfastes pour lui, sous d’autres cieux. Puisqu’un procureur se serait saisi d’un tel aveu pour en éclairer les contours.

C’est vrai, Farba Ngom, très connu dans ce genre d’exercices, n’a pas toujours la pleine mesure de l’écho de sa voix. Mais il a certainement cette chance qu’à Sunugaal, l’on ne tienne pas rigueur de certaines bévues. Surtout, quand on est du bon côté de la rive.

Et Farba Ngom le sait. Il peut continuer ses glissades et autres dérapages. Il y aura toujours une main bienveillante pour amortir ses chutes et le remettre en selle !







Bachir Seck