leral.net | S'informer en temps réel

Casamance: Le chef des rebelles plus fort que prévu

Wikileaks nous a aussi laissé quelques nouvelles sur la lutte armée en Casamance, entre le MFDC et les armées sénégalaises et guinéennes. Ces informations, datant de 2006, mais publiés en 2011, nous donnent un appercu de ce qui se passait, ou peut etre se passe meme toujours en Casamance. Selon le câble, des négociations étaient en cours, mais, les combats se sont poursuivis toujours, nottament dans les frontières du pays.


Rédigé par leral.net le Samedi 12 Novembre 2011 à 06:06 | | 0 commentaire(s)|

Casamance: Le chef des rebelles plus fort que prévu
Dès la mi-Mars, des militaires de la Guinée-Bissau ont prêté main forte au Sénégal, en mettant en exécution sa menace de nettoyer la zone frontalière occupée par le Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance (MFDC) de Salif Sadio et ses partisans. Les troupes guinéennes ont réussi à purger les villages qui ont hébergés les hommes de Sadio, ses partisans et leurs familles, principalement les zones Est et Ouest de Sao Domingos.

Nous ne savons pas cependant, combien de Sadio a été affaiblie par cette opération. Il a redéployé ses forces pour regagner les positions, mais il a été forcé d'abandonner dans la zone de Sindian dans le Nord de la Casamance, à proximité de la Gambie.

Les Casamançais sont frustré par la situation de «ni guerre, ni paix», mais le passage à l'attaque de Sadio, avec une vaste couverture médiatique, n’a pas fourni l'impulsion au processus de paix que le SMO et GOGB avait anticipé.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image