leral.net | S'informer en temps réel

Cheikh Tidiane Diakhaté remplace Mme Mireille NDiaye à la tête du Conseil constitutionnel

Le Conseil supérieur de la magistrature s’est réuni hier, vendredi 13 août, sous la présidence effective de Me Abdoulaye Wade, le président de la République. D’importantes décisions ont été prises à l’occasion de cette rencontre notamment la nomination de Cheikh Tidiane Diakhaté au Conseil Constitutionnel dont il deviendra le Président par décret présidentiel signé le même jour.


Rédigé par leral.net le Samedi 14 Août 2010 à 22:17 | | 4 commentaire(s)|

Cheikh Tidiane Diakhaté remplace Mme Mireille NDiaye à la tête du Conseil constitutionnel
Cheikh Tidiane Diakhaté précédemment premier Président de la Cour d’appel de Dakar est nommé Président du Conseil Constitutionnel en remplacement de Mme Mireille Ndiaye, admise à faire valoir ses droits à la retraite. Le Président de la République Me Abdoulaye Wade a pris un décret allant dans ce sens hier, vendredi 13 août, à la suite de la réunion du Conseil supérieur de la magistrature tenue le même jour et qui a consacré d’abord la nomination du magistrat au Conseil Constitutionnel.

Cheikh Tidiane Diakhaté quitte ainsi la Cour d’Appel de Dakar où il était le premier Président pour le Conseil Constitutionnel. Lors de cette réunion, le Chef de l’Etat, président du Conseil supérieur de la magistrature, n’a pas tari d’éloges à l’endroit du magistrat. Pour Me Abdoulaye Wade, la nomination de Cheikh Tidiane Diakhaté au Conseil Constitutionnel est « le couronnement d’une carrière exceptionnelle ».

En dehors de Cheikh Tidiane Diakhaté d’autres magistrats ont été promus. C’est ainsi que, Demba Candji a atterri à la Cour d’Appel de Dakar dont il devient le premier Président en remplacement de Cheikh Tidiane Diakhaté. Au même moment, Bassirou Lèye, jusque-là Président du Tribunal régional hors classe de Dakar a cédé sa place à Mme Aminata Ly Guèye, précédemment Présidente du Tribunal du travail au Tribunal départemental de Dakar. Femme discrète mais ferme, rigoureuse et à cheval sur les principes, Aminata Ly Guèye retrouve une institution qui ne lui est pas étrangère. Elle a été vice-présidente du Tribunal régional de Dakar du temps du regretté Lamine Coulibaly dont elle était l’adjointe et une amie. En atteste, à la mort de ce dernier, elle avait écrit un texte « sublime » (sur le défunt magistrat) publié par Sud Quotidien.

Le Conseil supérieur de la magistrature a également procédé à d’autres nominations à différents services relevant du ministère de la Justice. Ainsi, Mme Fatoumata Ka est devenue la Directrice de l’éducation surveillée tandis que le magistrat Mamadou Abdoulaye Diouf qui était à la Cour de Cassation a été nommé inspecteur des affaires judiciaires au ministère de la Justice. Le magistrat Lamine Bousso devient le Directeur des affaires criminelles.

D’autres magistrats retrouvent le terrain qu’il ont quitté depuis quelque temps. C’est le cas de Bamba Niang, précédemment porte-parole du ministère de la Justice qui retourne aux affaires. Il a été nommé substitut du procureur général de Kaolack.

Pour rappel, le Conseil constitutionnel est la plus haute instance du système judiciaire sénégalais. Il a été créé en 1992, à la faveur de la suppression de la Cour suprême. Il comprend cinq membres qui sont nommés par décret pour six ans non renouvelables, dont un président et un vice-président. Il est partiellement renouvelé tous les deux ans, à raison de deux membres au maximum.

Pendant les élections, le Conseil constitutionnel qui reçoit les résultats provisoires proclamés par les Cours d’appel statue sur les éventuels recours et réclamations avant de proclamer les résultats définitifs. Il a également pour rôle de contrôler la constitutionnalité des lois et engagements internationaux et de départager, entre autres, le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif, en cas de conflit de compétence.

Source : Sud quotidien



1.Posté par Gass le 15/08/2010 02:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le magistrat le plus pourri du Senegal est maintenant President du Conseil. Ce pays va connaitre des moments de tension difficiles,

2.Posté par Diaa le 15/08/2010 09:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

çà y est !
La voie est ouverte pour la réelection de Wade et pour la dévolution monarchique
Le nouveau président du Conseil constitutionnel ne révélera aucune inconstitutionnalité de loi ou d'actes illegaux...
Sénégalais réveillons nous.....

3.Posté par citoyen le 15/08/2010 21:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

cheikh tdiane diakhaté est un modéle parfait de corruption et de pourriture. Un véritable démon en liberté. une honte pour la justice et une injure institutionnelle. il constitue un danger pour la démocratie et une menace pour le sénégal. le fait qu'il soit porté à la tête du conseil constitutionnel signifie que nos droits et nos libertés sont confisqués le temps que les magouilles de wade et fils passent. le peuple doit se tenir debout pour remettre ce nain diabolique à sa place. le ramadan est une période idéale pour cela.

4.Posté par modou44 le 17/08/2010 08:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je suis plus que choqué par ces nominations , c'est hallucinant!!!!!! MON DIEU , c'est du n'importe quoi !!!!!

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image