leral.net | S'informer en temps réel

Axe Thiadiaye-Mbour : Des automobilistes verbalisés "pour excès de vitesse" versent près d’un million de francs Cfa à la gendarmerie...

La gendarmerie nationale, Compagnie de Mbour a verbalisé hier samedi à partir de 8 heures jusque dans l’après-midi, quelque 300 conducteurs de véhicules "pour excès de vitesse", a déclaré de son commandant, le capitaine Emile Manga. Votre serviteur a, lui aussi, payé une amende forfaitaire de 3000 F Cfa comme tous ceux qui ont été accusés par "le radar" d’avoir dépassé 50 km/h dans l’agglomération de Sessène. "Quiconque conteste paie 60 000 F Cfa", peste un automobiliste.


Rédigé par leral.net le Lundi 21 Novembre 2011 à 01:26 | | 0 commentaire(s)|

Axe Thiadiaye-Mbour : Des automobilistes verbalisés "pour excès de vitesse" versent près d’un million de francs Cfa à la gendarmerie...
La gendarmerie de Mbour s’est fait un gros magot d’argent hier. Avec près de 300 véhicules verbalisés, moyennant 3000 F Cfa chacun, près de 900 000 F Cfa ont été empochés par les hommes en bleu de la Compagnie de Mbour.

Ces automobilistes ‘’ne respectent pas les signalisations du Code de la route, encore moins la limitation de vitesse à l’entrée des agglomérations’’, a dit l’officier de gendarmerie.

Les automobilistes verbalisés doivent payer chacun une amende de 3.000 francs CFA assortie d’un avertissement. Le non-respect de cet avertissement peut entraîner le retrait provisoire du permis de conduire, selon le capitaine Manga.

Cette mesure entre dans le cadre d’une opération menée dans les régions de Diourbel et Thiès, a-t-il indiqué.

Ces ‘’300 conducteurs de véhicules ont été verbalisés pour non-respect de signalisation routière et excès de vitesse (plus de 50 kilomètres/heure), à l’entrée de l’agglomération de Sessène’’, un village situé sur l’axe Thiadiaye-Mbour, a-t-il dit.


feroo.com

Ils ‘’ont été repérés par un cinémomètre, un appareil permettant de détecter un véhicule qui roule à vive allure, à une distance de cinq kilomètres’’, a-t-il expliqué, précisant que l’excès de vitesse est la cause de ‘’nombreux accidents mortels’’ sur ‘’les grands axes à forte circulation’’ du pays.

Mécontents de cette surprise, certains chauffeurs ont râlé et ont voulu réclamer les preuves de leur faute. Cependant, la réponse d’un gendarme qui s’est offusqué du fait qu’un chauffeur de voiture particulière ignore c’est quoi l’excès de vitesse dans une agglomération, répondra très menaçant : "Si vous voulez voir vos fautes, allez-y. Mais si elle est avérée, vous paierez 60 000 F Cfa. Aujourd’hui, la route tue plus que le Sida".

Reculade de tous les contestataires qui ont préféré partir avec le visage renfrogné après avoir déboursé 3000 F Cfa, sauf un qui persiste : "Et si ce n’est pas avéré par le radar ?". Un autre pandore s’énerve et dit à son collègue plus ouvert à la discussion. "Ne lui répond pas. Qu’il rit ou pleure, il paiera. C’est ça l’essentiel".

Le capitaine Manga a aussi déploré ‘’la vétusté du parc automobile’’, ‘’le non-respect du Code de la route par les usagers’’, ‘’l’état de la chassée’’ et ‘’l’indiscipline notoire’’ de certains conducteurs, qui sont des ‘’facteurs aggravants des accidents mortels qu’on enregistre tous les jours sur les routes du pays’’.

Selon Emile Manga, sept personnes ont trouvé la mort dans la collision d’un véhicule 4X4 avec un camion frigorifique, entre les villages de Sessène et Sandiara, samedi.

‘’Cette grande opération de sécurisation sera menée sur tous les axes routiers du pays, pour verbaliser les fautifs d’infraction et prévenir le pire’’, a-t-il assuré.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image