leral.net | S'informer en temps réel

A Saint-Louis, Wade critique le bilan des socialistes et déroule ses promesses électorales

Le président sénégalais Abdoulaye Wade était hier samedi 19 novembre à Saint-Louis pour inaugurer le Pont Faidherbe. L’ouvrage, qui relie depuis 1897 l’île de Saint-Louis au continent, se trouvait dans un état de dégradation préoccupant. Des travaux ont donc été initiés en 2008, avec le soutien financier de l'AFD, l’Agence française de développement. Cette inauguration du Pont Faidherbe a été l’occasion, pour Abdoulaye Wade, d’envoyer des signaux aux populations de Saint-Louis dans la perspective de l’élection présidentielle.


Rédigé par leral.net le Lundi 21 Novembre 2011 à 00:49 | | 0 commentaire(s)|

A Saint-Louis, Wade critique le bilan des socialistes et déroule ses promesses électorales
C’est un véritable discours de campagne qu’Abdoulaye Wade a prononcé hier à l’occasion de l’inauguration du Pont Faidherbe. Le président sortant a d’abord joué la carte de la proximité avec les Saint-Louisiens, dès les premières minutes de son discours : « C’est le pont de mon enfance, a-t-il dit, j’ai grandi ici. J’ai beaucoup souffert de constater sa dégradation ».

Abdoulaye Wade a ensuite mis en cause pour cette situation le régime précédent, celui des socialistes. Il a parlé de « négligences » et d’un « manque d’entretien » qui, selon lui, ont affecté le pont pendant des décennies. La décision de lancer la rénovation a, dit-il, constitué « une rupture nette ».

Le président sénégalais a enfin déroulé une série de promesses électorales à l’attention des Saint-Louisiens : le développement du tourisme, la « montée en puissance des activités de pêche », ainsi que la construction d’un futur « port fluvio-maritime de la langue de barbarie ».

« Le pont a été inauguré et je me félicite de la réalisation de cet ouvrage, répond Abdou Mbaye, le responsable local du PS à Saint-Louis, mais à part cela s’interroge-t-il, qu’a fait le régime de l’alternance pour la ville ? Nous avons eu de nombreuses promesses sur le tourisme, la santé, l’emploi des jeunes. Nous ne sommes pas dupes. Ce ne sont pas de nouvelles promesses qui vont faire vivre nos pêcheurs », conclut le socialiste.


Source: rfi.fr






Hebergeur d'image