leral.net | S'informer en temps réel

Affaire Malafy Touré: Le gynécologue, une matrone et deux sages-femmes sous contrôle judiciaire


Rédigé par leral.net le Vendredi 24 Avril 2015 à 11:12 | | 1 commentaire(s)|

Affaire Malafy Touré: Le gynécologue, une matrone et deux sages-femmes sous contrôle judiciaire
Rebondissement dans l’affaire de Malafy Touré. Le gynécologue, une matrone et deux sages-femmes sont sous contrôle judiciaire. L’enquête révèle une forte probabilité laissant envisager une grave négligence de la prise en charge médicale de la défunte.



Malafy Touré est la dame enceinte de sept mois, décédée dans des circonstances nébuleuses, le 6 novembre 2014, à l’hôpital régional de Kolda. La dame âgée de 40 ans, déclarée ‘’non enceinte’’ par les services médicaux du centre hospitalier, avait rendu l’âme, avant d’accoucher d’un garçon mort-né, à la morgue. 5 mois après, l’affaire est loin de connaître son épilogue. Car, les principaux mis en cause, à savoir le gynécologue, Dr Papa Malick Sarr, la matrone, Mama Samaté et les deux sages-femmes, Fambaye Niang et Seynabou Sylla sont sous contrôle judiciaire. En effet, l’enquête révèle de fortes probabilités d’une grave négligence dans la prise en charge médicale de Malafy Touré. Ce qui a entraîné son décès. Ainsi, il a semblé opportun pour les autorités judiciaires d’engager des poursuites contre les quatre personnes incriminées, pour situer les responsabilités.

A en croire les enquêteurs, durant les différentes auditions, la matrone Mama Samaté et les deux sages-femmes, Fambaye Niang et Seynabou Sylla, qui étaient de service au moment des faits, ont prétendu avoir fait le nécessaire pour s’occuper de Malafy Touré dont l’état de santé nécessitait l’intervention du gynécologue qui, malheureusement, n’était pas à son lieu de travail. Elles l’ont appelé au téléphone pour l’informer de la situation.

A son arrivée, le gynécologue a trouvé que la pauvre dame avait déjà rendu l’âme. « Dans ces conditions, le Docteur Papa Malick Sarr a soutenu avoir voulu rechercher les causes du décès, en faisant des prélèvements, après la consultation du carnet sanitaire de la défunte qui faisait mention de son état de grossesse et de consultations prénatales effectuées au poste de santé de Diannah Malary », ont indiqué les enquêteurs.

Ils poursuivent qu’à l’issue de « son diagnostic post mortem, le Dr. Papa Malick Sarr a établi un rapport dans lequel il a soutenu en conclusion que la dame Malafy Touré n’était pas en état de grossesse ». Il a été interpellé sur les fausses conclusions de son rapport, puisque la dame était bel et bien enceinte. Selon toujours nos informateurs, le gynécologue a évoqué des motifs scientifiques. L’homme de l’art a expliqué cette situation par le fait que l’enfant que portait la défunte devait être décédé dans le ventre de sa mère, depuis au moins une semaine.

Malgré toutes ces déclarations servies aux enquêteurs, une source judiciaire indique que « les mis en cause restent toujours dans le collimateur du juge d’instruction, en attendant d’être fixés sur leur sort ».

EMMANUEL BOUBA YANGA (KOLDA
Enqueteplus






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image