leral.net | S'informer en temps réel

CHAMBOULEMENT A LA TETE DE LA POLICE: L’ÉTAT VEUT PRENDRE LES DEVANTS SUR LE SPECTRE DES MANIFS

La police nationale vit au rythme d’un chamboulement grandeur nature avec des mutations à la tête des brigades des coins les plus chauds de Dakar.


Rédigé par leral.net le Mardi 9 Août 2011 à 17:01 | | 0 commentaire(s)|

CHAMBOULEMENT A LA TETE DE LA POLICE: L’ÉTAT VEUT PRENDRE LES DEVANTS SUR LE SPECTRE DES MANIFS
Surpris par l’ampleur des manifestations populaires des 23 et 27 juin dernier, l’état semble bien décidé à prendre les devants et ne plus se faire prendre au dépourvu par un quelconque mouvement d’humeur. C’est ce qui explique le chamboulement grandeur nature qui s’est opéré ces derniers temps à la tête de la police et à la sûreté nationale. Un jeu de chaise dans les commissariats des quartiers chauds de Dakar (Parcelles-assainies, Rebeuss, Médina, Guédiawaye) a eu lieu. Le chef de la brigade nationale de la sûreté de l’état, Djibahir Sarr est muté à Louga et cède sa place au commissaire Pierre Mendy de l’Aéroport Léopold Sédar Senghor. Djibril Camara de la brigade de Thiaroye hérite de la sûreté urbaine. La brigade des Parcelles Assainies marchera sur les commandes du commissaire Cheikh Dramé qui officiait précédemment à Médina.
Au même moment, l’état n’a pas lésiné sur les moyens nécessaires pour mater les foules afin d’éviter une répétition des journées noires des 23 et 27 juin. La police nationale s’est ainsi dotée de nouveau matériel anti-émeute à usage répressif.

PiccMi.Com - La Rédaction






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image