leral.net | S'informer en temps réel

170 milliards dus aux fournisseurs, 1 million par jour pour le carburant de Wade

Le budget 2012 n’a pas encore révélé tous ses secrets. La presse qui continue de le disséquer note que l’Etat compte avec le budget 2012 payer 170 milliards à des fournisseurs. Aussi, ajoute la presse, Wade s’est doté d’un montant d’un million par jour, rien que pour le carburant du Palais.


Rédigé par leral.net le Lundi 17 Octobre 2011 à 11:34 | | 1 commentaire(s)|

170 milliards dus aux fournisseurs, 1 million par jour pour le carburant de Wade
« L’Etat doit près de 170 milliards à ses fournisseurs qui paient pour la politique d’emprunts effrénés du gouvernement depuis 2007 », écrit « EnQuête ».

Selon « EnQuête », « les fournisseurs de l’Etat sénégalais ont bien des raisons de râler. Celui-ci restait leur devoir 170 milliards FCFA à la date du 7 octobre 2011, selon le projet de loi de finances pour l’année 2012 ».

« Il ressort du document du ministère de l’Economie et des Finances qu’à ladite date, le Trésor public doit un peu plus de 90 milliards 268 millions Cfa à ses fournisseurs en biens et services sur la session budgétaire 2010. A cet arriéré viennent s’ajouter près de 80 milliards de FCFA à la date du 31 août dernier sur l’année en cours », note « EnQuête ».

« L’Observateur » note que « le document préparé par le ministère des Finances et remis aux députés pour examen, montre que c’est la première fois depuis le début de l’Alternance en 2000, que le budget de la Présidence n’a pas enregistré de hausse à coup de milliards FCFA ».

« Pour le prochain exercice budgétaire, les affectations de la Présidence n’ont crû que de 250 millions de FCFA, alors que la plus faible hausse enregistrée ces onze dernières années est de 7 milliards FCFA. Entre 2010 et 2011, le budget des services présidentiels est passé de 74 à 90,4 milliards FCFA », écrit « L’Observateur ».

« L’Observateur » fait remarquer que « l’austérité imposée au Palais ne concerne pas la dotation en carburant, surtout pour le Cabinet du Me Wade. Pour l’année 2012, il est prévu à ce chapitre une enveloppe de plus 446 millions FCFA. Soit 1 million 221 mille FCFA de carburant par jour, y compris les dimanches et jours fériés ».

La visite du président Abdoulaye Wade a Touba intéresse également la presse.

« Walf Grand-Place » note que « en visite auprès de la famille de Serigne Saliou, Wade (est) accueilli comme un talibé anonyme ».

« Abdoulaye Wade s’est finalement rendu hier à Boustane Harifina à quelques kilomètres de Nguékhokh pour y rencontrer Serigne Cheikh Saliou Mbacké, khalife de la famille de Serigne Saliou Mbacké. Accueilli par quelques talibés, Wade s’en est tenu au strict respect des recommandations du marabout qui ne voulait pas que cette visite ait une quelconque connotation politique », rapporte « Walf Grand-Place ».

Ce qui fait dire au journal « Le Quotidien » que « Wade (est) sevré de politique à Boustane ». « Serigne Cheikh (avait) interdit banderoles, pancartes et…applaudissements », note « Le Quotidien ».

« Le Soleil » informe que « Idrissa Seck a installé, avant-hier, son directoire de campagne ainsi que la coalition qui va porter sa candidature à la présidentielle de 2012. C’était au cours d’une cérémonie qui a eu lieu à Dakar. Le directoire de campagne est piloté par Léna Sène, une sénégalaise qui a travaillé à la Maison Blanche. Il compte 18 membres dont Pape Diouf, ancien ministre, Oumar Sarr, ancien député, Oumar Guèye, ex-président de la communauté rurale de Sangalkam, Yankhoba Diattara, adjoint au maire de Thiès ».

Selon « Le Soleil », « 40 partis politiques et organisations citoyennes portent la candidature du maire de Thiès. Cette coalition qui est dénommée « Idy4président » entend axer sa démarche sur quatre points essentiels : la lutte contre la corruption, la mal gouvernance et la pauvreté ainsi que le renforcement de la démocratie ».

« L’As » indique que « pour remporter la présidentielle du 26 février prochain, Idy mise sur Léna Sène et dézingue Wade ».

Ce qui fait dire au journal "Le Quotidien" qui fait dans le calembour : « Idrissa Seck met Léna sur Sène ».

« Walfadjri » croit savoir que « Bennoo veut régner sans diviser ».

« Même s’ils sont partis avant le choix du candidat de l’unité, Macky Sall, Cheikh Bamba Dièye et les membres de Bennoo Alternative 2012 n’en intéressent pas moins leurs camarades de Bennoo. Lesquels leur ont envoyé des signaux pour qu’ils restent dans le sillage tracé par les Assises nationales », écrit « Walfadjri ».

« Sud Quotidien » se demande « qui de Moustapha Niasse ou de Ousmane Tanor Dieng sera le candidat de Bennoo Siggil Senegaal pour l’élection présidentielle du 26 février 2012 ? »

« Le verdict sera connu dans une semaine. Ainsi en ont décidé les responsables des partis politiques regroupés au sein de cette coalition lors d’une réunion tenue samedi dernier 15 octobre chez Amath Dansokho, président d’honneur du Parti de l’Indépendance et du Travail (PIT) », note « Sud Quotidien ».

« Le Populaire » évoque la possibilité d’un désistement et se demande entre de « Niasse ou Tanor, qui va libérer Bennoo ? ».


Mouhamed Diaw NETTALI.NET -





1.Posté par Patisco le 17/10/2011 16:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les dix règles d'or du dialogue Politique selon Mamadou Diop Decroix

1. Sachez écouter avec attention et ne répondre que lorsque votre conjoint a fini de parler.

2. Soyez lent à parler. Réfléchissez d'abord. Parlez de façon à ce que votre conjoint comprenne bien ce que vous voulez dire.

3. Dites toujours la vérité, mais dans l'amour. N'exagérez rien.

4. N'utilisez pas le silence pour frustrer votre conjoint. Expliquez-lui la raison de votre hésitation momentanée.

5. Ne vous querellez point : N'oubliez pas qu'il est possible d'avoir un avis différent sans pour autant se disputer.

6. Soyez aimable dans vos réponses. Ne répliquez jamais avec colère.

7. Sachez reconnaître vos torts et demander pardon.

8. Cessez de harceler votre conjoint de reproches. Evitez de l'agacer continuellement.

9. Ne critiquez pas votre conjoint et ne le blâmez pas, mais cherchez plutôt à l'encourager et à l'édifier.

10. Cherchez â comprendre, avant d'être compris. Soyez tolérant et prenez sincèrement à cœur les intérêts de votre conjoint

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image