Leral.net | S'informer en temps réel

Photos : Les restes du peuple d'Aad, des géants anciens dont on parle dans le Coran

Rédigé par La rédaction de leral.net le 28 Novembre 2017 à 23:02 | Lu 20819 fois

En 2004, dans le désert d'Arabie Saoudite, la compagnie Aramco spécialisée dans le pétrole et le gaz, a découvert des squelettes géants d'apparence humaine !
 
Image associée
Les Saoudiens pensent qu'il s'agit là des restes du peuple d'Aad, des géants anciens dont on parle dans le Coran.
 
La zone a été sécurisée par l'armée Saoudienne et l'information aurait dû rester secrète, mais ces photos ont pu filtrer sur Internet.
 
Voici les différents clichés, impressionnants dirons-nous ! :
Les Squelettes Géants d'Arabie Saoudite - Mythes, Légendes Urbaines & Histoires Incroyables
 
Les Squelettes Géants d'Arabie Saoudite - Mythes, Légendes Urbaines & Histoires Incroyables
 
Les Squelettes Géants d'Arabie Saoudite - Mythes, Légendes Urbaines & Histoires Incroyables
 
Les Squelettes Géants d'Arabie Saoudite - Mythes, Légendes Urbaines & Histoires Incroyables
 
Les Squelettes Géants d'Arabie Saoudite - Mythes, Légendes Urbaines & Histoires Incroyables
 
 
D’après les photos, les squelettes mesureraient environ 20 mètres de longueur !
 
 
GROS PLANS SUR LE PEUPLE D'AAD
 
Le peuple de Aad avaient comme messager Houd Ben Abd Allah Ben Ouss, de la descendance de Sem. La tribu de Aad se situait au Yemen d'aujourd'hui entre Oman et Hadramout tout près de la mer. Une population de géants, leur roi s'appelait El Djelidjen. Dieu les aurait détruits avec une tempête de vents.

Leur capitale qu'on a longtemps cru être un mythe s’appelait "UBAR ou " Les tours d' IRAM".
 
Au début des années 1990, furent publiés dans plusieurs journaux connus, des articles annonçant "la découverte de la cité arabe disparue", "la découverte de la cité arabe légendaire", "l'Atlantis des sables, Ubar". Ce qui rendit cette découverte encore plus curieuse est que cette cité est mentionnée également dans le Coran. Nombreux furent ceux, qui auparavant pensaient que le peuple d 'Aad évoqué dans le Coran était purement mythique et que leur cité ne serait jamais trouvée. Dès lors, ils ne purent dissimuler leur étonnement face à cette fabuleuse découverte.

 
Les Squelettes Géants d'Arabie Saoudite - Mythes, Légendes Urbaines & Histoires Incroyables
 
 
Grâce au travail de Clapp et à celui de Thomas avant lui, ainsi qu'à l'aide fournie par les chercheurs de la NASA, l'emplacement de cette cité légendaire, qui avait fait l'objet de récits oraux par les Bédouins, fut découvert. Peu de temps après, commencèrent les fouilles et des vestiges enfouis sous les sables furent mis au jour. C'est pourquoi cette cité perdue fut surnommée "l'Atlantis des sables, Ubar".

Dès le début de cette recherche, on comprit que les restes de cette cité appartenaient au peuple de Aad. La concordance devint incontestable à partir du moment où, parmi les restes découverts, on mit au jour les vestiges de colonnes et tours d'Iram mentionnées de façon précise dans le Coran. L'un des responsables des fouilles, le Dr Juris Zarins, déclara qu'étant donné que les tours sont l'un des signes distinctifs d'Ubar et qu'Iram est mentionnée comme abritant des tours et des piliers, ces indices si particuliers, suffisent à prouver que le site déterré n'est autre que celui d'Iram, la cité des Aad décrite dans le Coran.
 
De nombreux monuments et ouvrages d'art témoignant de la présence d'une haute civilisation ont été autrefois érigés à Ubar, en concordance avec les faits évoqués dans le Coran. Ci-dessus, ce qu'il en reste de nos jours.

Ainsi, on a pu montrer que les habitants de cette région utilisaient un système d'irrigation hautement développé, qui ne servait probablement qu'à l'agriculture. Dans ces régions, en effet, les gens cultivaient autrefois la terre.

Les photos satellites ont également révélé l'ancienne existence d'un vaste système de canaux et de barrages utilisés pour l'irrigation autour de Ramlat et Sab'atayan, dont on estime qu'il a pu faire vivre plus de 200.000 personnes dans l'ensemble de ces cités.
 
Les Squelettes Géants d'Arabie Saoudite - Mythes, Légendes Urbaines & Histoires Incroyables
 
 
La cité d'Ubar, considérée comme ayant été la patrie des 'Aad, a été ensevelie sous une couche de sable épaisse de plusieurs mètres. Il semble que les vents furieux qui, comme le Coran le précise, ont duré sept nuits et huit jours, aient accumulé des tonnes de sable, submergeant la cité et enterrant les gens vivants. Les fouilles menées à Ubar confirment tout cela.

Mais la preuve la plus éloquente de l'ensevelissement des 'Ad par une tempête de sable est l'emploi du terme "ahqaf" dans le Coran pour localiser l'endroit où vivait ce peuple. La description utilisée dans le verset 21 de la sourate al-Ahqaf est la suivante:
"Et rappelle-toi le frère des 'Ad quand il avertit son peuple à Al-Ahqaf, alors qu'avant et après lui des avertisseurs sont passés, en disant: "N'adorez qu'Allah. Je crains pour vous le châtiment d'un jour terrible."

Le mot "ahqaf" signifie "dunes de sable" en arabe, et c'est le pluriel de "hiqf" qui signifie "une dune de sable". Ceci permet d'affirmer que les 'Ad vivaient dans une région où abondaient les dunes de sable, ce qui explique le recouvrement de leur cité par autant de sable.
 
Les Squelettes Géants d'Arabie Saoudite - Mythes, Légendes Urbaines & Histoires Incroyables
 
1. Ubar, qui ne pouvait être vue que depuis l'espace avant que des fouilles ne soient entreprises. 2. Une cité enfouie à 12 mètres sous le sable a été exhumée.
 
 
Il faudrait des années et des moyens colossaux pour dessabler cette cité. Mais à défaut de savoir si des géants la peuplaient, cette cité est à contrario de l’Atlantis, plus un mythe mais une cité bien réelle !