leral.net | S'informer en temps réel

Accueil pour Me Wade: L’Obélisque, la grande inconnue

Selon Modou Diagne Fada, l'ancien président de la République qui arrive à Dakar mercredi prochain ira directement à la place de l'Obélisque pour y “délivrer un message aux Sénégalais”. Mais il reste à savoir si les forces politiques et sociales qui y avaient affronté l'ancien régime jusqu'à la mort de l'étudiant Mamadou Diop l'accepteront.


Rédigé par leral.net le Samedi 19 Avril 2014 à 22:14 | | 13 commentaire(s)|

Accueil pour Me Wade: L’Obélisque, la grande inconnue
“Nous voulons montrer au régime que les Sénégalais se sont trompés sur le choix de Macky Sall.” Tel est le message que Modou Diagne Fada, président du groupe parlementaire libéral, veut lancer à travers “l’accueil exceptionnel” que le PDS compte réserver à Me Abdoulaye Wade, le 23 avril prochain.”

“Nous voulons un accueil qui restera gravé dans les mémoires comme le 23 juin. Nous avons mobilisé toutes les structures du parti à cet effet. Il n’y aura pas de dispositif particulier à prendre. Les Sénégalais répondront spontanément à l’appel car ils ont la nostalgie de Abdoulaye Wade et ils regrettent son départ”, a déclaré Diagne Fada, porte-parole du jour.

Une fois arrivé à l’aéroport Léopold Sédar Senghor, le secrétaire général national du PDS ira tout droit à la place de l’Obélisque pour y “délivrer un message aux Sénégalais”. A ce propos, les libéraux n’entendent pas “négocier” avec le régime qui tenterait d’interdire la manifestation, puisque, indique Diagne Fada, “le PDS a (déjà) fait les démarches administratives (nécessaires).”

Du temps de sa longue opposition au régime d'Abdou Diouf, Abdoulaye Wade avait fait de la place de l'Obélisque un de ses lieux de contestation. Parvenu au pouvoir en mars 2000, lui et ses partisans l'avaient plus ou moins désertée, laissant le champ libre à sa nouvelle opposition, mais aussi aux mouvements de la société civile.

Cette alliance avait particulièrement fonctionné lors des campagnes organisées contre un troisième mandat de l'ancien président de la République. La place de l'Obélisque en était devenue un espace symbole de “résistance” contre les “dérives monarchiques” de Me Wade, avec le Mouvement du 23 juin (M23). Toutefois, même après l'arrivée au pouvoir de Macky Sall, il s'y déroule de temps à autre des manifestations contre l'actuel régime.

Au lendemain de cette manifestation, Me Wade, poursuit Diagne Fada, se rendra dans quelques foyers religieux. Et même si le Comité directeur n'en a pas fait état, il est probable que Me Wade rende visite à son fils, Karim Wade, emprisonné à la Maison d'arrêt de Rebeuss depuis un an et où il attend son procès de juin dans le cadre de la traque des biens dits mal acquis. Cependant, on peut se poser des questions sur cette descente de l'ex chef de l’État à l'Obélisque.

Il faut rappeler qu'à la date du 31 janvier 2012, en pleine pré-campagne électorale, de graves incidents y ont eu lieu, dont la mort de l'étudiant Mamadou Diop, supposé écrasé par un véhicule de la police qui réprimait les manifestations contre le régime. A noter qu'il a d'ailleurs été question de “rebaptiser” cet endroit en souvenir des “martyrs” qui y avaient souffert jusqu'au départ d'Abdoulaye Wade.

Interrogé par EnQuête, Mouhamadou Baro, membre de la société civile, met en garde contre “une transformation de la réalité” par Me Wade, en souvenir de ce qui s'est passé sur les lieux. Mais il regrette également que le nouveau pouvoir n'ait pas eu la générosité de faire tout ce qu'il aurait pu être possible de faire afin de rendre hommage aux victimes militantes des forces de l'ordre et de l'ancien régime.

EnQuête






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image