leral.net | S'informer en temps réel

Déficit céréalier : le CICR assiste 1.763 personnes dans la région de Ziguinchor

Quelque 1.763 habitants des villages de Djinone, Balonguir, Koussabel et Baranlir, dans la zone des Palmiers au Nord-ouest de Ziguinchor, ont bénéficié d’une assistance alimentaire du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), a constaté le correspondant de l’APS.


Rédigé par leral.net le Vendredi 18 Mai 2012 à 21:00 | | 0 commentaire(s)|

Déficit céréalier : le CICR assiste 1.763 personnes dans la région de Ziguinchor
‘’Nous avons eu à distribuer aujourd’hui prés de 88,150 tonnes au bénéfice de 1.763 personnes habitant ces quatre villages’’, a précisé Georges Naméane, le président du département sécurité économique de la sous-délégation du CICR de Ziguinchor.

Des enquêtes menées conjointement par le Programme alimentaire mondial (PAM) et le gouvernement du Sénégal en février et mars derniers révèlent que la région de Ziguinchor est l’une des plus affectées par l’insécurité alimentaire, qui résulte de la mauvaise campagne agricole de 2011.

Selon lui, cette distribution de vivres dans la zone des palmiers est le fruit d’une collaboration avec le PAM qui a mis à leur disposition des vivres pour les populations.

‘’Ces localités (très affectées par la crise en Casamance) sont difficilement accessibles aux autres organismes comme le PAM. Nous avons ciblé ces zones, parce que c’est là que nous intervenons’’, a-t-il expliqué.

Chaque bénéficiaire à droit à 50 kilos de riz, a-t-il indiqué, ajoutant que son organisation a d’abord procédé au recensement dans les ménages avant de faire la distribution de vivres.

Le CICR a démarré son programme d’assistance alimentaire lundi denier. Celui-ci prend fin le 31 mai, a-t-il fait savoir, révélant que 128 villages sont ciblés dans le département de Bignona.

Malick Sonko, un notable du village de Balonguir, s’est félicité de cette assistance alimentaire, en soulignant que ce don va permettre de faire face à la période de soudure, à la suite des mauvaises récoltes.

Tout en saluant ce geste du CICR, Alhousseynou Diédhiou, chef de village de Baranlir a rappelé que c’est en 1998 que la localité avait bénéficié d’une distribution de vivres et de semences de l’organisation humanitaire.



SOURCE:Aps
P.-S.
ASB/AD






Hebergeur d'image