leral.net | S'informer en temps réel

Campagne pour la libération immédiate du jeune Dame Dieng

Cette péripétie qui vient d’arriver à un jeune génie de l’informatique donne une piste pour expliquer pourquoi ces jeunes sont prêts à risquer leur vie pour quitter leur pays. Le seul délit qu’il a commis est d’être présent au QG de campagne du principal opposant à Wade, Idrissa Seck, qui vient de le recruter dans son équipe de campagne pour préparer les élections présidentielles qui auront lieu en février 2007. Il n’est pas le seul à avoir été arrêté pour des motifs bricolés sur un coin de table par un fonctionnaire sans imagination mais le fait qu’il a 21 ans et soit un esprit brillant m’a décidé à prendre sa défense.


Rédigé par leral.net le Mardi 20 Juin 2006 à 03:40 | | 1 commentaire(s)|

Le jeune informaticien Dame Dieng
Le jeune informaticien Dame Dieng
Ajoutons pour être complet que le nombre d’opposants politiques incarcérés parfois pendant des mois sans raison se multiplie au fur à mesure qu’on approche des élections et la contestation dans le pays depuis l’arrivée au pouvoir de Wade s’est toujours révélé risquée, de nombreux journalistes en ont déjà fait les frais se voyant convoqués par la DIC, police politique du Sénégal dès qu’un article ou une émission de radio ne plait pas au vieux patriarche qui préfère rémunérer des foules de figurants amenés en bus pour applaudir ses discours que de gouverner réellement son pays et changer le sort misérable de l’immense majorité des sénégalais.

Le jeune Dame Dieng été incarcéré mardi 24 novembre dernier pour une garde à vue de 4 jours qui a été suivie d’une mise sous mandat de dépôt et il n’est toujours pas sorti à ce jour, dois-je insister sur les méfaits et séquelles que peut occasionner la prison ? Est-ce une façon honnête de traiter la jeunesse d’un pays et surtout la frange la plus prometteuse de cette jeunesse ? Il suffit de rappeler la grève des étudiants à l’université Cheikh Anta Diop parce qu’on leur servait de la viande pourrie au restaurant universitaire, ce qui avait été l’occasion de combat violent avec la police avec des blessés très grave parmi les étudiants, ajoutons à cela l’indigence des bourses allouées et les conditions d’études indignes dans des filière inadaptée débouchant sur un chômage assuré et l’on voit mieux la situation, pour avoir la réponse à ces questions.

Mais trop c’est trop, c’est l’avenir d’un pays qu’on condamne en se conduisant de la sorte avec les gosses d’un pays et, pour moi, chaque minute de plus passée par ce jeune en prison est un crime contre l’humanité toute entière et en tout cas, un crime contre l’avenir.

Je fais confiance à chacun pour trouver les moyens les plus appropriés pour faire pression sur le gouvernement sénégalais et faire circuler l’information dans les rédactions, le jeune est beau ce qui devrait faciliter la publication et la médiatisation de son affaire, on peut le regretter mais c’est ainsi, avoir une gueule photogénique n’est pas un crime non plus et si ça peut l’aider alors tant mieux.

Je joins en lien un article du journal sénégalais l’Observateur qui résume bien la bio du petit :
http://www.lobservateur.sn/articles…

Mais il est facile pour chacun et même pour la police sénégalais de taper son nom dans google et l’article apparaîtra.

Merci d’avance de m’aider à faire sortir ce garçon.

Amilcar

P.S. :j’ajoute pour ceux qui me connaissent et pour ceux qui ne me connaissent pas que je n’ai jamais rencontré ce garçon et que je ne soutiens aucunement Idrissa Seck, j’en sais trop sur lui pour me faire aucune illusion sur son compte ni sur ses comptes.

dernières nouvelles : Le collectif d’avocats assurant la défense du chef de la sécurité de l’ex-Premier ministre, Idrissa Seck et du jeune informaticien Dame Dieng craignent pour leurs clients inculpés et placés sous mandat de dépôt. Selon les « robes noires » les « autorités veulent garder leurs clients jusqu’à la fin de la prochaine élection présidentielle. Raison pour laquelle le ministère de la Justice n’a pas voulu nommer un juge d’instruction pour le tribunal de Saint-Louis pour piloter le dossier. Les avocats qui n’ont pas d’interlocuteur pour pouvoir introduire une demande de mise en liberté provisoire pour les incarcérés, lancent un SOS. Le président du tribunal ne peut pas les juger, puisqu’il a pris un acte. Les correspondants de presse qui ont été entendus par les enquêteurs de la Division des investigations criminelles(Dic), en déplacement pour la circonstance, avaient déchargé le chef de la sécurité de Idy.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image