leral.net | S'informer en temps réel

Décentralisation des actvités politiques : Après Saint-Louis les socialistes se retrouvent à Fatick

Le parti socialiste a opté pour la décentralisation. Après leur la tenue, pour la première fois de son Université d’été hors de Dakar, en l’occurrence dans l’ancienne capitale de l’Afrique occidentale française (Saint-Louis), les jeunes le mouvement des jeunesses de ce parti a suivi le pas.


Rédigé par leral.net le Lundi 6 Décembre 2010 à 03:25 | | 1 commentaire(s)|

Décentralisation des actvités politiques : Après Saint-Louis les socialistes se retrouvent à Fatick
Ce week-end, les camarades du maire de la commune d’arrondissement de Sicap Sacré cœur Mermoz, Barthélémy Dias, ont décidé de délocaliser la réunion du Bureau national du mouvement des Jeunesses socialistes ce jour à Fatick.

Une décision que le Secrétaire général du parti socialiste a vivement salué dans un message qu’il leur a adressé. «Dans la foulée du Bureau politique qui vient, avec le succès que chacun sait maintenant, d’organiser pour la première fois, l’Université d’été du Parti socialiste à Saint Louis, vous avez décidé de délocaliser la réunion du Bureau national du mouvement des Jeunesses socialistes ce jour à Fatick», s’est réjoui l’ancien ministre d’Etat, ministre des affaires et Services présidentiels les qui clame que activités politiques ne doivent pas se limiter dans la capitale sénégalaise c’est une preuve que . «Je ne pouvais manquer de saisir pareille occurrence pour vous féliciter vivement de cette heureuse initiative qui veut probablement signifier et montrer très clairement que les activités du pays, en particulier celles des partis politiques, ne sauraient se cantonner à Dakar la capitale mais doivent aussi couvrir l’ensemble du territoire national», s’est réjoui Ousmane Tanor Dieng.


Charles Thialice SENGHOR pressafrik.com



1.Posté par Abdou Soulèye Kidiera, membre du PDS le 06/12/2010 13:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous citoyens sénégalais qui avons l'habitude d'entendre parler Tanor ne sont pas dupes. Il est vrai que la position d'une personne n'est pas celle de la structure, mais Tanor DIENG n'est pas n'importe qui dans le parti. Sinon, dites le clairement comme ça : "Ce que Tanor DIENG, Secrétaire Général du PS a dit n'engage que lui". Je doute que cela puisse y être dit.
Mais nous allons sagement attendre pour voir ce que le PS dira. Les mots de Tanor DIENG sont clairs, limpides et sans équivoque : "Le Conseil Constitutionnel a rendu une décision légale" et "je félicite GBAGBO d"être réélu".
Nous sommes face à une décision de principe. Ce que GBAGBO a fait relève d'un hold up électoral. Si le PS ne le condamne pas fermement sans réserve au lieu de se dérober par des formules du genre, "nous allons nous réunir et analyser la situation avant de nous prononcer", il va falloir alors vous préparer à être la risée de tous. Vous ne pouvez refuser de reconnaitre, en 2007, l'élection du Président WADE annoncée par le Conseil Constitutionnel sénégalais jusqu'à observer un boycott des législatives et vouloir reconnaître immédiatement, en moins de 24 heures l'élection de GBAGBO. C'est un reniement sans précédant. Tanor est la voix du PS même s'il n'est pas le PS, ce qui est évident; il reste que Tanor DIENG symbolise le PS. Car il en est le patron. Et les jeunesses socialistes l'ont suivi à Fatick. On en apprend encore davantage sur le PS et ses méthodes dangereuses. On a toutes les raisons de croire aux rumeurs des lendemains du 19 mars 2000 qui faisaient croire qu'Abdou DIOUF s'était barricadé au palais pour échapper à un complot des hommes de Tanor qui ne voulaient pas porter la responsabilité de la défaite de Mars 2000. Or, s'il y a un responsable de cette défaite historique sans précédent dans les annales de l'histoire du PS, c'est bien celle de Tanor DIENG et compagnie. Il était le Directeur de Camapgne du Candidat DIOUF. Alors, s'il y avait un crime contre Abdou DIOUF, tous les éléments étaient là, plantés : il y avait un mobile : d'abord, Tanor ne devait pas porter cette lourde responsabilité d'avoir été le premier, le seul et l'unique à conduire le PS à la déroute électorale; ensuite, le seul potentiel bénéficiaire de ce supposé coup d'Etat, n'était personne d'autre que Tanor DIENG et Compagnie.
Après cette déclaration incongrue de Tanor, il faut avoir peur du PS et comprendre qu'ils ne sont pas des saints. Chose choquante : tout le monde pensait que Tanor et le PS avait bien assimilé et la leçon donnée par leur patron d'alors, Abdou DIOUF et le message envoyé par le peuple sénégalais en 2000, mais que nenni !
C'est toujours les mêmes. Rien n'a changé ! S'ils veulent nous faire croire que les patates pourries sont parties vers le PDS, je dis qu'il en reste encore là bas. Et au sommet svp !

Débat à suivre...

Abdou Soulèye KIDIERA
Militant du PDS à Koungheul

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image